L’ÉCOLE EST UN DROIT UNIVERSEL Cette émission a été diffusée la première fois en novembre 2011

Lectures

Les sept savoirs nécessaires à l’éducation du futur
Edgar Morin (écrit à la demande de l’Unesco)
Seuil
09/2000

Comment envisager le monde nouveau qui nous emporte ?

Sur quels concepts essentiels devons-nous fonder notre compréhension du futur ?

Sur quelles bases théoriques pouvons-nous nous appuyer pour considérer et surmonter les immenses ruptures qui s'accroissent ?

À la demande – et avec l'aide – de l'Unesco, Edgar Morin propose ici le viatique minimal pour nous aider à regarder l'avenir en face.

Ce petit texte lumineux, synthèse de toute une œuvre et de toute une vie, a d'ores et déjà été diffusé dans plusieurs pays du monde.

Il a aidé d'innombrables hommes et femmes à mieux affronter leur destin et à mieux comprendre notre planète.

Sommaire

1. Les cécités de la connaissance : l'erreur et l'illusion

2. Les principes d'une connaissance pertinente

3. Enseigner la condition humaine

4. Enseigner l'identité terrienne

5. Affronter les incertitudes

6. Enseigner la compréhension

7. L'éthique du genre humain

Edgar Morin est philosophe et directeur de recherche émérite au CNRS. Ses recherches sur le cinéma, la culture de masse, les rumeurs, l’écologie, la cybernétique et les sciences de l’information l’ont conduit à élaborer une « pensée complexe », apte à saisir les multidimensionnalités, ambivalences, contradictions de notre civilisation. Dans La Méthode (six volumes, Seuil), il expose les principes de cette pensée.

Comment on raconte l’histoire aux enfants à travers le monde
Marc Ferro
Payot Collection : Petite Bibliothèque
09/ 2004

L'image que nous avons de nous-mêmes et celle que nous nous faisons des autres peuples est étroitement associée à l'histoire qu'on nous a racontée lorsque nous étions enfants.

Ce sont les traces de cette histoire que Marc Ferro nous fait connaître, à partir de récits, de fêtes, de manuels scolaires et de films.

Parce que les enfants – donc nous-mêmes – ont droit à l'histoire et à la vérité en histoire.

Sommaire
• L'histoire "blanche" : Johannesburg
• L'histoire décolonisée : l'Afrique noire
• Note de lecture sur une variante : à Trinidad, la réaction exorciste
• Aux Indes, l'histoire sans identité
• Histoire de l'Islam ou histoire des Arabes
• Variante persane (et turque)
• Du Christ-Roi à la patrie et à l'État : l'histoire vue d'Europe
• Visages et variations de l'histoire en URSS (1917-1992)
• L'histoire, sauvegarde de l'identité nationale en Arménie
• L'histoire vue de profil : la Pologne
• Note sur les incertitudes de l'histoire en Chine
• L'histoire au Japon : un code ou une idéologie ?
• L'histoire "blanche" en déconstruction : les États-Unis
• Note et lecture sur l'histoire "interdite" Mexicains-Américains, Aborigènes d'Australie
• Analyse d'une crise : 1939-1945 revu et corrigé
• Quelle histoire pour l'Europe ?

Marc Ferro, directeur d'études à l'École des hautes études en sciences sociales (EHESS), est l'auteur de nombreux livres, films et émissions de télévision, notamment "Histoire de France" et, sous sa direction, "Le Livre noir du colonialisme".

 

La fabrique des filles : l’éducation des filles de Jules Ferry à la pilule
Rebecca Rogers et Françoise Thébaud
Textuel
10/2010

« On ne naît pas femme, on le devient ».

Des leçons de broderie aux cours d'éducation sexuelle, le XXe siècle est porteur d'une évolution, à la fois spectaculaire et paradoxale, de l'éducation des filles, naviguant entre l'enseignement d'un éternel féminin et une émancipation durement conquise.

Cet ouvrage richement illustré met en scène ce cheminement à travers 200 documents souvent inédits : journaux intimes, cahiers d'élèves, courrier du coeur...

Les lectures destinées à apprendre aux petites filles leur place en société au début du siècle sont aussi édifiantes que l'enseignement du dévouement familial dans les années 1960.

Fort heureusement, l'engagement d'institutrices pionnières, les revendications de la jeunesse et la révolte de féministes enrayeront le dispositif éducatif, à l'école comme à la maison, pour fabriquer des épouses et des mères modèles.

Rebecca Rogers et Françoise Thébaud, toutes deux spécialistes reconnues de l'histoire des femmes, analysent et commentent ce parcours passionnant dont les femmes d'aujourd'hui sont les héritières.

 

 

 

La crise cachée : les conflits armés et l’éducation
Sous la direction de Kevin Watkins
Rapport Unesco
2011

Les conflits armés constituent l’un des grands obstacles au développement auxquels est confrontée la communauté internationale. Au-delà des souffrances humaines qu’ils causent immédiatement, ils sont également synonymes de pauvreté, d’inégalités et de stagnation économique.

Les enfants et les systèmes éducatifs sont souvent les premiers à subir les conséquences des conflits armés.

Le Rapport mondial de suivi 2011 examine les conséquences désastreuses des conflits sur les objectifs de l’Éducation pour tous.

Il définit un ordre du jour visant à protéger le droit à l’éducation pendant les conflits, à renforcer les services éducatifs proposés aux enfants, adolescents et adultes affectés par des conflits, et à reconstruire les systèmes éducatifs des pays en situation de post-conflit.

Le Rapport explore également le rôle des politiques d’éducation inappropriées dans la création des conditions favorisant les conflits armés.

S’inspirant des expériences conduites dans de nombreux pays, le Rapport identifie les problèmes et définit les solutions susceptibles de transformer l’éducation en force de paix, de cohésion sociale et de dignité humaine.

Le rapport est téléchargeable sur le site : www.unesco.org/new/fr/education/themes/leading-the-international-agenda/efareport/reports/2011-conflict/

Éducation et conflits - Les enjeux de l'offre éducative en situation de crise
Collectif : Magali Chelpi-den Hamer, Marion Fresia, Eric Lanoue
Les Presses de Sciences Po - Autrepart N° 54
07/2010

Que ce soit pour protéger les enfants de violences généralisées ou pour promouvoir des dispositifs d'enseignements tournés vers la paix, "l'éducation en situation de crise" constitue aujourd'hui un nouveau paradigme d'intervention de l'humanitaire.

Dépassant la dimension normative et idéalisée que les organisations internationales lui attribuent, on analysera de manière très concrète dans ce volume ce qu'il advient des services éducatifs lorsqu'un pays est touché par une guerre ou une situation de violence généralisée.

De la destruction partielle ou totale de l'école à la création de nouveaux territoires d'éducation dans des espaces humanitaires ou dans des zones rebelles, les contributions d'anthropologues, de sociologues et de géographes examinent comment différentes formes d'offre éducative – publiques, privées, associatives et le plus souvent plurielles et hybrides – se maintiennent, se transforment ou se rompent dans des situations extrêmes.

Posant la question de la production et de la transformation d'un bien collectif en temps de crise, ce numéro s'inscrit dans une réflexion plus large sur les remodelages que connaissent les systèmes éducatifs et les espaces publics locaux.