CORÉES : UNE HISTOIRE COMMUNE ? Cette émission a été diffusée la première fois en mars 2010

Lectures

Spéciale Corées du sud et du Nord
Les Enjeux internationaux
France culture
2009

La radio ça s'écoute mais, aussi, ça se voit et se lit.

Notre proche et fidèle partenaire "Les enjeux Internationaux", de Thierry Garcin et Eric Laurent, ont consacré un dossier très complet sur la Corée que l’on peut consulter et réécouter sur le site de l’émission. Jean Lebrun dans son émission "Sur les docks " a coordonné une semaine de reportages radiophoniques pour France culture. Thierry Garcin en compagnie de Daniel Finot a aussi produit un documentaire en deux parties consacré à l'identité coréenne et à son économie émergente. Une bibliographie élargie est aussi proposée.

sites.radiofrance.fr/chaines/france-culture2/dossiers/2009/coree/

Atlas géostratégique 2010
Diplomatie Hors-série n°10
Editions Areion

"« Parce qu’il n’y a pas de bonne géographie ni de bonne géopolitique sans carte », comme le rappelle dans ce hors-série Laurent Carroué, directeur de recherche à l’Institut français de géopolitique de Paris-VIII, ce nouvel Atlas géostratégique, qui complète les deux précédentes éditions déjà publiées par la rédaction de Diplomatie, fait la part belle à l’iconographie (cartes, graphiques, tableaux).

Une iconographie omniprésente sur une centaine de pages qui permet «d’ analyser sous un angle original les affaires stratégiques internationales », pour reprendre les termes d’Alexis Bautzmann, directeur de la rédaction et rédacteur en chef de Diplomatie.

Au sommaire de cette nouvelle livraison, les différentes visions du monde que nourrissent les grands acteurs géopolitiques contemporains : diplomates et militaires, marchés économiques et financiers, organisations non-gouvernementales (ONG), etc.

Les lecteurs y découvriront ainsi, pêle-mêle, la réforme du Conseil de Sécurité des Nations unies, la nouvelle sphère d’influence russe ou encore la performance climatique des pays du G8.

Et comme « la guerre est le prolongement de la politique par d’autres moyens », tel que l’écrivait le célèbre théoricien des conflits armés, Carl von Clausewitz, l’Atlas géostratégique 2010 ne pouvait faire l’économie d’un état des lieux actualisé des principales guerres et crises politiques mondiales actuelles.

Avec toutes ces ressources documentaires et l’appui d’institutions scientifiques d’envergure internationale, au premier rang desquelles le Centre d’Analyse et de Prévision des Risques internationaux (CAPRI), ce nouvel hors-série de Diplomatie s’avère être au final un véritable outil de compréhension du monde. "

La Corée du Choson 1392-1896
Francis Macouin
Belles-Lettres
2009

Un ouvrage illustré de la collection « Guides Belles-Letters des civilisations » qui retrace l’histoire du « royaume ermite ». L’isolement de la Corée pendant des siècles a entraîné des spécificités sociales, artistiques, culturelles, religieuses… qui sont analysées ici. Il s’agit d’un ouvrage synthétique, d’un niveau assez élevé mais pensé comme un guide dans lequel piocher des informations plutôt pratiques et agréables.

Ce livre et les livres suivants sont une sélection de Phoenix librairie spécialisée du monde Asiatique

(www.librairielephenix.fr/)

Qui a peur de la Corée du Nord ? : La saga nucléaire de Kim Jong Il
Claude Helper
L’Harmattan
2007

Une analyse dense des programmes militaires nord-coréens depuis les années 1960, les crises diplomatiques engendrées par la crainte du nucléaire nord-coréen, les accords de dénucléarisation et les résistances de Kim Jong-Il.

Corée : Réunification Mission impossible ?
Claude Helper
L’Harmattan

La réunification des deux Corées est-elle possible ? L’auteur examine l’histoire des deux états durant les 60 dernières années, mais surtout les évènements récents (relations bilatérales entre les deux pays, pression internationale, situation intérieure de la Corée du Nord) pour analyser les possibilités de réunir Corée du Sud et Corée du Nord, les options ouvertes pour une telle réunification et ses conséquences. Comme le titre précédent, il s’agit d’un ouvrage de fond, dense et documenté, d’environ 350 pages.

