HUMANITAIRE : LE PRIX DE L’ACTION Cette émission a été diffusée la première fois en février 2012

Lectures

Agir à tout prix ? - Négociations humanitaires : l'expérience de Médecins Sans Frontières
Par Claire Magone, Michaël Neuman , Fabrice Weissman , Marie-Pierre Allié (Préfacier)
La Découverte
octobre 2011

Depuis les années 1990, de nombreuses organisations humanitaires internationales déplorent une tendance croissante des pouvoirs politiques à entraver ou à instrumentaliser leur action.

Victimes de la confusion militarohumanitaire et de l'hostilité des Etats postcoloniaux, elles seraient moins en mesure que jamais d'assister les populations affectées par la guerre, les épidémies et les catastrophes naturelles. Ce livre propose un autre éclairage sur les difficultés rencontrées par les organismes d'aide. S'appuyant sur les expériences de Médecins Sans Frontières dans une douzaine de pays, les auteurs se démarquent du postulat selon lequel existerait a priori un espace légitime de l'action humanitaire qu'il suffirait de défendre au nom du droit et de la morale contre toute tentative d'instrumentalisation.

Ils montrent que la liberté d'action des ONG est le produit d'un compromis entre leurs intérêts et ceux des pouvoirs : Etats, groupes armés, forces politiques, acteurs économiques, organisations transnationales. Dans ces transactions, les objectifs des humanitaires peuvent s'infléchir jusqu'à en devenir méconnaissables. D'où la question qui traverse cet ouvrage : qu'est-ce qu'un compromis acceptable aux yeux d'une organisation humanitaire comme MSF ? A l'occasion de son quarantième anniversaire, MSF partage son expérience des négociations humanitaires.

Retraçant l'évolution de ses ambitions, des obstacles auxquels elle s'est heurtée et des manoeuvres politiques ayant permis (ou non) de les surmonter, ce livre entend contribuer au débat sur les pratiques et les objectifs de l'action humanitaire contemporaine.

Claire Magone a travaillé plusieurs années pour Action contre la faim, Sidaction et MSF Michaël Neuman a rejoint MSF en 1999.

Il travaille également sur les questions migratoires. Fabrice Weissman travaille avec MSF depuis 1995. Il a dirigé l'ouvrage À l'ombre des guerres justes (Flammarion, 2003). Tous les trois sont directeurs d'études au Centre de réflexion sur l'action et les savoirs humanitaires (CRASH) de la Fondation MSF.

Humanitaire, diplomatie et droits de l'homme
Rony Brauman, préface de Tzvetan Todorov
Editions du Cygne
10/2009

Rony Brauman, membre actif de Médecins Sans Frontières depuis plus de trente ans, est acteur et observateur de l’installation du discours humanitaire dans la sphère politique et les relations internationales. Partisan de l’ingérence sous sa forme pacifique à l’époque de la guerre froide, il en devient un critique constant lorsque celle-ci se transforme en justification d’invasions armées.

L’action humanitaire se déploie en réaction à la violence : violence physique des conflits armés, violence sociale de la misère et de l’injustice. Pour autant, toute forme de secours ou de solidarité ne relève pas nécessairement de l’humanitaire et toute action humanitaire n’est pas nécessairement bonne. À ce titre, les mésaventures de l’Arche de Zoé sont plus un symptôme qu’une dérive.

Au fil des articles et entretiens rassemblés dans cet ouvrage, de la santé aux droits de l’homme et de la « guerre juste » aux usages de la mémoire, une réflexion de praticien sur les enjeux et contraintes politiques de l’action et du discours humanitaires se dessine. Plutôt qu’asséner des principes ou réitérer des idéaux, Rony Brauman fait le choix de s’interroger sur les limites d’une forme d’action dans laquelle il reste engagé.

Le livre est en version téléchargeable sur le site de l'éditeur : editionsducygne.com/editions-du-cygne-humanitaire-diplomatie-droits-homme.html

La raison humanitaire - Une histoire morale du temps présent
Didier Fassin
Seuil
octobre 2010

Face aux désordres du monde, les sentiments moraux sont devenus un ressort essentiel des politiques, internationales aussi bien que locales.

