DES NOUVELLES DE LA MAURITANIE Cette émission a été diffusée la première fois en décembre 2013

Lectures

Mauritanides - Chroniques du temps qui ne passe pas
Habib Ould Mahfoudh avec une préface d'Abdel Wedoud Ould Cheikh
Editions Karthala, collection "Hommes et sociétés"
11/2012

Présentation de l'éditeur

Cet ouvrage reprend une centaine de chroniques publiées par l’intellectuel et journaliste mauritanien Habib Ould Mahfoudh (1960-2001). Lesdites Chroniques sont parues dans les colonnes de divers organes de presse locaux, parmi lesquels celui qu’il a fondé lui-même (Le Calame), entre 1991 et la date de sa disparition prématurée. Une présentation complète du livre est faite sur le site de l'éditeur Karthala qui suggère par ailleurs d'autres lectures sur la Mauritanie.

Habib Ould Mahfoudh en propose un commentaire intitulé Lettre à mon chameau sur le site Teranga web.

Tribus, ethnies et pouvoir en Mauritanie
Philippe Marchesin
Editions Karthala
03/2010

À propos de l’auteur
Universitaire, spécialiste en science politique et africaniste, Philippe Marchesin s'attache à établir l'historicité propre de l'État en Mauritanie. Publié pour la première fois en 1992 et épuisé depuis de nombreuses années, cet ouvrage est réédité aujourd'hui dans la série des classiques Kart.

L'éditeur nous en dit plus sur son site. Karthala est aussi l'éditeur de la collection Politique africaine. Le numéro 114 (06/2009), coordonné par Riccardo Ciavolella et Marion Fresia, s'intitule Mauritanie, la démocratie au coup par coup.

Peuls et paysans - Les Halaybe de Mauritanie
Amadou Oumar Dia avec une préface de Sophie Caratini
Éditions L'Harmattan
05/2013

Présentation de l’éditeur
Jusqu'à l'instauration de la frontière mauritano-sénégalaise en 1960, les Halaybe formaient une communauté homogène, réputée pour son esprit d'indépendance. Le territoire des Halaybe, le Fuuta-Tooro, comprenait "une portion de territoire sise sur les deux rives du Sénégal de Tuldé Wocci à l'est à Njorol, à l'ouest". L’auteur met à la disposition du public : "un outil, un guide, une source de connaissance de l’histoire des valeurs locales".
Aujourd'hui, du côté mauritanien, la jeunesse de la vallée tente d'émigrer par tous les moyens. Traumatisée par les violences des années 1980-90 et par l'injustice et le chauvinisme d'État, la population vit sous la menace récurrente de conflits ethniques.

À propos des auteurs
• Amadou Oumar Dia est historien et chercheur à l’Institut des langues nationales de Mauritanie. L'ILN est maintenant associé au département de la linguistique au sein de l'université de Nouakchott. Fortement impliqué dans la lutte contre l’analphabétisme, Amadou Oumar Dia préside l’Association pour la renaissance du pulaar en République islamique de Mauritanie (l'Arprim), créée en 1974. Le Pulaar est l'une des langues maternelles des ethnies peules.
• Sophie Caratini est anthropologue. Spécialiste de la Mauritanie et du Sahara occidental, elle est directrice de recherche au CNRS, membre de l'équipe "Monde arabe et Méditerranée". Elle est l'auteure des Non-dits de l'anthropologie que Claude Lévi-Strauss honora. Elle a entrepris la réalisation d'un triptyque colonial dont les éditions Thierry Marchaisse ont publié le premier volume en 2012, La Fille du chasseur, que l'auteure a présenté sur France-Culture, et s'apprêtent à publier le deuxième, Les Sept cercles, en 2014.

Esclavages et abolitions en terres d'islam - Tunisie, Arabie saoudite, Maroc, Mauritanie, Soudan
Roger Botte
Éditions André Versaille, Collection L’Autre et l’ailleurs
08/2010

Présentation de l’éditeur
L'auteur analyse et compare les situations :
- en Tunisie, où le décret d'affranchissement, en 1846, précède de deux ans l'abolition de l'esclavage en France ;
- en Arabie saoudite, où La Mecque, territoire sacré, fut longtemps un marché d'esclaves ;
- au Maroc, où l'esclavage ne fut jamais formellement aboli ;
- en Mauritanie, où d'anciens esclaves doutent encore de l'efficacité de l'abolition étatique et ne jugent valide que la formule religieuse d'affranchissement prononcée par le maître ;
- et au Soudan, où l'esclavage a connu une résurgence dans le cadre de la guerre civile de 1983 à 2005).
Salah Trabelsi nous propose une lecture détaillée du livre dans le n°133 (juin 2013) de la Revue des mondes musulmans et de la Méditerranée.


À propos de l'auteur
Roger Botte est anthropologue et historien. Ses principaux travaux concernent l'esclavage en Afrique subsaharienne : les séquelles de l'esclavage interne africain et ses avatars contemporains, les traites transsaharienne et orientale et les diasporas noires au Maghreb, au Proche-Orient et dans l'océan indien. Le Ceaf, le Centre d'études africaines de l'EHESS donne un panorama des travaux de Roger Botte.