La mort à demi-mots
Kim Young-Ha
Picquier poche
2002

Un polar frénétique dans le Séoul des années 90, ville d’excès survoltée. Représentatif d’une nouvelle Corée, et d’une nouvelle génération de Coréens. Un livre assez court, 130 pages, très urbain, dynamique, et un peu fou…

PyongYang
Guy Delisle
L’Association
2003

Une bande dessinée (plutôt un roman graphique de 200 pages) dans laquelle l’auteur raconte son expérience de la Corée du Nord où il a travaillé durant quelques mois. Un excellent témoignage, très drôle et très fin du décalage que peut ressentir au quotidien un européen vivant dans ce pays surréaliste. Le trait est très simple mais efficace, c’est à la fois hilarant et effrayant.

Agenda

Festival de l'Imaginaire 14e édition
Maison des Cultures du monde – Paris.
du 3 mars au 25 avril 2010

En résonance avec une actualité de destructions, de ruptures brutales, de déséquilibres, de déchirements, d’incompréhensions, de trahisons, mais paradoxalement aussi de création de réseaux, plusieurs spectacles, rituels, concerts et expositions de cette 14e édition du Festival de l’Imaginaire questionnent la mémoire, les racines, les identités culturelles en perpétuelle construction. Fidèle à sa mission, cette édition promet des moments de découverte, naviguant entre des trésors insoupçonnés du patrimoine culturel immatériel, des créations et des répertoires classiques revisités par les artistes d’aujourd’hui.

Notons, dans une programmation particulièrement riche en Musique sur instruments traditionnels, l'Ensemble Baramgot. Cet ensemble musical coréen, renommé a été fondé en 2004 sous la direction de Won Il, jeune compositeur, flûtiste et percussionniste. Grand artiste et parfait connaisseur de la musique traditionnelle coréenne, sa maîtrise lui a ouvert tous les champs du possible en musique. D’ailleurs le choix du nom de ce groupe qui veut littéralement dire : « le vent au point de rencontre entre la terre et la mer » n’est pas anodin. Il ne s’agit pas seulement ici d’un dialogue entre différentes cultures, en l’occurrence la culture coréenne et les autres, mais aussi d’une ouverture à un champ d’expérimentation intérieur, une exploration de la musique coréenne et de ses infinies possibilités.

Le travail de l’Ensemble Baramgot démontre plus que jamais que l’enfermement dans un modèle fixe et prédéterminé n’est pas gage du maintien d’une identité forte. En revanche la maîtrise de sa propre culture, de ses règles et ses fondements artistiques, ainsi qu’une curiosité de l’autre et une ouverture à la différence contribuent à un enrichissement et mènent à une identité en constant processus de création. Won Il est entouré de jeunes artistes, chacun excellant dans la maîtrise de son instrument : gayageum, geomungo, changgo ou daegum. Ensemble, c’est avec un bonheur évident qu’ils s’adonnent à la musique.

Autre voyage : Le musée national de la Marine propose un voyage au coeur des cultures maritimes du monde, à travers une impressionnante collection de maquettes de bateaux, trésors de ses collections. Tout au long du parcours sur 1000 m2, l’exposition dévoile, de pays en pays sur les cinq continents, la richesse des bateaux traditionnels. Beaucoup ont aujourd’hui disparu, mais un homme d’exception, marin, savant et artiste, a conservé leur mémoire.

Les bateaux sont le reflet d’un environnement naturel et à l’image d’une société ; leur « lecture historique » est passionnante car elle amène aux hommes, dont elle révèle l’ingéniosité et sans lesquels ils n’existeraient pas. François-Edmond Pâris (1806-1893), au cours de sa carrière d’officier de marine, parcourt les mers du globe. Pressentant la disparition d’un inestimable patrimoine nautique, il accumule données et relevés architecturaux, saisit à l’aquarelle les bateaux en situation. Pionnier de cette approche globale, il est le fondateur de l’ethnographie nautique.

Le propos de l’exposition est enrichi d’illustrations de peintres voyageurs, de contrepoints, sur techniques, rituels, ornementation, milieux… La présentation des continuateurs de l’amiral Pâris souligne le lien entre passé et présent. Une scénographie dynamique, réservant une large part aux films, rend d’autant plus vivante cette grande aventure universelle. « Si l’amiral Pâris n’avait pas existé, il serait impossible de le réinventer aujourd’hui. Du moins de réaliser son oeuvre immense de nos jours. » Titouan Lamazou