Qu'il s'agisse de conduire des actions en faveur des pauvres ou des réfugiés, d'aider des victimes de catastrophes ou de justifier des interventions militaires, un gouvernement humanitaire, mêlant solidarité et compassion, se déploie partout au secours des démunis et des dominés. C'est à l'analyse de cette nouvelle économie morale que Didier Fassin, anthropologue et médecin, consacre ce livre. Sur des terrains proches ou lointains, il explore des scènes où la murale humanitaire se trouve soumise à l'épreuve de l'inégalité et de la violence, et rend compte des tensions et des contradictions qui traversent la politique humanitaire.

Analysant en France l'ouverture de lieux d'écoute dans les banlieues, la distribution d'aides d'urgence aux chômeurs. la régularisation des étrangers en situation irrégulière et le traitement des demandes d'asile, mais étudiant aussi les représentations de l'enfance au temps du sida en Afrique du Sud, les témoignages sur les traumatismes dans les Territoires palestiniens, les opérations de sauvetage de sinistrés au Venezuela et les choix difficiles de l'aide internationale lors de l'invasion de l'Irak.

Didier Fassin livre les fragments d'une histoire au présent de la manière dont les sociétés contemporaines font face à l'intolérable. Proposant une critique de la raison humanitaire à la fois respectueuse de l'engagement des acteurs et lucide sur les enjeux qui les dépassent, il jette ainsi les bases d'une anthropologie politique et morale. Didier Fassin est professeur à l'lnstitute for Advanced Study (Princeton) et à l'Ecole des hautes études en sciences sociales (Paris).

II dirige l'Institut de recherche interdisciplinaire sur les enjeux sociaux.

L'aide humanitaire d'état
Sergio Albarello
Publibook/Société écrivains
14 avril 2011

L’Etat doit-il participer à l’aide humanitaire ? Peut-il y participer de manière altruiste, sans que ses intérêts militaires, géopolitiques, diplomatiques, soient mis en avant ? Faut-il pour autant en laisser l’entière charge aux ONG ? Des origines religieuses, historiques et philosophiques de l’aide humanitaire à l’actualité récente, la problématique, complexe et contradictoire, est abordée dans son intégralité, et s’articule principalement autour de l’exemple français.

Essai rigoureux et structuré, L’Aide humanitaire d’Etat analyse avec précision un problème hautement actuel, et n’élude aucun aspect de la question. La réflexion, documentée avec pertinence, est étayée d’entretiens avec des acteurs du monde humanitaire, de témoignages et de rapports de missions. Sans se contenter de soulever des questions, le Dr Serge Albarello élargit la problématique et pose les conditions de la perfectibilité de l’humanitaire étatique.

Le Docteur Sergio Albarello est président-fondateur de la Société Européenne de Médecine des Sapeurs Pompiers.

Spécialiste de la médecine d’urgence et de catastrophe, expert dans la gestion des situations d’urgence sanitaire, il a notamment participé aux missions humanitaires d’Etat déployées en Thaïlande lors du tsunami de décembre 2004, au Pakistan lors du tremblement de terre d’octobre 2005 et au Liban lors du conflit entre le Hezbollah et Israël en juillet-août 2

L’aventure MSF
Réalisation : Patrick Benquet, Enquête : Anne Vallaeys. Produit par Matthieu Belghiti et Jean-Xavier de Lestrade
Éditions Montparnasse
2006

"Ce film relate trente-cinq ans de l’histoire de Médecins sans frontières, la plus célèbre des ONG du monde. L’Aventure MSF éclaire le rôle des Etats, le monde comme il va et l’engagement de ceux qui « soignent là où les autres ne vont pas ». De la guerre du Biafra au tsunami d’Indonésie, de l’amateurisme généreux des débuts à MSF première ONG d’urgence du monde, honorée par le prix Nobel de la Paix 1999."

1re partie : De l’utopie à la réalité (52 min)

2e partie : Les insoumis (52 min)

Grand prix du Jury / Festival international du film d’histoire de Pessac 2007, Laurier du sénat - Prix du meilleur documentaire 2006

www.editionsmontparnasse.fr/p1073/L-Aventure-MSF-DVD