LE CACAO, EN VOIE DE DISPARITION ? Cette émission a été diffusée la première fois en septembre 2015

Lectures

Mayas, l'expo - Révélation d'un temps sans fin - Édition bilingue français-anglais
Sous la direction de la commissaire Mercedes de La Garza
Musée du Quai Branly/RMN
01/10/2014

Présentation de l'ouvrage

Mayas l'expo, c'est toute l'exposition, rien que l'exposition : plus de 380 oeuvres, exposées au musée du Quai Branly jusqu'en février 2015, accompagnées de leurs cartels, les panneaux pédagogiques. Le catalogue est présenté sur le site du musée.

The True History of Chocolate
Sophie Coe et Michael Douglas Coe
Thames & Hudson
06/2013 - 3ème édition

Présentation de l'ouvrage

The True History of Chocolate, dont les premières recherches commencèrent au sein de la Biblioteca Angelica à Rome, ne put être achevé par l'auteure, emportée par la maladie, comme le raconte Rose Dosti pour le Los Angeles Times. Promesse tenue, c'est son mari, Michael Douglas Coe, qui termina et permit ainsi en 1996 la parution de l'ouvrage couvrant 3000 ans d'ethno-histoire et qui en est à sa troisième réédition.

Sa traduction française, sous le titre Généalogie du chocolat, deux ans après son édition originale, n'est plus disponible qu'en occasion.

À propos des auteurs

L'anthropologue Sophie D. Coe était spécialisée dans l'histoire des arts culinaires. Le Radcliffe Institute for Advanced Study de l'université d'Harvard, qui lui rend hommage, rappelle son cursus intellectuel, sa première participation aux Petits Propos Culinaires de l'éditeur anglais Prospect Books et son premier ouvrage d'importance America's First Cuisines.

Thames & Hudson est aussi l'éditeur de quelques ouvrages majeurs du professeur émérite d'anthropologie de l'université de Yale, Michael Douglas Coe, dont la neuvième édition mise à jour en 2015 de The Maya, co-écrit avec Stephen Houston.

Histoire du chocolat
Nikita Harwich
Éditions Desjonquères
01/2015 pour l'édition électronique

Présentation de l’éditeur

Boisson des dieux chez les Mayas et les Aztèques, le chocolat a tôt fait de conquérir la faveur des hommes. Rapporté en Europe par les conquistadors et les missionnaires espagnols, il est entouré d'un halo de mystère et ses vertus réelles ou supposées suscitent une longue polémique. Le monopole de l'Espagne sur le commerce du cacao éveille les convoitises. Hollandais, Anglais, Français, Portugais en implantent la culture dans leurs possessions du Nouveau Monde, tout en favorisant un fructueux trafic clandestin. Au XVIIIe siècle, le chocolat n'est encore qu'un produit exotique de luxe.

Le XIXe siècle en voit la consécration. Son usage se répand dans toute la société, tandis que la culture du cacaoyer traverse l'Atlantique, gagnant l'Afrique, puis l'Asie et l'Océanie. La généralisation de sa consommation n'a en rien altéré l'énigmatique pouvoir de séduction de cette friandise, essentielle à l'imaginaire gourmand de nos sociétés.

À propos de l’auteur

Nikita Harwich, professeur d’histoire et de civilisation d’Amérique latine à l’université Paris X – Nanterre, est membre, depuis 2002, de l’Académie Française du Chocolat et de la Confiserie.

À propos du sujet

Florian Delorme, producteur et animateur de l'émission Cultures Monde, a proposé, avec des spécialistes, la visite en quatre sujets du "Cacao Mundo". Nikita Harwich, avec Gilles Fumey et Jacques Mercier y furent conviés pour échanger sur le sujet : "Des Mayas aux Helvètes : petite histoire du chocolat". Cette émission fut suivie de : "Dans les plantations de cacao", "Les cahotements du marché" et "Des chocolats sous les papilles"

Thé, café ou chocolat ? - Les boissons exotiques à Paris au XVIIIe siècle
Rose-Marie Herda-Mousseaux, Patrick Rambourg, Guillaume Séret, avec une préface d'Anne Hidalgo
Paris Musées
01/05/2015

Présentation de l’éditeur

Introduits en Europe au XVIIe siècle, le thé, le café et le chocolat ont d'abord été loués pour leurs vertus thérapeutiques avant d'être associés aux plaisirs et aux sociabilités du XVIIIe siècle. Adoptées par les cours européennes, consommées par l'aristocratie et la haute bourgeoisie, ces boissons aux saveurs nouvelles sont alors des produits de luxe et de prestige, satisfaisant le goût très en vogue pour l'exotisme.

