LE CONTINENT AFRICAIN Cette émission a été diffusée la première fois en octobre 2007

Lectures

Afriques noires
Roland Pourtier cartographie de Nouchka Pourtier
Hachette Education collection Carré géographie 7
09 2001

La géographie de l'Afrique est présentée sous forme de quelques grandes questions synthétiques qui insistent sur les différentes problématiques.

Les cartes réalisées sont abondantes, complètes et d’une lecture aisée , qu’elles traduisent un phénomène à l’échelle du continent ou une évolution de longue période, notamment l’accroissement des densités en 40 ans ou encore la pression foncière dans un pays, à l’échelle d’un département.

Roland Pourtier voit dans « la libération des énergies créatrices » le développement de l’Afrique. C’est ce que souligne Georges Balandier, à très juste titre, quand il parle de « la vigoureuse créativité africaine » qui se manifeste au long des siècles « dans la grande diversité des sociétés, des cultures, des langues, des modes de présence au monde et de présence à l’histoire ». Créativité toujours actuelle, plus que jamais, et qui ne cesse d’étonner.

Atlas des peuples d'Afrique
Jean Sellier cartographie Bertrand de Brun, Anne Le Fur
La Découverte Collection Atlas
11 2005

Panorama des peuples d'Afrique incluant le Maghreb, ainsi que Madagascar et les îles occidentales de l'océan Indien.

Présente un récit historique concis et complet, les principaux peuples selon des critères linguistiques et culturels, et analyse l'évolution politique récente Etat par Etat.

L'Afrique des idées reçues
sous la direction Georges Courade
Belin collection Mappemonde
05 2006

En utilisant les savoirs acquis et en identifiant la part de vérité et d’erreur que les idées reçues peuvent receler, cet ouvrage donne à voir une Afrique complexe et plurielle qui ne peut se réduire à des représentations schématiques. Une cinquantaine de ces idées reçues sont traitées par des spécialistes.

Histoire générale de l’Afrique
Nombreuses contributions
UNESCO www.unesco.org/culture/africa/
1980/1999

Œuvre pionnière, inégalée dans son ambition de présenter toute l’histoire du continent africain, le berceau de l’humanité, cette collection fait sortir de l’ombre la période pré-coloniale et insère profondément le destin de l’Afrique dans celui de l’humanité, en mettant en évidence les relations avec les autres continents et la part des Africains dans le dialogue des civilisations.

Depuis l’apparition de l’humanité à l’Afrique contemporaine, en 8 volumes et 350 spécialistes du monde entier.

Exterminez toutes ces brutes !
Sven Lindqvist traduit du suédois Alain Gnaedig préf. Patrick de Saint-Exupéry
Editions des Arènes
02 2007

D’abord édité et traduit par feu « Le serpent à plumes », en 169 courts chapitres, sur le mode des 'Pensées' de Pascal, l'auteur retrace la généalogie du racisme, théorie et pratique résumées par le titre de l'ouvrage, phrase prononcée par Kurtz dans 'Au coeur des ténèbres' de Joseph Conrad. Voyage à l'intérieur de l'abondante littérature européenne du XIXe siècle qui justifiait l'anéantissement de peuples entiers au nom de la civilisation.

La Philosophie africaine de la période pharaonique : 2780-330 avant notre ère
Théophile Obenga avec une préface de Tshiamalenga Ntumba
L'Harmattan
01 1990

Se propose de rétablir la tradition réflexive de l'Afrique, dans le temps et dans l’espace. Théophile Obenga fut l’un des auteurs de l’histoire générale de l’Afrique édité par l’Unesco.

À mes chers parents gaulois...
Fadel Dia
Editions Les Arènes
01/2007

Je suis un enfant de la colonisation, j’ai fréquenté les bancs de l’école coloniale, j’ai appris que mes ancêtres étaient les Gaulois et on m’a initié à Chateaubriand…. Tout au long de ma carrière d’enseignant et de haut fonctionnaire, j’ai été amené à côtoyer des officiels français aux yeux desquels je ne suis jamais resté qu’un sous-fifre. __J’ai voulu parler de ce non-dit, de ce tabou que j’ai constaté à de nombreuses reprises : la condescendance feutrée des coopérants, des officiels mais aussi de simples citoyens français à l’égard de ceux qu’ils appellent

« les Africains ». La France vue du Sénégal... par un Sénégalais.

La Charte du Mandé
traduit par Youssouf Tata Cissé et illustré par Aboubakar Fofana.
Albin Michel collection « Les carnets du calligraphe »
2003

La « déclaration africaine des droits humains », adoptée par Soundjata Keita, en 1222, le jour de son intronisation à la tête de ce qui allait devenir l'empire du Mali, est restée pendant plusieurs siècles cachée à nos yeux d'Occidentaux. Coulée dans la mémoire des gardiens des archives orales, elle n'était accessible qu'aux des descendants de la « confrérie des chasseurs » d'un modeste village du sud de Bamako.

Agenda

ANIMAL
Musée Dapper - Paris
du 11 octobre 2007 au 30 mars 2008

De tout temps, les animaux dialoguent de façon ininterrompue avec les hommes. Dans la plupart des sociétés de l’Afrique subsaharienne, la littérature orale s’appuie sur un large bestiaire où le lion, le léopard, l’éléphant, le buffle, le serpent, l’antilope, et bien d’autres encore, prêtent leurs qualités et leurs défauts aux humains. Ces

mêmes animaux, considérés comme des référents majeurs, investissent fortement l’univers du sacré. En effet, l’initiation, moyen privilégié de transmission des connaissances de génération en génération, les pratiques thérapeutiques, les activités de subsistance, chasse, pêche et agriculture, les fondements de l’organisation sociale, recourent sans cesse au monde animal. Les relations étroites, directes ou symboliques, qui unissent bêtes et hommes constituent une source d’inspiration inépuisable pour les sculpteurs, les fondeurs et les ivoiriers.

Cent cinquante œuvres provenant du Musée royal de l’Afrique centrale, Tervuren, du

Staatliches Museum für Völkerkunde, Munich, du Musée ethnographique, Anvers, du Musée Barbier-Mueller, Genève , du Musée d’Art moderne,Troyes , de l’Université Marc-Bloch Strasbourg, de collections particulières et du Musée Dapper sont proposées dans cette exposition pour une lecture des formes, codes, symboles et métaphores, partagés ou distincts, de la présence animale dans les arts de l'Afrique subsaharienne.

Sous la direction de Christiane Falgayrettes-Leveau, commissaire de l’exposition, anthropologues, ethnologues, historiens d’art, auteurs connus et chercheurs émérites, se penchent sur les comportements, interrogent les systèmes de pensée, fouillent les imaginaires dans un ouvrage de référence qui couvre de grandes aires culturelles. Les spécialistes de même que les amateurs peuvent y trouver des éléments de réflexion et de découverte sur des univers où les frontières entre les animaux et les hommes s’abolissent.