LA MONGOLIE À L'OMBRE DE LA CHINE ? Cette émission a été diffusée la première fois en février 2016

Lectures

Mongolie - Une culture en mouvement
Isabelle Bianquis
Presses universitaires François-Rabelais (PUFR)
01/06/2013

Présentation de l’éditeur

Fin 1989-début 1990, l’impensable se produit : l’effondrement de l’Union soviétique signe l’arrêt de mort de la République Populaire de Mongolie.

Isabelle Bianquis, professeur d’Anthropologie à l’université François-Rabelais de Tours, laisse la parole à Sendenjav Dulam qui retrace ici le sens d’une vie consacrée à la recherche et au service de l’Etat. Il démonte les mécanismes de sa contribution à la mise en forme des symboles nécessaires à la construction de la nation et livre aussi ses doutes et ses positions face aux profondes mutations contemporaines.

Une présentation de l’ouvrage plus étendue est disponible sur le site des éditions PUFR.

La Mongolie en quête d'indépendance - Une utilisation stratégique du développement minier
Antoine Maire
Éditions de L'Harmattan
01/01/2013

Présentation de l’éditeur

La Mongolie est connue pour ses steppes et pour les rêves d'évasion et de voyage qu'elle peut susciter. Néanmoins, il existe une peur diffuse mais profondément ancrée, celle d'une possible disparition de la Mongolie indépendante ou d'une limitation de sa souveraineté. La Mongolie peut toutefois s'appuyer sur la richesse majeure que constitue le développement minier, qui porte l'exponentielle croissance économique actuelle.

Voici un éclairage sur la stratégie d'indépendance de ce pays.

Une présentation du jeune auteur est disponible sur son site professionel.

Ciel bleu - Une enfance dans le Haut-Altaï
Galsan Tschinag avec la traduction de Dominique Petit
Métaillé
01/05/2015

Présentation de l'ouvrage

"Je suis issu d'un peuple nomade et j'ai appris à maîtriser la culture occidentale. Je me considère donc comme un pont liant l'Est et l'Ouest”, annonçait déjà en 1994 Galsan Tschinag.

Galsan Tschinag raconte ici son enfance en Mongolie, dans le Haut-Altaï, dans un monde fascinant où les coutumes séculaires des Touvas.

L’ouvrage est décrit sur le site de l’éditeur.

À propos de l’auteur

Écrivain mongol de langue allemande, il est récompensé par de nombreux prix dont, notamment, le prix Adalbert Von Chamisso en 1992 et en 2008 le Literaturpreis der deutschen Wirtschaft.

Les esprits de la steppe - Avec les derniers chamanes de mongolie
Corine Sombrun
Édition Albin Michel
01/10/2012

Présentation de l’ouvrage

Corine Sombrun a raconté dans ses précédents ouvrages ses incroyables aventures : en Amazonie avec Journal d’une apprentie chamane (réédité en 2014 par Pocket), en Mongolie avec Mon initiation chez les chamanes. Son livre Les Tribulations d’une chamane à Paris évoquait comment les esprits de la steppe l’ont adoubée chamane à son corps défendant.

L’auteure raconte ici la vie d’Enkhetuya, la chamane qui l’a formée durant plus de dix ans aux rituels des peuples de la steppe.

À la fois document ethnologique et récit biographique, ce livre retrace une histoire du chamanisme des années 1950 à 2010, avec les résultats du premier protocole de recherche sur la transe chamanique mongole étudiée par les neurosciences dont Corine Sombrun est à l’origine.

Pour aller plus loin

On peut écouter Corine Sombrun lors d'une conférence TED sur "La transe chamanique" et dans un programme vidéo de l'Université Paris Diderot où elle a intitulé son intervention "Du chamanisme aux neurosciences", ou encore à l’INREES.

Allant ailleurs - 20 années de voyages : Mongolie, Yémen, Afrique
Alberto Moravia, Andrea Andermann avec les traductions dirigées par Dominique Fernandez et Martin Even.
Grasset
01/11/2015

Présentation de l'ouvrage

Il s'agit d'un livre, présenté sur le site de l’éditeur, mais pas seulement d'un livre : une sorte de palimpseste des itinéraires parcourus ensemble par le grand romancier Alberto Moravia et son compagnon de voyage, Andrea Andermann.

L’ouvrage se compose d'un prélude "Pourquoi voyager", puis de trois mouvements : "Mongolie", "Yémen" et "Afrique". Ce carnet de voyage entièrement inédit en français comporte également des poèmes de Moravia traduits par Dominique Fernandez.

Les batailles de l'empereur de Chine - La gloire de Qianlong célébrée par Louis XV, une commande royale d'estampes
Pascal Torres-Guardiola
Le Passage en coédition avec Musée du Louvre éditions
01/02/2009

Présentation de l'éditeur

L’empereur de Chine Quianlong voulut immortaliser ses conquêtes en Haute-Asie, à la suite de la campagne militaire qu’il mena de 1755 à 1759. Il fit tout d’abord peindre dans son palais de Pékin quelques scènes de batailles et portraits de ses officiers, notamment par le jésuite Guiseppe Castiglione. Découvrant avec émerveillement des estampes de batailles réalisées d’après des peintures occidentales, l’Empereur conçut de faire graver dans le cuivre les peintures de batailles de son palais.

L’ouvrage est présenté sur le site du Passage.

À propos de l'auteur

Pascal Torres, membre de la Real Academia de Nobles y Bellas Artes de San Luis (Saragosse, Espagne), est conservateur de la collection du baron Edmond de Rothschild et était conservateur de la Chalcographie du musée du Louvre jusqu’en 2014.

Pour aller plus loin

Le titre de l'ouvrage est également celui du catalogue de l’exposition qui eut lieu au Louvre en 2009. P

Agenda

Derrière la Grande Muraille. Mongolie et Chine au temps des premiers empereurs.
Laténium, Neufchâtel, Suisse
Jusqu’au 29 mai 2016

Au 3e siècle av. J.-C., les Xiongnu, cavaliers des steppes de Mongolie, se montrent très belliqueux envers leurs voisins du sud. Pour se protéger des attaques de ces redoutables tribus, Qin Shi Huang, premier empereur de Chine, fait construire en un temps record une longue fortification. À sa mort et durant cinq siècles, Xiongnu et Han ne cesseront de s’affronter, engageant tantôt des conflits meurtriers, proposant tantôt des traités de paix et des alliances. De cette rivalité entre une civilisation tournée vers le nomadisme et le pastoralisme au nord, et une civilisation sédentaire et citadine, tournée vers l’agriculture au sud, vont s’affirmer deux mondes étonnants qui connaîtront chacun à leur manière un développement artistique, technique et économique hors du commun. Cette époque est marquée par la construction de la Grande muraille, aujourd’hui inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco l’ouverture de la route de la Soie, les riches tombes aristocratiques et un art animalier particulièrement expressif et dynamique.

Le film archéologique Ma maison à Boroo Gol de Caroline Briner, projeté dans le cadre de l’exposition est édité en DVD.

On peut voir un documentaire sur les Xiongnu fait pour une chaine chinoise.

Le Laténium est le plus grand musée archéologique de Suisse.