1914 : LES FACTEURS DE LA GUERRE Cette émission a été diffusée la première fois en janvier 2014

Lectures

Les somnambules. Comment l'Europe a marché vers la guerre
Christopher Clark avec le traduction de Marie-Anne du Béru
Éditions Flammarion
08/2013

Présentation de l‘éditeur
Le 28 juin 1914, dans Sarajevo écrasée de soleil, un certain Gavrilo Princip se réfugie à l'ombre d'un auvent pour guetter le cortège officiel de l'archiduc François-Ferdinand... Cinq semaines plus tard, le monde plonge dans une guerre qui entraînera la chute de trois empires, emportera des millions d'hommes et détruira une civilisation. Pourquoi l'Europe, apparemment prospère et rationnelle, était-elle devenue si vulnérable à l'impact d'un unique attentat perpétré à sa périphérie ? Quels formidables jeux d'alliances géopolitiques toujours fluctuantes et d'intérêts nationaux contradictoires se mêlaient-ils ? Quelles craintes ancestrales, quelles mythologies nationales animaient les opinions publiques et influencèrent les décisions des diplomates ? C'est ce que raconte cette fresque magistrale.
Multipliant les points de vue et faisant dialoguer avec brio études classiques et sources inédites (en anglais, allemand, français, bulgare, serbe et russe), Christopher Clark replace les Balkans au coeur de la crise la plus complexe de l'histoire moderne et en décrit minutieusement les rouages. Plus clairement que jamais, il montre que rien n'était écrit d'avance : l'Europe portait en elle les germes d'autres avenirs, sans doute moins terribles. Mais de crise en crise, les personnages qui la gouvernaient, hantés par leurs songes et aveugles à la réalité des horreurs qu'ils allaient déchaîner, marchèrent vers le danger comme des somnambules.
The Sleepwalkers: How Europe Went to War in 1914, édité originellement par Penguin books, fut en Angleterre parmi les livres de l'année 2012. Il a été traduit en allemand pour l'éditeur DVA (Deutsche Verlags-Anstalt), sous le titre Die Schlafwandler - Wie Europa in den Ersten Weltkrieg zog.

 

À propos de l’auteur
Spécialiste de l'Europe centrale, Christopher Clark enseigne l'histoire à l'université de Cambridge. Il est l'auteur d'Histoire de la Prusse (Iron Kingdom: The Rise and Downfall of Prussia, 1600-1947). Traduit en plusieurs langues dont le français (Histoire de la Prusse. 1600-1947, Perrin, 2009), le livre est un best-seller en Allemagne (Preussen. Deutsche Verlags-Anstalt, 01/2007) et fut honoré du Wolfson Prize en 2007.
Christopher Clark est attendu le 14 janvier 2013 à Paris à la maison Heinrich Heine pour une conférence, en coopération avec l’Institut historique allemand, à l’occasion de la sortie de la traduction française de son ouvrage Les somnambules. Comment l'Europe a marché vers la guerre.
On peut suivre sa conférence sur les origines de la guerre mondiale et sur ce qui a fait basculer l'Europe, donnée le 21 septembre 2013 au Museum Huis Doorn, dernière résidence du dernier César allemand, Wilhelm ll. Onpeut également suivre encore Frederick the Great and the Enigma of Prussia pour la BBC.
D'autres vidéos ici.

Le monde d'hier
Stefan Zweig avec la traduction de Jean-Paul Zimmermann
Éditions Belles Lettres
04/2013

"En ma qualité d'Autrichien, de Juif, d'écrivain, d'humaniste et de pacifiste, je me suis toujours trouvé présent là où les secousses sismiques se produisent avec le plus de violence (...) Né en 1881 dans un grand et puissant empire (...), il m'a fallu le quitter comme un criminel. Mon oeuvre littéraire, dans sa langue originale, a été réduite en cendres. Etranger partout, l'Europe est perdue pour moi...
J'ai été le témoin de la plus effroyable défaite de la raison (...). Cette pestilence des pestilences, le nationalisme, a empoisonné la fleur de notre culture européenne".
Lorsque, en 1941, réfugié au Brésil, Stefan Zweig rédige Le monde d'hier, il a déjà décidé de mettre fin à ses jours. "Parlez, ô vous, mes souvenirs et rendez au moins un reflet de ma vie avant qu'elle ne sombre dans les ténèbres".

