FRANCE / ALLEMAGNE : RETOUR SUR L’HISTOIRE Cette émission a été diffusée la première fois en mars 2013

Lectures

France-Allemagne, 50 ans après le traité de l'Elysée
Collectif sous la direction de Georges-Henri Soutou, Pierre Lellouche, Ulrike Guérot, Hans Stark
Politique étrangère, vol° 77, n° 4 / hiver 2012-2013
01/2013

Extrait de l’éditorial de l’Ifri

Au cinquantième anniversaire de leurs relations spéciales, Paris et Berlin seraient-ils deux personnages en quête d’eux mêmes ? Dire "Berlin", c’est déjà faire écho à une puissance retrouvée depuis vingt ans, d’abord dans l’ordre économique et, géopolitiquement, dans l’environnement européen. Au niveau le plus large de la politique étrangère, la nouvelle puissance semble moins assumée, alternativement réticente ou brouillonne : plus de paroles, plus de présence, plus d’interventions même, mais suivant des critères sinueux, mystérieux. (...)

France et Allemagne suivent aujourd’hui, en matière économique ou diplomatique, des chemins qui tantôt divergent, tantôt se rapprochent ; les sociétés intègrent désormais l’amitié ordinaire qui les lie, sans guère s’occuper d’en ranimer la flamme ; et l’ennui cérémoniel remplace l’enthousiasme des premiers anniversaires. Bref, les signes d’amour ont remplacé l’amour, comme en témoigne ce numéro de Politique étrangère.

Le dossier "Le commerce international au XXIe siècle" qui suit le dossier "France-Allemagne, 50 après le traité de l’Élysée" fait le point sur l’organisation des échanges mondiaux, ses formes évolutives, en tentant de mettre en valeur la tendance de fond : celle de l’ouverture des sociétés et des économies, désormais inscrite dans les processus de production eux-mêmes. La négociation des accords de commerce, la constitution d’espaces d’échange privilégiés constituent ainsi – comme en témoignent les débats entre Europe et Asie ou entre Europe et Amérique – des référents fondamentaux de la gouvernance mondiale : c’est aussi, peut-être surtout, à travers eux que se dessine le nouveau monde des rapports de puissance.

Le « grand Sud » de l’Europe est aussi présent dans ce numéro : relations Israël / pays du Golfe, Qatar, Sahel…

France-Allemagne : une union menacée ?
Jacques-Pierre Gougeon
Armand Colin
03/2012

Extrait d'une analyse d'Yves Gounin, directeur adjoint de cabinet du nouveau ministre des Affaires européennes, Jean Leonetti, parue dans la revue Politique Étrangère de l'Ifri

« Ancien conseiller culturel à Berlin, Jacques-Pierre Gougeon est un germaniste réputé. Le titre de son dernier ouvrage est trompeur. Il n’y est pas question de la crise d’une quelconque "union" franco-allemande, mais bien du fossé grandissant qui sépare une France en déclin d’une Allemagne en pleine ascension. Jacques-Pierre Gougeon évoque un "grand écart" qui se serait creusé depuis une dizaine d’années. L’Allemagne a une croissance plus forte, un chômage plus faible, des finances publiques mieux gérées et une économie plus compétitive que la France. La maîtrise du coût du travail et les réformes mises en œuvre par G. Schröder ne sont que deux éléments parmi un faisceau de facteurs. La réussite allemande plonge en fait ses racines dans des causes plus structurelles : un dense réseau de "grosses PME", une spécialisation dans le "haut de gamme", une bonne implantation dans les pays importateurs, etc.

Plus grave que cet effet de ciseaux objectif est la perception qu’on s’en fait, des deux côtés du Rhin. Vue d’Allemagne, la France n’est plus qu’une "Grande Nation ganz klein", (titre d’un article du Frankfurter Rundschau du 12 août 2011), qui compense sa propre incertitude sur sa grandeur perdue par de la crispation et de la gesticulation. C’est sous ce registre-là que de nombreuses actions du précédent président français ont été ironiquement commentées : le projet d’Union pour la Méditerranée, la médiation française dans la crise géorgienne à l’été 2008, la crise bruxelloise provoquée par le discours anti-Roms de Grenoble en juillet 2010, l’intervention militaire en Libye – interprétée en Allemagne comme la tentative maladroite de Paris de "restaurer son image" après les "printemps arabes"…

Cette France qui décline voit avec inquiétude sa voisine assumer sans vergogne son statut tout neuf de grande puissance. "Puissance centrale en Europe" (ainsi désignée dans un livre de 1994 par le grand historien Hans-Peter Schwarz), l’Allemagne ose désormais dire non aux États-Unis qui voulaient qu’elle intervienne en Irak en 2003, voire, au risque de l’isolement, à tout le camp occidental engagé en Libye en 2011.

