COSTA RICA, DÉMOCRATIE VERTE Cette émission a été diffusée la première fois en septembre 2015

Lectures

L'Amérique latine
Olivier Dabène
Le Cavalier bleu
01/05/2015

"Christophe Colomb a découvert l'Amérique", "Le Che était un héros révolutionnaire", "L'Amérique latine est la plaque tournante de la drogue", "Les latinos sont très catholiques", "Les Indiens ont été massacrés", "L'Amazonie est le poumon (malade) de la planète", etc. Dans l'excellente collection des Idées reçues, l'ouvrage d'Olivier Dabène propose de revisiter nos connaissances du continent sud américain. Le site du Cavalier bleu en offre le sommaire et un extrait, optimiste, consacré à l'idée : "L'Amérique latine est la chasse gardée des États-Unis”.

À propos de l’auteur

Olivier Dabène est professeur de science politique à l'Institut d'Études Politiques de Paris (Sciences Po). Il est aussi chercheur au Centre d'Études et de Recherches Internationales (CERI, FNSP). Ses travaux portent sur l’état de la démocratie et l’intégration régionale en Amérique latine. Il a publié de nombreux ouvrages sur l’Amérique latine. On peut citer : Amérique latine, les élections contre la démocratie ? (Presses de Sciences Po, 2008). Chez le même éditeur, publié en 2012 : La gauche en Amérique latine 1998-2012, ouvrage lu et commenté par Christophe Premat pour le site lectures-revues. Et, non encore traduit en français : Costa Rica: juicio a la democracia, publié en 2014 par le Centro de estudios mexicanos y centroamericanos, établissement à autonomie financière qui dépend du Ministère des Affaires Etrangères et du Développement (MAEDI) et du Centre National de la Recherche Scientifiques (CNRS).

Atlas de l'Amérique latine - Le continent de toutes les révolutions - édition revue et augmentée
Olivier Dabène avec Frédéric Louault et la cartographie de Aurélie Boissière
Autrement
01/09/2013

“Pour la première fois en deux cents ans d'histoire, l'Amérique latine se caractérise par une communauté de valeurs et de pratiques démocratiques.” Olivier Dabène

Présentation de l’éditeur

Plus de 120 cartes et infographies pour découvrir le nouveau visage social, économique et politique de l'Amérique latine. Nouvelles revendications sociales, baisse des inégalités et de la pauvreté, montée en puissance du Brésil, influence grandissante de la Chine au détriment des États-Unis : un continent en mouvement. Une région devenue le foyer d'événements mondiaux : après Porto Alegre et le Sommet de la terre, la Coupe du monde de football en 2014 et les Jeux olympiques de 2016. Narcotrafic et criminalité : l'envers du tableau. Cette nouvelle édition entièrement mise à jour dresse le portrait d'un continent en pleine effervescence, soucieux de revisiter sa propre histoire et résolument tourné vers l'avenir.

Pour cette nouvelle édition, l'atlas numérique est optimisé pour une lecture sur tablette au format ePub 3. Ce qui permet de profiter de toutes les fonctionnalités de la lecture interactive : zoom HD sur les cartes, indexation, recherche in texte, navigation hypertextuelle, tables des matières interactives, textes en POP-UP, environnement ergonomique personnalisable. Cette nouvelle édition entièrement mise à jour dresse le portrait d'un continent en pleine effervescence, soucieux de revisiter sa propre histoire et résolument tourné vers l'avenir.

À propos de l’auteur

Olivier Dabène est professeur de science politique à l'Institut d'Études Politiques de Paris (Sciences Po). Il est aussi Président de l’Observatoire Politique de l’Amérique Latine et des Caraïbes (OPALC) du CERI à Sciences Po.

Le constitutionnalisme latino-américain aujourd’hui : entre renouveau juridique et essor démocratique ?
sous la direction de Carlos-Miguel Herrera
Kimé - Collection Nomos & Normes
07/07/1905

Présentation de l’éditeur

Depuis le début des années 1990, et même un peu avant, les États latino-américains connaissent d’importants changements constitutionnels qui se sont accélérés lors des dernières années, au Venezuela, en Équateur et en Bolivie. Les nouvelles constitutions ont produit des mutations normatives significatives, avec l’extension des droits fondamentaux et garanties juridictionnelles, le développement d’institutions nouvelles, l’incorporation d’acteurs sociaux ou ethniques oubliés, l’établissement de règles économiques particulières, au point que l’on a parlé d’un nouveau constitutionnalisme latino-américain pour rendre compte d’un phénomène nécessairement complexe.

Ce livre se propose une première analyse de cette expérience, dont la portée dépasse certainement le sous-continent américain. Il réunit les contributions de spécialistes venus d’Allemagne, du Brésil, de Colombie, d’Espagne et de France.

L'ouvrage fait suite au Cycle thématique de 2013 organisé à l’IEA de Cergy Pontoise par Carlos Miguel Herrera et Gustavo Guerrero, intitulé : "Europe-Amérique Latine : nouveaux regards, nouvelle cartographie ?"

À propos de l’auteur

Membre honoraire de l'Institut universitaire de France, Carlos-Miguel Herrera est actuellement professeur à l'université de Cergy-Pontoise, où il dirige le Centre de philosophie juridique et politique.

Il dirige chez Kimé la collection Nomos & Normes.

