DES OCÉANS SANS POISSONS ? Cette émission a été diffusée la première fois en décembre 2016

Lectures

De la pêche à l'aquaculture - Demain, quels poissons dans nos assiettes ?
Fabrice Teletchea
Belin
01/02/2016

Présentation de l'éditeur :

Fruit d'une dizaine d'années de réflexions fondées sur une expérience personnelle et professionnelle de l'auteur, des lectures, des documentaires et des discussions avec de nombreux acteurs du monde de la pêche et de l'aquaculture, ce livre propose un constat implacable de ces deux filières et de leurs implications tant au niveau écologique, économique que social.

Vous pouvez lire la présentation de l’ouvrage sur le site de Belin.

 

Pour aller plus loin :

Hervé Gardette recevait dans son émission Du Grain à moudre du 23 mars 2016 l’écologiste Fabrice Teletchea pour discuter avec Claire Nouvian, auteure de Abysses (Fayard 2006) et fondatrice de l'association Bloom, et Gérard Romiti, président du CNPMEM, sur le thème : "Économie bleue : peut-on protéger les pêcheurs ET les poissons ?" 

Mange tes méduses ! - Réconcilier les cycles de la vie et la flèche du temps
Philippe Cury et Daniel Pauly
Odile Jacob
01/04/2013

Présentation de l'éditeur :

Philippe Cury et Daniel Pauly, deux des meilleurs spécialistes au monde des ressources naturelles, démontent la mécanique infernale de la pression sur la nature exercée par l'homme, tout en proposant des solutions viables pour un futur désirable. On trouve sur le site d’Odile Jacob, la présentation de cet ouvrage rigoureux au titre provocateur.

 

À propos des auteurs :

Philippe Cury, docteur des sciences, membre de l'Institut de recherche pour le développement (IRD), est directeur du Centre de recherche halieutique méditerranéenne et tropicale, basé à Sète. Il est l’auteur avec Yves Misery du percutant Une mer sans poissons (Calmann-Lévy, 2008). On peut lire un entretien de Philippe Cury sur le site Think Tank.

Professeur d’halieutique au Fisheries Centre de l’Université de Colombie-Britannique à Vancouver, Daniel Pauly, lauréat 2005 de l’International Cosmos Prize, est l’un des plus grands spécialistes mondiaux des ressources marines. On peut écouter le point de vue de Daniel Pauly concernant la surpêche sur le canal vidéo de l’IRD.

Anita Conti - La dame de la mer
Revue Noire
1998

Présentation de l'éditeur :

Écrivain, photographe, première femme océanographe, Anita Béatrix Marthe Conti (1899-1997) fait partie de ces personnalités d'exception qui traversent le siècle en aventuriers passionnés et libres. Pour la "Dame de la mer", les barrières ne semblent exister que pour être franchies.

A côté de l'écriture (les titres emblématiques de l'auteure sont réédités au format poche chez Payot & Rivages), cette monographie de 160 images dévoile la femme photographe, au regard tout entier tourné vers le désir de sentir, comprendre et témoigner par la photographie les sources de la vie dont la mer et ses hommes, les marins, seraient les emblèmes premiers.

Une présentation plus ample est proposée sur le site de Revue Noire.

Rapport Planète Vivante - Océans
WWF
2015

Présentation de l'éditeur :

Les populations d’animaux marins (mammifères, oiseaux, reptiles et poissons) se sont contractées en moyenne de moitié sur la planète au cours des quatre dernières décennies. Certaines ont même vu leur effectif fondre de près de 75 % et les espèces les plus prisées comme le thon, le maquereau et la bonite subissent le déclin le plus marqué. Si ces conclusions constituent une mauvaise nouvelle pour toutes les nations, elles le sont plus encore pour les plus exposées, notamment les populations côtières dépendant entièrement des produits de la mer.

Un rapport à télécharger sur le site du Fonds mondial pour la nature.

Examen des pêcheries 2015
Nombreuses contributions
OCDE
2015

Présentation de l'ouvrage :

Rapport téléchargeable sur le site de l’OCDE qui propose par ailleurs ses "Essentiels" dont : Les pêcheries - Jusqu'à l'épuisement des stocks ?. En octobre 2016, l’OCDE a organisé une conférence intitulée Combating Tax Crime and Other Crimes in the Fisheries Sector.