Elles permettent l'émergence de lieux de consommation publique, les cafés, et de nouvelles pratiques de table, tels le petit déjeuner et le goûter, qui se diffusent dans la société pour investir progressivement le quotidien de millions de Français. Oeuvres peintes et gravures d'artistes emblématiques du XVIIIe siècle, tels Boucher ou Chardin, porcelaines de Sèvres ou de Meissen, mobilier et nécessaires illustrent le passé économique, social et artistique de nos plus incontournables habitudes.

À propos des auteurs

Rose-Marie Herda-Mousseaux, conservatrice du patrimoine et directrice du musée Cognacq-Jay est commissaire de l'exposition qui se termine le 27 septembre 2016 et dont l'ouvrage est le catalogue signé avec Patrick Rambourg, chercheur et historien spécialiste de la cuisine et de la gastronomie, et de Guillaume Séret, historien de l'art spécialiste de la porcelaine de Sèvres.

Le catalogue, que l'on peut commander sur le site de Paris Musées, est agrémenté d'un cahier de recettes de l'époque qui invite à recréer le goût du XVIIIe siècle.

Une histoire des plantes coloniales - Du cacao à la vanille
Serge Volper avec une préface de Gérard Matheron
Quae Éditions
01/11/2011

Présentation de l’ouvrage

Par le récit et les nombreuses illustrations commentées, l'auteur nous fait revivre la captivante aventure des hommes et des plantes en Afrique. Le site New Agriculturist en propose un compte-rendu et le journal Jeune Afrique un commentaire.

Note de l’éditeur

L'ouvrage permet de mieux situer la place de l'agriculture dans la politique globale de mise en valeur de l'Afrique française durant la première moitié du XXe siècle, ainsi que de comprendre le rôle déterminant joué par la recherche agronomique tropicale à partir des années 1930.

Café de la Côte d'Ivoire, cacao du Cameroun, huile d'arachide du Sénégal, vanille de Madagascar…, aujourd'hui nous relions aisément à un pays d'Afrique ces produits tropicaux que nous consommons au quotidien. Il n'en est rien. Si caféier et palmier à huile sont bien originaires d'Afrique, cacao, arachide, vanille et caoutchouc sont américains de naissance, banane et mangue, asiatiques.

À propos des auteurs

Serge Volper, aujourd'hui responsable de la bibliothèque historique du Cirad, a consacré sa carrière de chercheur à l'amélioration des techniques culturales des plantes vivrières, et notamment du riz. Il a séjourné dans de nombreux pays d'Afrique, Mali, Togo, Guinée, Cameroun, Sénégal, Rwanda et Madagascar. Plus de vingt-cinq années d'expérience de terrain ont attisé sa passion pour l'histoire de ces pays, de leurs productions et de leur commerce.

Serge Volper a laissé un billet au coeur du blog Gallica/BNF sur les collections de la bibliothèque historique du Cirad et intitulé "De l’agriculture coloniale à l’agronomie tropicale".

Gérard Matheron fut président du Cirad (Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement) et est administrateur de "Saf agr'iDées" .

À propos de l’éditeur

Quae est l'éditeur de référence pour les ouvrages scientifiques. Chez le même éditeur on peut retrouver un livre plutôt technique d'un ancien cadre du Cirad, Michel Barel : Qualité du cacao - L'impact du traitement post-récolte.

Cacao
Jorge Amado avec la traduction de Jean Orecchioni
J'ai lu
01/10/2012

Présentation de l’ouvrage

Dominique Coutant-Defer, pour le site Le Petit Litteraire, propose une fiche de lecture de l'ouvrage à destination des collégiens.

Note de l'éditeur

Le "Domaine Fraternité", une plantation de cacao au sud de Bahia. Des ouvriers agricoles s'entassent dans des cases mal-propres. Dans ce monde coloré et rythmé par les cacaoyers, seuls le tafia et les femmes distraient les coeurs modestes. C'est là que débarque Sergipano, un jeune homme déclassé suite à la mort de son père. "Loué" une misère par le Colonel Marré-la-Peste, être bedonnant exploitant le malheur pour renflouer ses poches, il fait l'expérience de la fraternité qui lie les âmes sans espoir, courageuses et authentiques.

À propos de l’auteur

Jorge Amado (1912-2001) est un des plus grands maîtres de la littérature brésilienne. Son oeuvre, traduite dans une quarantaine de langues, compte notamment Tieta d'Agreste, Gabriela, girofle et cannelle et Dona Flor et ses deux maris, également paru aux Éditions J'ai lu.