À propos du sujet

On peut rappeler que depuis la suppression de l'armée le 1er décembre 1948 (une vidéo présente l'événement commémoratif des soixante ans de son abolition), inscrite dans sa constitution par son président José María Hipólito Figueres Ferrer, le Costa Rica dispose d'une "force publique" d'environ 14 000 hommes. Ce qui n'exclue pas la présence terrestre et maritime des Forces armées étatsuniennes.

En 2013, à Lusaka, en Zambie (premier pays à avoir ratifié cette Convention), s'est tenu la quatrième Assemblée des États parties à la Convention sur les armes à sous-munition. Le thème de la réunion était son universalisation. En 2015, cette Assemblée se déroulera au Costa Rica, dont la dynamique diplomatique prône la paix et le désarmement, notamment nucléaire, comme le rappelle Jean-Marie Collin pour Alternatives Internationales.

L'éveil d'un continent - Géopolitique de l'Amérique latine et de la Caraïbe
Christophe Ventura
Armand Colin
01/06/2014

Présentation de l’éditeur

Terre d'avenir puis de promesses déçues, l'Amérique latine constitue désormais un pôle de puissance incontournable dans le monde. Riche d'immenses ressources naturelles et énergétiques, elle contribue à la diversification des flux d'échanges commerciaux, financiers et humains. Cette dynamique inédite sert le développement d'un projet géopolitique de coopération Sud/Sud qui consacre l'avènement progressif d'un monde multipolaire dont l'Asie sera le principal moteur et où la Chine disputera la prééminence aux États-Unis.

L'Amérique latine, longtemps considérée comme l'"extrême Occident", se libère ainsi progressivement de son ancrage européen ; elle renforce les formes de son intégration régionale pour peser significativement dans les affaires du monde. Quels sont les contours de cette nouvelle modernité latino-américaine ? Où se situent les points de rupture et les éléments de continuité avec le passé ? L'axe Sud/Sud offre-t-il une alternative au système mondial actuel ? Les expériences politiques et démocratiques progressistes en cours dans plusieurs pays sont-elles durables ? Les États-Unis et l'Europe sont-ils disposés à laisser le champ libre à la Chine dans la région ?Approfondir l'ensemble de ces problématiques, telle est l'intention de cet ouvrage.

L'ouvrage est lu et commenté par Franck Gaudichaud sur le site OpenEdition pour la revue Dissidences.

À propos de l’auteur

Christophe Ventura, avec Ignacio Ramonet et Bernard Cassen, est chroniqueur pour le site "Mémoires des luttes", qui ouvre ses pages à d'autres contributeurs. On peut lire sur le site, pour se préparer à la COP21 qui aura lieu à Paris, l'un des nombreux articles intitulé : "Changement océanique, l’autre menace".

Arte aussi prépare la COP21 avec la mise en place d'un site participatif "Opération Climat".

Puerto Limon (Costa Rica) - Formes et pratiques d'auto/représentation, Enjeux imaginaires, culturels et politiques
Sous la responsabilité éditoriale de Victorien Lavou Zoungbo et Quince Duncan Moodie
PU Perpigan - Collection : Études
01/09/2012

Présentation de l’éditeur

Longtemps considéré comme ne faisant pas partie du pays, Puerto Limon, et singulièrement, les Afro-descendant-e-s, a été perçue comme une "menace" pour le "Soi national imaginé" représenté comme blanc et vivant exclusivement dans la "Valle central". Cet ouvrage tout en retraçant l'histoire particulière de Limon, de ses populations afro-descendantes, interroge, à partir des productions culturelles, littéraires, une telle représentation imaginaire contraignante ("La casa paterna").

Cet ouvrage, qui recueille la participation de nombreux chercheur-e-s de différentes provenance (Costa Rica, USA, France) vise à donner un autre éclairage sur le discours national costarricien généralement diffusé et reproduit. La province de Limon (sur la côte Atlantique) présente à la fois des particularités historiques, économiques, sociales et culturelles dont il faut tenir compte si l'on veut saisir et comprendre toute la complexité du Costa Rica.

À propos de l’auteur

Victorien Lavou Zoungbo est Docteur (Ph D, Université de Pittsburgh, aux États-Unis) et professeur à l'Université de Perpignan Via Domitia. Quince Duncan Moodie est Professeur retraité de l'Université nationale du Costa Rica, Docteur Honoris Causa, St. Olaf College, Nortfield, Minnesota, Professeur de l'État. Un livre à commander aux Presses Universitaires de Perpignan.

À propos du sujet

Pour avoir un aperçu des enjeux des contributions contenues dans l'ouvrage, on peut lire, dans son intégralité sur le site Open Edition, dans les Cahiers de l'Amérique Latine (volume 2010/3) consacré au Tourisme patrimonial et sociétés locales, l'étude de Sophie Simon intitulée Des Afro-descendants dans un pays "blanc".

The Happy Planet Index Report
New Economics Foundation
04/07/1905

Le Happy Planet Index (HPI), ou indice de la planète heureuse (IPH), est un indicateur économique alternatif au Produit intérieur brut (PIB) et à l'Indice de développement humain (IDH). Créé par un laboratoire d'idées britannique, la New Economics Foundation (NEF), le HPI (valeur théorique allant de 0 à 100) est calculé à partir de trois indicateurs : l’espérance de vie (en années) multiplié par le degré de bien-être des populations (indice d'estimation de 0 à 10 obtenu par sondage) et rapporté à l’empreinte écologique (en hectares globaux).

Le rapport est téléchargeable sur le site et une carte du monde interactive permet de faire jouer les trois indicateurs.

Un classement qui n'est pas exempt de critiques, dont celles du Journal JeuneAfrique.