LE GRAND PARIS (4/4) Cette émission a été diffusée la première fois en octobre 2013

Lectures

Paris
Sous la direction de Bernard Valade avec Alfred Fierro, Michel Fleury, Guy-Michel Leproux, François Monnier, Paul-Louis Rinuy, Jean Tulard, Georges Vigne
ÉDITIONS CITADELLES ET MAZENOD - Collection "L'art et les grandes cités"
2007

Présentation

Entre les ouvrages savants sur l'histoire de Paris et les nombreuses publications grand public sans originalité, il existait une place pour un livre où l'information est aussi solide que l'iconographie. Faire voir et comprendre comment, au fil des siècles, s'est construit Paris, s'est transformé le cadre de vie sociale, politique, littéraire, artistique, et déroulé le destin d'une capitale devenue un mythe international : tel est le dessein de cet ouvrage. Au fil du sommaire, qui se déroule chronologiquement, les auteurs font revivre les diverses époques traitées. Sociologues, universitaires, historiens, conservateurs, chacun d'eux aborde son texte d'une manière originale. On y voit l'antique Lutèce se développer sur les bords d'un fleuve qui conditionne très tôt sa topographie : la Cité (l'île, siège du pouvoir civil et religieux), l'Université (centre intellectuel de la rive gauche) et la Ville (centre artisanal et commercial de la rive droite). La ville moderne voulue par Henri IV, la ville de la Raison qui s'embellit au cours du XVIIIe siècle, la ville métamorphosée du Baron Haussmann, la ville des grands travaux de la fin du XXe et du début du XXIe siècle, toutes ces villes se superposent, se mêlent, se remplacent sans relâche, créant le paysage fascinant d'une ville unique. Une somptueuse iconographie, sélectionnée avec pertinence, et des textes aussi variés qu'informés permettent à cet ouvrage de revêtir un double caractère, documentaire et esthétique, offrant à la fois une étude historique et un panorama artistique d'une richesse exceptionnelle.

À propos de l'auteur
Bernard Valade est directeur de l'École doctorale SHS "Cultures, individus, sociétés" et professeur émérite à la Faculté des sciences humaines et sociales de la Sorbonne, au Centre d'anthropologie culturelle. Il est par ailleurs membre du CTHS (Comité des travaux historiques et scientifiques). Le CTHS a publié en édition électronique "Comprendre les paysages urbains" sous la direction de Pierre Pinon, actes du 135e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques. Pierre Pinon est l'auteur de "Paris pour mémoire" et "Paris détruit. Du vandalisme architectural aux grandes opérations d'urbanisme" chez Parigramme.

Paris utopie
Yvan Christ, préface de Jean-Marc Léri
ÉDITIONS NICOLAS CHAUDUN
10/2011

Présentation

Histoire des projets architecturaux et urbanistiques conçus pour Paris par des architectes classiques et contemporains et non réalisés. Reprise d'un ouvrage paru pour la première fois en 1970, avec des compléments sur d'autres projets et sur ceux de Jean Nouvel au début du XXIe siècle.

"Il y a 40 ans, l’historien de l’architecture Yvan Christ publiait Paris des utopies, espèce d’inventaire à la Prévert des « grands projets » recalés à l’examen de sortie. C’était les années Pompidou ; Paris pleurait ses halles centrales et Malraux lui-même refusait tout sursis à l’architecture d’Hector Guimard. L’idée d’un pont Napoléon, sommé d’une effigie impériale façon colosse de Rhodes passait alors pour une bimbeloterie pittoresque, la démesure corbuséenne la reléguant ad aeternam au placard des nains de jardin. Seulement, les Modernes ont passé et, après eux, les Post-modernes. Autoproclamé « grand », Paris s’interroge...".
L'éditeur a trouvé opportun et jouissif de rééditer ce catalogue d’extravagances séculaires. Le livre est agrémenté de quelques trouvailles ayant échappé à l’auteur – une grandiloquente pâtisserie placardée à l’arrière du Palais de l’Institut, les gratte-ciel crypto-staliniens de la Porte Maillot –, ainsi que des projets plus contemporains qui démontrent avec quelle vigueur la vieille capitale des mérovingiens continue d’exciter la verve des architectes.