Gallimard/NRF est le premier éditeur français de Jorge Amado avec Bahia de tous les saints de 1938, réédité en 1978 dans la collection "Du monde entier" et toujours au catalogue.

Folio, la collection au format de poche de Gallimard, s'est enrichie de deux titres de l'auteur, tous deux consacrés au "drame de l'économie cacaoyère" : Les terres du bout du monde et La Terre aux fruits d'or (1938)

Chocolat Chaud : Comment le cacao a alimenté le conflit en Côte d’Ivoire
Nombreuses collaborations
Global Witness
01/06/2007

Présentation de l’éditeur

Bien que le chocolat compte des milliards de consommateurs à travers le monde, peu d’entre eux ont conscience du rôle joué par le commerce du cacao dans le conflit armé et la crise politique qui sévissent en Côte d’Ivoire, le plus gros producteur mondial, depuis quelques années. Le rapport qu'en donne Global Witness est téléchargeable en anglais ou en français sur leur site.

Global Witness est une ONG basée à Washington spécialisée dans la lutte contre le pillage des ressources naturelles (pétrole, bois, diamants) des pays en développement (PVD) et la corruption politique qui l'accompagne.

À propos de l’éditeur

Global Witness a mis en ligne dans sa version béta "The great Rip", une infographie interactive et documentée qui souligne la relation entre les exactions des Sociétés anonymes et les pays qui en sont victimes.

Charmian Gooch, co-fondatrice et directrice de Global Witness a reçu le TED Prize à Vancouver et a donc formuler son voeu, traditionnellement associé au prix : "savoir qui possède et contrôle les entreprises, changer les lois, et lancer une nouvelle ère de transparence dans les affaires." On peut l'écouter, précise et concise, donner en 2013 une "TED Conference" sur la corruption.

Concernant le pillage des ressources et ses conséquences, les historiens du blog Histoire globale propose notamment deux articles annotés : "L’amertume du goût sucré de la mondialisation" et "Histoire écologique de la colonisation".

Cacao barometer
Nombreuses collaborations
01/03/2015

Présentation de l’éditeur

Alors que quelques multinationales (dont certaines domiciliées en Suisse) dominent toujours davantage la chaîne d’approvisionnement de l’industrie du chocolat, les producteurs et productrices de cacao d’Afrique de l’Ouest restent prisonniers de l’extrême pauvreté. Les initiatives volontaires des sociétés ne permettent pas de remédier à cette situation scandaleuse. Forts de ces constats, étayés par la publication du baromètre du cacao 2015, dix organisations européennes demandent une réforme en profondeur du secteur et font des propositions concrètes.

Le site de "La Déclaration de Berne" en fait la présentation en rappelant que les producteurs de cacao devraient gagner quatre fois plus pour atteindre le seuil de pauvreté défini par la World Bank.

À propos du sujet

Le site de l'association helvétique propose en dossier l'ensemble de ces alertes, actions et infographies concernant le monde amer du cacao.

The bitter truth of chocolate est le nom du documentaire de Paul Kenyon diffusé par BBC One au printemps 2010 et hélas plus disponible officiellement en ligne.

The Dark Side of Chocolate, de Miki Mistrati et U. Roberto Romano, produit au Danemark et nominé en 2012 par le prestigieux prix allemand Grimme Preis, n'est pas diffusé depuis 2010 selon le site officiel du film.

Du cacao et des hommes - Voyage dans le monde du chocolat
Alfred Conesa avec une préface de François Jeantet
Nouvelles Presses du Languedoc
01/10/2012

Présentation de l’éditeur

Que de destins cachés dans une simple bouchée de chocolat ! Pour nous les dévoiler, Alfred Conesa a couru autour du Globe, du Brésil à Bali, en passant par Panama, Cuba, Sao Tomé, la Côte-d'Ivoire... Les petits producteurs de tous ces pays lui ont fait partager leur quotidien et leurs traditions, parfois millénaires. Et ils lui ont décrit l'exploitation souvent brutale qu'ont vécue leurs aïeux. Ils lui ont surtout transmis leur foi en une cacaoculture respectueuse des hommes et de l'environnement.

L'auteur - qui s'engage - a également rencontré les industriels oeuvrant dans le même sens, pour favoriser les cacaos d'origine donnant des chocolats de crus (comme les vins), de plus en plus fins, aux arômes variés et individualisés. Et il a admiré le savoir-faire et la créativité des meilleurs chocolatiers, célèbres ou à découvrir, qui de cette pâte authentique font naître des chefs-d'oeuvre. Il a rapporté de ces voyages mille anecdotes, témoignages et photos originales.