Une rencontre-débat autour du thème « L'esclavage en Mauritanie » a eu lieu 12 juin 2013 à l'Assemblée nationale française. Cette rencontre, à l'initiative de Jean-François Mancel, député de l'Oise, conseiller général de l'IRA-France, a permis à Biram Ould Dah Ould Abeid, président de l'Initiative pour la résurgence du mouvement abolitionniste (Ira), d'exprimer toute l'actualité de l'esclavage en Mauritanie.

L'enfer d'Inal
Mahamadou Sy
Éditions L’Harmattan. Collection Études africaine
09/2000

Présentation de l'éditeur
En quelques années, la Mauritanie aura tout connu : mise en place d'une dictature, tortures, déportations, épuration ethnique… C'est dans ce contexte dramatique que se situe cet épisode sanglant que nous raconte Mahamadou Sy. Survivant des camps de la mort, il nous livre un témoignage bouleversant.

À propos de l'auteur
Après des études secondaires à Nouakchott, Mahadou Sy s'engage dans l'armée et sort officier de l'école militaire inter-armes d’Atar, en Mauritanie, en 1979. Il se voit confier différents postes d'instructeur et de commandement au sein de l'armée, jusqu'au jour où la machine militaire mauritanienne s'emballe pour broyer toute sa composante négro-mauritanienne. Miraculé des camps de tortures, il est aujourd'hui réfugié politique en France. Il témoigne et revient à Inal dans le documentaire réalisé par Ousmane Diagana, bientôt diffusé, intitulé Mémoire noire, au delà des dunes. Ces pages sombres de l'histoire de la Mauritanie des années 1990, ont leurs forums. Dans l'un d'entre eux, on peut lire un extrait du livre de Mahamadou Sy.

Le site de l'Organisation des droits humains/Mauritanie reproduit sur son site un texte de professeur Saïdou Kane intitulé 28 novembre, de l'indépendance octroyée à l'indépendance confisquée.

Le passé violent et la politique du repentir en Mauritanie : 1989-2012
Sidi N'Diaye
Fondation Varenne/Editions Lextenso
12/2013

Présentation de l'éditeur
Cet ouvrage rend compte de la crise de 1989 en Mauritanie, de ses ressorts lointains et complexes, et du processus inabouti de sortie négociée d’un conflit longtemps recouvert du voile du déni et du silence.

 

À propos de l'auteur
Sidi N'Diaye est docteur en science politique et chercheur associé à l’Institut des sciences sociales du politique (ISP/CNRS). Il mène actuellement des recherches postdoctorales, financées par la Fondation pour la mémoire de la Shoah, sur les meurtres de voisins Tutsis au Rwanda, en 1994, et de Juifs en Pologne durant la Deuxième Guerre mondiale.

Créée à Bayonne le 31 janvier 2013, l'Institut universitaire Varenne organise, au nom de la fondation Varenne, un concours annuel de thèses, permettant au docteur lauréat de chaque catégorie de publier ses travaux dans la collection des thèses de l’IUV et diffusée par la LGDJ (éditions Lextenso). C'est la thèse de Sidi N'diaye, dirigée par Jean-Charles Szurek et soutenue à l’université Paris Ouest, qui a gagné le prix Droit comparé, politique comparée, transition démocratique.

Tais-toi et marche... Journal d'exploration El Ghallaouya-Aratane-Chinguetti (décembre 1953 - janvier 1954)
Théodore Monod
Éditions Actes Sud. Collection Babel
03/2002

Présentation de l'ouvrage
Ce volume, illustré de vingt-quatre photographies ou dessins de l'auteur, reproduit un petit journal de route tenu par Théodore Monod lors de sa première exploration dans le "désert des déserts" (Majâbat al-Koubrâ), au cours de l'hiver 1953-1954. Cette publication coïncidait avec le centenaire de la naissance de Théodore Monod (1902-2000). L'œuvre de Théodore Monod est, pour l'essentiel, réunie chez Actes Sud et dans la collection Babel. L'un de ses ouvrages, intitulé Le fer de Dieu - Histoire de la météorite de Chinguetti, a pour théâtre d'enquêtes le désert mauritanien.

À propos de l'auteur
Théodore Monod (1902-2000) fut naturaliste, botaniste, océanographe et ichtyologue, directeur de l'Institut d'Afrique noire et professeur au Muséum d'histoire naturelle.

La Bibliothèque numérique Mauritanienne, fruit du partenariat entre l’Agence universitaire de la Francophonie, l’université de Nouakchott, le Centre culturel français et l’université Cheikh Anta Diop de Dakar, propose de nombreuses ressources dont Etudes Mauritaniennes et documents de l'Institut d'Afrique noire. On y apprend que le légendaire Ould Keje, resté dans les mémoires de l'ouest africain, n'est autre que l'explorateur René Caillé.