À propos de l'auteur
Yvan Christ (1919-1998) fut journaliste, historien et critique d'art, spécialiste de l'histoire architecturale. Il fut aussi chroniqueur des émissions culturelles de la RTF puis de l'ORTF (1945-1975).
Jean-Marc Léri, qui signe la préface, est notamment l'auteur de Musée Carnavalet - Histoire de Paris, édité en français et en anglais, en 2007. Il est depuis 1993 directeur du Musée Carnavalet, de la Crypte archéologique du parvis Notre-Dame et des Catacombes de Paris.

Paris, de parcelles en pixels - Analyse géomatique de l'espace parisien médiéval et moderne
Hélène Noizet, Boris Bove, Laurent Costa
COÉDITION PRESSES UNIVERSITAIRES DE VINCENNES / COMITÉ D'HISTOIRE DE LA VILLE DE PARIS
12/04/2013

Présentation

Ce travail collectif, regroupant historiens, géographes et informaticiens, témoigne des profonds renouvellements de l’histoire médiévale et moderne de Paris grâce à l’analyse spatiale. Le plus ancien plan parcellaire de Paris (plan Vasserot 1810-1836) a été reconstitué dans un système d’information géographique, permettant ainsi d’analyser la morphologie urbaine et de la croiser avec diverses emprises sociales : localisation des enceintes, densités socio-économiques, spatialités du pouvoir seigneurial et royal, présence de la noblesse à Paris sont autant de dimensions de la fabrique de la ville bénéficiant d’un éclairage nouveau.

À propos des auteurs
• Hélène Noizet est maître de conférence en histoire médiévale à l'Université Paris I. Elle mène des recherches dans le domaine de la morphologie urbaine. Elle a publié "La Fabrique de la ville. Espaces et sociétés à Tours" (Publications de la Sorbonne, 2007).
• Boris Bove est maître de conférences en histoire médiévale à l'Université Paris 8. Il est un artisan majeur du renouvellement de l'histoire de Paris au Moyen Âge. Il a publié "La France de la guerre de Cent Ans" (Paris, Belin, 2009).
• Laurent Costa, Ingénieur au CNRS, est archéologue topographe. Il est spécialiste des cartes anciennes et des bases de données géographiques. Il a publié, en collaboration avec Sandrine Robert, un ouvrage de référence sur les cartes anciennes,  Le Guide de lecture des cartes anciennes (Éditions Errance, 2009). Ils enseignent les systèmes d'information géographique à l'EHESS.

Le Comité d’histoire de la Ville de Paris (CHVP) a été créé en juillet 2007 par le Maire de Paris. Placé sous la présidence de Jean Favier, membre de l’Institut et spécialiste reconnu du Moyen Âge, il est composé de quarante universitaires et chercheurs travaillant sur toutes les périodes et traitant des sujets les plus variés. Le CHVP a récemment organisé neuf conférences autour du thème de la guerre d’indépendance algérienne et de ses répercussions en métropole et en région parisienne. Vous pouvez les écouter en ligne.

Le Grand Pari(s) - Consultation internationale sur l'avenir de la métropole parisienne
Ouvrage collectif avec notamment Francis Rambert, Frédéric Mialet, François de Mazières, Pierre Pinon, Dominique Delaunay, Jean Gautier
LE MONITEUR AMC Hors série N° 10
05/2009

Présentation
260 pages et 510 photos, plans et coupes permettent d'appéhender les dix scénarios inédits produits par les architectes et les équipes de recherche qui ont exploré le potentiel de la grande métropole. À commander sur le site du Moniteur.

L’Atelier international du Grand Paris (AIGP), dont Bertrand Lemoine a été nommé directeur général le 9 février 2010, est installé depuis cette date au Palais de Tokyo, à Paris. Pierre Mansat, adjoint au maire de Paris chargé de Paris Métropole et des relations avec les collectivités territoriales d’Île-de-France est président du conseil d’administration de l’AIGP. Cet atelier se distingue de la Société du Grand Paris en ce qu’il permet de poursuivre le travail engagé par les dix premières équipes pluridisciplinaires de la consultation internationale du Grand Paris par la mise en place d’ateliers thématiques et géographiques.