Il a aussi déniché, partout, documents anciens et oeuvres contemporaines inspirés par le cacao, pour parfaire cet ouvrage unique, magnifiquement illustré, truffé d'informations exclusives et pétri du vécu de tant de passionnés, du plus modeste cacaoculteur au plus célèbre chocolatier.

À propos des auteurs

Alfred Conesa est un agronome, ancien directeur à l'INRA, ancien président d'Agropolis. Il a également été conseiller pour la recherche agricole de deux ministres. Il est aussi l'auteur de La fabuleuse Aventure du café aux Éditions de Paris (2006).

On peut écouter l'auteur dans l'épisode du 31 mars 2013 de l'émission de François-Régis Gaudry, On va déguster (France-Inter), intitulé "Le chocolat dans tous ses éclats !" avec Christophe Felder en co-invité. 

François Jeantet est notamment cofondateur, avec son épouse Sylvie Douce, du Salon du Chocolat.

Magazine GEO spécial Chocolat
Sébastien Desurmont et Christelle Pangrazzi
01/05/2013

Un dossier de 3 articles composés par Sébastien Desurmont et Christelle Pangrazzi consacré au chocolat, des États-Unis au Japon en passant par Madagascar.

Pour en savoir plus et commander cet ancien numéro sur le site de Géo. Le site propose aussi le reportage photo de Nadia Ferroukhi intitulé : Madagascar : le nouvel eldorado du cacao.

Droit, économie et marchés de matières premières agricoles
Sous la direction de Erik Le Dolley, François Collart Dutilleul
LGDJ
01/11/2013

Présentation de l’ouvrage

C'est à l'occasion d'un colloque qui s'est tenu à Paris les 20 et 21 mars 2013 dans le cadre du programme européen Lascaux, que juristes et économistes ont croisé leurs regards et réfléchi ensemble aux relations qu'entretiennent le Droit, l'Economie et les Marchés de matières premières agricoles. Leurs différentes contributions rassemblées dans cet ouvrage permettent d'appréhender d'une façon originale les questions liées à la sécurité alimentaire mondiale.

Le site de l'éditeur LGDJ, spécialiste du droit, donne à lire la présentation de l'ouvrage et la liste des auteurs.

La fève de cacao - Dix façons de la préparer
Laurence Alemanno
Éditions de l'Épure
01/03/2015

Présentation de l’éditeur

"Si l’arbre de mon enfance a été le saule pleureur, celui de ma vie d’adulte est, avec certitude, le cacaoyer."

Laurence Alemanno, agrégée de Sciences Naturelles, réalisera en 1991 une thèse sur le cacaoyer au sein du Cirad qu'elle intégrera pendant 14 ans en tant que chercheure en biotechnologies du cacaoyer. C'est en 2006 qu'elle ouvre Chocolatitudes et qu'elle continue ainsi à explorer le monde du cacao et toutes ses facettes.

La collection "Dix façons de préparer" des éditions de l'Épure fut proclamée Meilleure série de livres de cuisine de l’année 2009 pour la France par le jury des Gourmand World Cookbook Awards.

Agenda

La Journée du Chocolat
Europe et Monde
1er octobre 2015

L'Institut européen des itinéraires culturels (IEIC), situé à Luxembourg et financé par le Grand-Duché, met en oeuvre depuis 1998 le programme des itinéraires culturels du Conseil de l'Europe. Il accompagne de nouveaux projets, conseille et évalue les itinéraires déjà certifiés, coordonne un réseau universitaire et organise des activités de formation.

L'exposition Milan 2015 a pour thème, universel : "Nourrir la Planète, Énergie pour la Vie". Dans le cadre de celle-ci et dans celui de l'European Food Tourism Week, à l'initiative de l'Académie Française du Chocolat et de la Confiserie, une conférence est organisée ce 29 septembre 2015 pour défendre le projet de la "Route du Chocolat" qui fut présenté en juin 2013 lors d'un séminaire de l'IEIC.

Les objectifs des partenaires de l'association sont de promouvoir l'héritage artistique, historique et culturel européen lié au cacao et au chocolat. L'association travaille également à la reconnaissance officielle par le Parlement européen de la Journée Européenne du Chocolat, le 1er octobre qui accompagne en cela la promotion de la journée mondiale proposée par l'ICCO.