La situation mondiale des pêches et de l'aquaculture
Nombreuses contributions
FAO
2016

Présentation de l'ouvrage :

Rapport téléchargeable sur le site de la FAO qui met en évidence les évolutions récentes de la pêche et de l’aquaculture et qui tient compte, notamment, du programme ABNJ "Common Oceans", de l’initiative "Croissance bleue" de la FAO (Les affaires maritimes de la commission européenne parle plutôt de "La stratégie Croissance bleue") et des mesures prises pour lutter contre la pêche illicite, non déclarée et non réglementée. La situation mondiale des pêches et de l'aquaculture 2014 est présentée en une infographie.

Les Exxon de l'agriculture
Nombreuses contributions
GRAIN
01/09/2015

Présentation de l'ouvrage :

La FAO vante les mérites de l'agriculture intelligente / smart agriculture (qui englobe la gestion écosystémique des ressources halieutiques) pour une meilleure adaptation au changement climatique... Or, cette agriculture intelligente est sous la coupe de l'agrobusiness selon l'ONG Grain.

Dans ce rapport publié avant la COP 21, l'ONG Grain critique vivement l'agrobusiness et notamment le rôle des producteurs d'engrais, accusés de contribuer au réchauffement climatique plus que d'y apporter des solutions.

Aquablog, dont provient l’information, recense de nombreuses données et scrute l’actualité nationale, européenne et internationale sur la pêche et l’aquaculture.

Océans, la voix des invisibles
film écrit et réalisé par Mathilde Jounot
Port Folio Production

Présentation du film :

La question est posée d’emblée par l’enquête documentaire : "Le poisson doit-il nourrir les hommes ou les marchés financiers ?". Le film, dont La Mission de la Mer et l'Espace des sciences / Maison de la mer est partenaire, est présenté sur le site de Port Folio Production. On peut écouter un entretien de la réalisatrice Mathilde Jounot à propos de Océans, la voix des invisibles.

Agenda

Le Grand Orchestre des Animaux
Fondation Cartier - Paris
Du 2 juillet 2016 au 8 janvier 2017

C’est l’oeuvre du musicien et bioacousticien américain Bernie Krause qui a inspiré l’exposition Le Grand Orchestre des Animaux. Elle réunit des artistes et scientifiques du monde entier et invite le public à s’immerger dans une méditation esthétique, à la fois sonore et visuelle, autour d’un monde animal de plus en plus menacé.

Aux fascinantes créations esthétiques de la nature et imaginaire des artistes se succèdent les esthétiques inouïes du monde vivant, imperceptibles, révélées à travers les technologies de pointe des microphones et microscopes digitaux.

Avec : Pierre Bodo, Cai Guo-Qiang, Cornell Lab of Ornithology, Raymond Depardon et Claudine Nougaret, Bernie Krause, JP Mika, Manabu Miyazaki, Moke, Ryuichi Sakamoto, Christian Sardet, Hiroshi Sugimoto, Shiro Takatani, TALLER Mauricio Rocha, Gabriela Carrillo, Tara Océans, Cyprien Tokoudagba, United Visual Artists, Agnès Varda et Adriana Varejã.

Parmi les oeuvres proposées, l’installation Plancton, aux origines du vivant, invite les visiteurs à explorer une des dimensions les plus méconnues du monde animal en s’immergeant dans la beauté infinitésimale de l’océan.

Réalisée à partir des photographies de Christian Sardet, directeur de recherche au CNRS et un des initiateurs du projet Tara Oceans, selon un dispositif imaginé par le vidéaste et plasticien Shiro Takatani, elle s’accompagne d’une musique créée par le compositeur japonais Ryuichi Sakamoto.

Invisibles à l’œil humain, les micro-organismes qui forment le plancton, apparus il y’a près de quatre milliards d’années, sont présents dans tous les océans. Ils représentent 90 % de la biomasse des océans. À l’origine de la vie sur Terre, 50 % de l’oxygène contenu dans l’air est produit par les océans. Pour en savoir plus sur le plancton : le site et l’ouvrage de Christian Sardet "Plancton - Aux origines du vivant" (Ulmer 2013).

La goélette scientifique Tara est partie de Lorient le 28 mai 2016 pour une expédition de deux ans : "Tara PACIFIC". Elle parcourra l’Océan Pacifique pour découvrir la diversité cachée du corail et mieux appréhender les capacités d’adaptation aux changements climatiques. Alors que les récifs coralliens couvrent seulement entre 0,08 % et 0,16 % de la superficie des océans, ils réunissent près de 30 % de la biodiversité marine. L’expédition scientifique accueillera huit artistes à son bord entre 2016 et 2018.