Par ailleurs le site de la Ville de Paris a constitué des dossiers sur les projets architecturaux en cours et une carte interactive des projets urbains de demain, élaborée par le Pavillon de l'arsenal.

Grand Paris - Sortir des illusions, approfondir les ambitions
Jean-Pierre Orfeuil, Marc Wiel, préface de Pierre Mansat
SCRINEO
10/2012

Présentation de l'éditeur

Le Grand Paris, c’est un grand tournant dans l’histoire des projets de transports. Les communicants l’ont emporté sur tous ceux qui pensent d’abord aux Franciliens et à l’amélioration de leurs conditions de vie, de logement et de transport dans une métropole dynamique et durable. Pour les promoteurs du Grand Paris, le bon projet est celui qui fascine, mobilise, fait bouger les lignes et assume son irrationalité, notamment financière.
Pour eux, l’objectif n’est pas le consensus, mais la victoire. Ils l’ont obtenue, provisoirement, sur le papier. Transformer l’essai sera beaucoup plus difficile, car les vrais problèmes demeurent : dégradation des conditions de vie des Franciliens, difficultés à financer des investissements pharaoniques, besoin de retrouver plus de cohérence entre habitat et emploi. Ils reviendront immanquablement à la surface. La question du Grand Paris n’est pas derrière nous, elle est devant nous, et pour de longues années. Il faut s’y préparer.

À propos des auteurs
Pierre Mansat est adjoint au maire de la ville de Paris. Son blog est intitulé Paris Metropole.
• Jean-Pierre Orfeuil, ingénieur civil de l'École des mines de Paris, est professeur à l'Institut d'urbanisme de Paris depuis 1998  et professeur à l’École nationale des ponts et chaussées. Il préside également la chaire universitaire de l’Institut de la ville en mouvement (IVM) depuis sa création. Jean-Pierre Orfeuil a participé au titre "La ville cohérente. Penser autrement la proximité" (08/2012) édité par la Documentation française dans la collection liée au Programme de recherche et d'innovation dans les transports terrestres.
• Marc Wiel est un urbaniste français, ingénieur de l'École centrale. À côté de ses responsabilités de praticien, il mène des recherches sur l'urbanisme, et plus particulièrement sur les rapports entre transport et aménagement. Il a écrit "Etalement urbain et mobilité"  (04/2010)

Le Grand Paris - Géopolitique d'une ville mondiale
Philippe Subra, cartographie d'Aurélie Boissière
ARMAND COLIN
2012

Présentation

Faut-il faire du développement de la métropole parisienne une priorité absolue ou considérer que d'autres questions sont tout aussi décisives : crise des banlieues, manque de logements, problème des transports ou encore lutte contre la pollution et le réchauffement climatique ?
Au bout de trois ans de conflit, l'État et la région Île-de-France sont arrivés, en 2011, à un accord sur la création d'un nouveau métro, le Grand Paris Express.
Mais les inégalités de richesses entre populations et entre communes demeurent, et la construction de logements continue de se heurter aux intérêts locaux. La question de la gouvernance de la métropole est loin d'être tranchée. L'Île-de-France demeure le champ de rivalités d'acteurs très fortes. Avec en arrière-plan les mutations spectaculaires que connaît le paysage politique régional.

À propos des auteurs
• Spécialiste de géopolitique locale, Philippe Subra analyse les enjeux actuels de la métropole à l'heure de la mondialisation, les rivalités entre acteurs institutionnels et la concurrence entre les forces politiques pour le contrôle du pouvoir en Ile-de-France. Il est l'auteur d'un article "2012 : un tournant pour le Grand Paris ?" pour la revue électronique Métropolitiques, revue créée pour favoriser les débats et confronter les savoirs et les savoir-faire sur la ville, l’architecture et les territoires. Cette contribution fait partie du dossier "Le Grand Paris, une métropole en marche ?".
Aurélie Boissière est géographe cartographe indépendante et fait partie d'un groupement "Légendes Cartographie".