Cette nouvelle "Allemagne-puissance" porte sur son passé un "regard plus libre". La comparaison, là encore, ne tourne pas à l’avantage de la France, dont le passé "a du mal à passer", qu’il s’agisse du régime de Vichy ou de la guerre d’Algérie. L’Allemagne, au contraire, relève le défi de la construction d’une mémoire collective commune aux deux moitiés du pays. Une nouvelle génération d’historiens procède à une relecture de la période nazie.

Cette relecture de l’histoire s’inscrit à charge (le passé colonial de l’Allemagne est désormais assumé) et à décharge (la célébration du 300e anniversaire de la création de la Prusse a été l’occasion de sa réhabilitation).»

J.-P. Gougeon a actuellement la responsabilité des relations avec l’Allemagne auprès du Premier ministre.

 

Un château en Allemagne - La France de Pétain en exil, Sigmaringen 1944-1945
Henry Rousso
Fayard/Pluriel
01/2012

Présentation de l’éditeur

Sigmaringen (Allemagne), 1944-1945. Par des itinéraires différents, Pétain et quelques-uns de ses fidèles, Pierre Laval et plusieurs de ses ministres, Céline, Rebatet et de nombreux journalistes et écrivains compromis par quatre années de collaboration, les membres de la frange armée de la Milice et leurs familles sous la conduite de Darnand, enfin les militants du PPF emmené par Doriot, passent le Rhin pour échapper à l'épuration et maintenir vivante une certaine idée de la France.

Cet ouvrage fait revivre les illusions et les déceptions, les angoisses alimentaires, les grands projets et les petites joies de la « France allemande » pour partie exilée volontairement, pour partie captive des nazis à Sigmaringen et dans les environs, une ville princière du Bade-Wurtemberg dominée par le célèbre château des Hohenzollern. Dans cette chronique haute en couleur, fondée sur une large documentation, souvent inédite et un humour corrosif, l'auteur ressuscite les fantômes de Sigmaringen, pétainistes et collaborateurs, entretenant leurs vieilles querelles, tout en se disputant le contrôle d'un royaume irréel : 30 000 collaborateurs en cavale accrochés au rêve d'un retour triomphal à Paris et deux millions de prisonniers de guerre et de requis du STO supposés servir de base légitime à un « gouvernement d'exil » singeant la France libre.

 

Ramses 2013 - Rapport annuel mondial sur le système économique et les statégies
Thierry de Montbrial, Philippe Moreau Defarges
Dunod/ IFRI - avec version numérique et cartographie en ligne
9/2012

Présentation de l’éditeur

Ramses 2013 présente des articles compacts et pertinents dans la sélection et l'analyse des tendances mondiales 2013. Le fil conducteur de Ramses 2013 porte sur la question "Gouverner aujourd'hui ?". Il s'agit en effet de se demander s'il est encore possible de gouverner ou plutôt de quelle manière gouverner en temps de crise... De nombreux facteurs rendent aléatoire et difficile l'exercice du pouvoir : le développement fulgurant des moyens d'information et d'investigation, l'éducation des populations, la mise à égalité des opinions (le point de vue de l'homme de la rue est aussi légitime que celui des élites), le poids des experts, etc.

La première partie du livre est entièrement consacrée à la crise actuelle du pouvoir, chacune des parties suivantes intègre ce thème au cœur de ses articles.

Ramses 2013 comporte sept parties (deux parties thématiques, cinq parties portant sur un continent ou zone géographique) et propose au total cinquante entrées : par pays ou par thème.

Les Repères proposent un appareil documentaire qui complète les textes :
• le monde en cartes (16 pages quadri) ;
• le monde en chiffres (150 pays) ;
• la chronologie.