 

À propos de l’auteur
Chroniqueur de « l'Âge d'or » de l'Europe, Stefan Zweig évoque avec bonheur sa vie de bourgeois privilégié, celle de ceux qui furent ses amis : Arthur Schnitzler, Hugo von Hofmannsthal, Rainer Maria Rilke, Romain Rolland, Paul Valéry... Mais analyste de l'échec d'une civilisation, il s'accuse d'avoir, peu soucieux des réalités sociales et économiques, assisté, aveugle, à la montée des périls. Le monde d'hier : le chef - d'oeuvre de Stefan Zweig et l'un des plus grands livres - témoignages de notre époque.
L'édition Le Livre de Poche/LGF a édité et traduit en 2011 Chefs-d'oeuvre, un coffret de six volumes des grands  textes de Stefan Zweig : Le Monde d'hier ; La Peur ; La Confusion des sentiments ; L'Égaré ; Lettre d'une inconnue précédé de Amok et enfin Vingt-quatre heures de la vie d'une femme.
Le site français de l'association internationale Stefan Sweig offre d'autres liens sur l'œuvre et l'homme, et permet de rappeler que pendant la Première Guerre mondiale, il fut, comme de nombreux autres écrivains en Europe, affecté dans le "groupe littéraire" des Archives de la guerre. Sa tâche était entre autres d'écrire des textes de propagande.

Les relations internationales de 1871 à 1914 (3e édition)
Pierre Milza
Éditions Armand Colin
05/2009

Présentation de l’éditeur
L'année 1871 consacre la prépondérance de l'Allemagne bismarckienne en Europe et le début de l'apogée européen dans le monde. La Grande Guerre sera fatale à cette double hégémonie en provoquant la défaite militaire de l'Allemagne et le déclin économique du Vieux Continent face aux États-Unis. Pierre Milza renouvelle la vision des événements en soulignant l'action des forces profondes : derrière le jeu diplomatique, il montre le poids des intérêts économiques et les grands courants de l'opinion.

À propos de l’auteur
Pierre Mira est professeur émérite à l'Institut d'Études politiques de Paris. Spécialiste des relations internationales au XXe siècle, il est l'auteur de nombreux ouvrages sur cette question, ainsi que sur l'Italie, le fascisme et les problèmes de l'immigration.
Le site de l'université de Genève propose à la lecture un entretien avec Pierre Milza, tandis que le réseau Canal U permet de l'écouter dans une conférence sur les fascismes au XXe siècle.

L'Armée nouvelle
Jean Jaurès. Avec les annotations de Jean-Jacques Becker et la coordination éditoriale de Madeleine Rebérioux et de Gilles Candar, membres de la Société d'études jaurésiennes
Éditions Fayard. Collection des Oeuvres complètes - Tome 13
10/2012

Après de longues années de préparation, Jaurès rédige en quelques mois de l'année 1910 L'Armée nouvelle, ouvrage important sur la défense nationale comme sur une éventuelle organisation socialiste de la France : livre foisonnant, parfois prophétique, qui allie l'analyse historique de la nation et de ses guerres depuis plusieurs siècles, de Jeanne d'Arc à Napoléon en passant par Turenne et Hoche, aux propositions techniques les plus précises sur la possibilité de mettre en état de défense une nation entière.
L'Armée nouvelle constitue une somme de la pensée jaurésienne. Jaurès réfléchit à la meilleure riposte face à une attaque allemande, mais il s'explique tour autant sur le sens du mouvement afin de lier défense et volonté de paix, armée et démocratie, luttes sociales et union de la nation, république et socialisme, évolution et révolution. Organisateur et stratège de la défense nationale, Jaurès confirme qu'il est un politique, historien et philosophe majeur.
Ce volume est enrichi de trois textes militaires importants de Jaurès, dont le discours prononcé à la Chambre pour défendre sa proposition de loi (1912).

 

À propos des auteurs
Jean-Jacques Becker est professeur émérite de l'université de Paris X-Nanterre et président d'honneur du Centre international de recherche de l'Historial de la Grande Guerre de Péronne. Il est aussi l'un des initiateurs de la pétition et membre conseil d'administration de l'association Liberté pour l'histoire. Jean-Jacques Becker est l'auteur de nombreux ouvrages, dont La Grande Guerre - Une histoire franco-allemande (Taillandier 2012) avec Gerd Krumeich, professeur émérite de l'université Heinrich-Heine de Düsseldorf, de L'Année 14 (Armand Colin, 2013) et de l'Encyclopédie de la Grande Guerre (Perrin 2012), co-dirigé avec Stéphane Audoin-Rouzeau.
Le site de la Télévision suisse romande présente une archive de 1972 des Dossiers de l'Histoire dans laquelle l'historien Henri Guillemin dresse le portrait humain et politique de Jean Jaurès.

2014 sera l'année Jaurès en France, aux Archives nationales et sur ARTE.