Paris 21e siècle (avec un DVD)
Paul Barouin, Apur
LE PASSAGE
11/2008

Présentation

Paris 21e présente de manière aussi précise que possible que possible l'état de Paris sur le plan sociologique, économique et urbain au début du XXIe siècle. Le propos général est de dresser un bilan exhaustif et de mettre en évidence les perspectives de développement qui se dessinent pour la capitale française et son agglomération. L'ouvrage propose des textes de synthèse sur les principales problématiques urbaines : population, logement, emploi, transports, équipements, environnement, etc. Cette vaste fresque de Paris, réalisée par l'Atelier parisien d'urbanisme, est l'œuvre d'une équipe de spécialistes (démographes, urbanistes, économistes, architectes) placés aux avant-postes de tous les projets de la capitale depuis le début des années 1970. Ce livre est porteur d'une triple ambition : s'inscrire dans l'histoire, au cœur de l'actualité, et aussi dessiner les perspectives de ce que sera la capitale dans les prochaines décennies. Paris 21e siècle sera un outil précieux pour nourrir les réflexions que l'avenir alors que se profilent à l'horizon des bouleversements dont on a encore du mal à saisir tous les effets : le réchauffement climatique, la mondialisation, la révolution des moyens de déplacement et des transmissions, etc.

Ce travail a été mené par l'Apur (Atelier parisien d'urbanisme), un organisme public fondé en 1967. Dominique Alba, architecte, en est la directrice depuis 2012. L'Apur a pour missions d'étudier et d'analyser les évolutions urbaines et sociétales participant à la définition des politiques publiques d'aménagement et de développement ,ainsi que de contribuer à l'élaboration des orientations de la politique parisienne en matière d'urbanisme.

L'Atelier parisien d'urbanisme a lancé l’application cartographique web Cassini (Consultation Apur du serveur spatial par internet et intranet), qui permet à chacun de consulter un ensemble de données de la métropole parisienne, avec les données géographiques de référence, des plans historiques, des données règlementaires, et à terme des données sociales, économiques,  statistiques, des données environnementales, et  celles liées aux projets d’aménagement. Le détail très précis permet de découvrir chaque parcelle dans son histoire, son actualité et son évolution possible .

http://observatoiregrandparis.org/

Paris coule-t-il ?
Magali Reghezza-Zitt
FAYARD
01/2012

Présentation de l’éditeur

À l'heure où la nécessité d'un développement plus durable semble de plus en plus largement admise, la tolérance des sociétés très modernes face à de tels événements est de plus en plus faible. À travers un décryptage limpide des conséquences prévisibles d'une inondation centennale de l'agglomération parisienne, Magali Reghezza-Zitt propose une réflexion inédite et stimulante sur la façon dont nos sociétés font ou refusent de faire face aux risques “naturels”.

À propos de l'auteure

Magali Reghezza-Zitt est agrégée, docteur en géographie et docteur en géographie et aménagement. Maître de conférences et directrice des études du département de géographie à l’École normale supérieure de la rue d’Ulm, elle a soutenu en 2006 une thèse sur la vulnérabilité de la métropole parisienne face au risque d’inondation centennale. On peut l'écouter sur le site de l'émission radiophonique de Fabienne Chauvière, Les Savanturiers (France Inter).

Avec Samuel Rufat, Magali Reghezza-Zitt a récemment publié Résiliences - Sociétés et territoires face à l'incertitude, aux risques et aux catastrophes (Éditions ISTE 2015).

Paysages d'Île-de-France - Actes de la journée d'étude du 20 septembre 2012
Sous la direction d'Arlette Auduc, préface de Jean-Paul Huchon
SOMOGY
06/2013