À propos des auteurs
Thierry de Montbrial est membre de l'Académie des sciences morales et politiques, directeur général et fondateur de l'Ifri, professeur émérite du Cnam. Philippe Moreau Defarges est ministre plénipotentiaire, chercheur à l'Ifri, professeur à Sciences Po.

Pour une commande en ligne : http://www.ifri.org/?page=detail-contribution&id=7272

L'année stratégique 2013 - Analyse des enjeux internationaux
Sous la direction de Pascal Boniface
Armand Colin /Iris
09/2012

Présentation de l’éditeur

Turbulences politiques au Maghreb et au Moyen-Orient, instabilité au Sahel, zone euro en crise, (ré)élection de Vladimir Poutine en Russie, essor des pays émergents et perte d'influence des pays occidentaux : l'année écoulée fut témoin d'événements aux répercussions multiples.

Quelles sont les nouvelles dynamiques? Quels sont les nouveaux défis engendrés par ces bouleversements géopolitiques ?

Une synthèse complète de la situation géopolitique de l'année : les enjeux politiques, économiques, sociaux, diplomatiques, militaires et stratégiques ; des analyses régionales détaillées ; les principales statistiques démographiques, économiques, sociales et militaires par pays et en cartes.

À propos de l’auteur
Pascal Boniface est directeur de l'Institut de relations internationales et stratégiques (Iris). Il enseigne à l'Institut d'études européennes de l'université Paris-VIII, et a écrit et dirigé une quarantaine d'ouvrages sur les questions stratégiques. L'Iris est un centre indépendant d'études en relations internationales. Ses activités comprennent la recherche et l'expertise, les publications, l'organisation de colloques et séminaires et l'enseignement sur les questions internationales.

Le site de l'Iris permet de consulter l'ensemble de ses publications.

 

L'Atlas 2013
Le Monde Diplomatique
Vuibert/Le Monde Diplomatique
09/2012

Description de l’ouvrage

L'Atlas 2013 du Monde diplomatique présente, outre certaines problématiques de long terme exposées dans leurs développements les plus récents (énergies fossiles, construction européenne, flux commerciaux internationaux, conflits balkaniques, réforme de l'ONU, etc.), les nouveaux enjeux géopolitiques, appréhendés avec l'exigence et l'inventivité qui caractérisent l'approche du Monde diplomatique (les révolutions dans le monde arabe, le retour en force des extrêmes droites en Europe, la présence chinoise en Afrique, le succès grandissant de Bollywood dans le monde, etc.).

Ces tableaux sont autant d'aperçus de la façon dont les nœuds géopolitiques de notre espace mondial se sont déplacés suite au krach du capitalisme financier en 2008, fournissant autant de clefs pour comprendre l'actualité internationale la plus brûlante.

Ce titre a été intégralement élaboré et mis en forme par la rédaction du Monde diplomatique, soit une quarantaine de journalistes ou historiens tous spécialistes de leur sujet, sous la direction de Philippe Rekacewicz, géographe et cartographe, collaborateur permanent du mensuel et directeur du département de cartographie du PNUE (Programme des Nations unies pour l'environnement).

 

L'économie mondiale 2013
Sous la direction d'Agnès Bénassy-Quéré et Agnès Chevallier.
La Découverte / Centre d'études prospectives et d'informations internationales

Présentation de l’éditeur

Dans cette édition 2013, l’examen de la conjoncture des économies avancées et des économies émergentes est complété par des analyses plus structurelles de trois grandes économies : États-Unis, Chine et Brésil. Les développements récents du commerce international conduisent à aborder deux questions : quelles sont les conséquences du commerce Sud-Sud sur les spécialisations et le développement ? Comment, à partir d’une approche statistique originale, peut-on appréhender le commerce international de déchets ? Pour éclairer le débat sur les liens entre finance et croissance, le dernier chapitre dégage les principaux apports de la littérature économique dans ce domaine.
Les compléments statistiques rassemblés en fin d’ouvrage situent les évolutions récentes dans une perspective longue.

À propos des auteurs

Le Centre d'études prospectives et d'informations internationales (CEPII) est le principal centre français d'étude et de recherche en économie internationale. Cet ouvrage a été réalisé sous la direction d'Agnès Bénassy-Quéré et Agnès Chevallier.