Présentation

Ces actes sont ceux de la journée d'étude organisée par la Région île-de-France en septembre 2012 sur le thème des paysages franciliens. Cette journée a été l'occasion de réfléchir à la notion de paysage, mais aussi à la manière de les aborder, de les étudier et de réfléchir à ce que cette étude peut apporter à la connaissance des territoires franciliens. L'expression "patrimoine paysager" est désormais devenue courante, comme celle de "paysage culturel" définie par l'Unesco, objet d'une inscription particulière au titre du patrimoine mondial.
Dans une Europe depuis si longtemps habitée, tous nos paysages sont construits par l'homme. Profondément anthropisés, ils sont tous "culturels". Il s'agit donc, à partir du point de vue de spécialistes du patrimoine, d'étudier au plus près la réalité du territoire d'Île-de-France, et d'en donner l'explication la plus pertinente et donc la plus complète possible, dans ses emboîtements successifs et ses strates superposées.
Cette journée a également été l'occasion de poser la question de la définition du champ d'étude et de son intérêt dans les politiques régionales, de lancer quelques pistes méthodologiques, de délimiter les enjeux à venir et les partenariats à construire. Elle a ouvert une thématique riche de développements futurs, notamment sur l'étude des paysages urbains au cœur de la réflexion autour du Grand Paris et de la Région Capitale.

À propos de l'auteur
Arlette Auduc est conservatrice en chef du patrimoine, chef du service Patrimoines et inventaires de la Région Île-de-France.

La société postcarbone
Dossier coordonné par Jacques Theys et Éric Vidalenc
FUTURIBLES N°392
01/2013

Présentation

La revue Futuribles consacre son premier numéro de 2013 à « la ville postcarbone ». L’idée d’une transition vers une société « postcarbone » comprend quatre objectifs principaux : une division par quatre, par rapport à 1990, d’ici à 2050 des émissions de gaz à effet de serre, une quasi-autonomie à l’égard des énergies carbonées (pétrole, gaz, charbon), une capacité suffisante d’adaptation aux changements climatiques et enfin une attention plus grande aux situations de précarité énergétique. En 2009, a été lancé en France un programme co-piloté par la mission Prospective du ministère français de l’Écologie et par l’Ademe : « Repenser les villes dans une société postcarbone ». Les travaux sont encore en cours en vue d’un rapport final prévu en 2013. Ce dossier spécial de la revue Futuribles, coordonné par Jacques Theys et Éric Vidalenc, présente les principaux enseignements de ce programme particulièrement éclairants pour le débat sur les questions énergétiques lancé fin 2012 en France.

L'éditorial d'Hugues de Jouvenel est accessible en ligne sur le site Futuribles.

Quel avenir pour nos territoires ? France et mondialisations
Sous la direction d'Éric Janin
ÉDITIONS ARÉION, CARTO n° 17
05/2013

Présentation de l’éditeur

Il s’agit (ici) d’analyser l’essence même de la géographie, du territoire, et comment ce dernier s’intègre dans la mondialisation. En effet, le chômage, la santé, les transports sont des problématiques de première importance. S’il existe de nombreuses disparités entre les régions, leur avenir repose en grande partie sur leur interdépendance et leur connectivité. (...) Et s’il y a une guerre à livrer, c’est bien celle de l’intégration socio-économique des jeunes qui, bien que vivant dans de meilleures conditions matérielles que la génération précédente et ayant accès à une immense offre en matière d’éducation et de loisirs, sont les premières victimes de la crise de l’emploi. Comme dans tous les pays de l’Union européenne, la France voit ainsi se renforcer un phénomène croissant : le retour des moins de 30 ans au domicile de leurs parents. Ils n’ont plus les moyens d’assurer leur indépendance. Les conséquences ? Une redéfinition du modèle familial, une société vieillissante et appauvrie, une migration massive des jeunes à l’étranger, là où l’avenir fait plus rêver… Au-delà des scandales politiques, il faut restaurer la confiance.

À propos de l'auteur
Eric Janin est agrégé de géographie et professeur en classes préparatoires.

Le magazine Carto, qui paraît tous les deux mois, revient « tout en cartes » sur les événements marquants, mais aussi sur des faits moins médiatisés de l’actualité internationale. Outre un grand dossier et une rubrique "Actualités", ce magazine comporte plusieurs chapitres :
• une rubrique consacrée à l’Histoire par Jean-Yves Sarazin et Guillaume Lebailly ;
• une autre consacrée aux grands enjeux liés à l’environnement ;
• un décryptage cartographique ("L’œil du cartographe") par une spécialiste, Cécile Marin ;
• une rubrique réunissant des cartes parmi les plus insolites ("Insolito carto"), signée par un ancien collaborateur du Dessous des Cartes, Frank Tétart.
Pour tout savoir sur ce magazine : http://www.carto-presse.com/

Faire le Grand Paris. Avis des habitants consultés en 1859
Textes présentés et édités par Nathalie Montel
Coédition Presses Universitaires de Rennes et Comité d’histoire de la ville de Paris
2012

Présentation de l’éditeur
Ce livre publie une sélection des avis formulés lors de l’enquête publique menée dans l’agglomération parisienne en 1859. Ces opinions écrites, sollicitées par le pouvoir, jettent une lumière nouvelle sur la réforme alors en projet. Contrepoint aux discours officiels et aux représentations parisiano-centrées des élites, ce corpus d’archives montre une forte opposition, et éclaire les enjeux économiques et politiques des nouvelles frontières. Ces documents rares nous font par ailleurs exceptionnellement pénétrer dans le quotidien du Paris de Napoléon III.

Vous trouverez entre autre dans cet ouvrage une étude de la caricature de Charles Vernier, que nous présentons dans le troisième épisode de notre série d'émissions sur Paris La révolution Haussmann.

À propos de l’auteur
Ingénieure des Travaux publics de l'État de formation initiale, Nathalie Montel a été, de 1986 à 2000, chargée d'études au sein de différentes directions de l'administration centrale du ministère de l'Équipement.
Docteur (EHESS, 1995), habilitée à diriger des recherches en histoire (université Paris I-Panthéon Sorbonne, 2008), elle est chercheur au Latts depuis 2001. Enfin, elle est membre du comité de rédaction de la revue Genèses. Histoire et sciences sociales, depuis 2001.

Agenda

Interferenzen / Interférences . Architecture Allemagne / France, 1800-2000

Du 3 octobre 2013 au 12 janvier 2014
Deutsches Architekturmuseum (Frankfurt, Deutschland)

À propos de l'exposition

L'exposition retrace l'histoire des relations architecturales entre l'Allemagne et la France ainsi que l'évolution de l'architecture européenne au cours des deux derniers siècles, à travers le prisme des villes, des monuments, des débats et des grandes figures intellectuelles. Elle met en valeur les architectes, les artistes et les intellectuels qui ont travaillé à l'échange entre les civilisations française et allemande, de Karl-Friedrich Schinkel à Jean Nouvel en passant par Gottfried Semper, Viollet-le-Duc, Walter Gropius, Le Corbusier ou encore Rudolf Schwarz.

Une attention particulière a également été accordée aux « relations de miroirs » entre les grandes villes comme Paris et Berlin, et aux zones frontières, transformées par l'annexion ou l'occupation, comme Strasbourg, Metz, la Rhénanie et la Sarre.

Des archives, puisées dans les musées des deux pays, des études récentes et quelques 400 œuvres et objets rarement ou jamais exposés, mettent en évidence le lien temporel et spatial majeur entre la France et l'Allemagne ainsi que le dynamisme des échanges. Plans et dessins d'architectes, photographies, films, livres et œuvres d'art (parmi lesquelles des œuvres majeures de Victor Hugo, Fernand Léger, Marcel Gromaire ou Gerhard Richter) composent cette exposition.

Interférences est un projet commun du Musée d’art moderne et contemporain de Strasbourg, de l’École nationale supérieure d’architecture de Strasbourg et du Deutschen Architekturmuseum de Francfort-sur-le-Main.

L'exposition et le catalogue sont bilingues. Le catalogue est dirigé par les commissaires Jean-Louis Cohen et Hartmut Frank, (Éditions des musées de Strasbourg / Wasmuth Verlag).

Pour en savoir plus (en allemand) : http://www.dam-online.de

Pour en savoir plus (en français) : http://www.musees.strasbourg.eu

Paris, la métropole et ses projets
Pavillon de l'Arsenal, Paris
Exposition permanente

À propos de l'exposition

Cette exposition retrace, au fil d’un parcours chronologique, l'histoire, l'actualité et le devenir de la métropole parisienne. Elle raconte les histoires croisées entre les communes qui constituent la métropole, pour permettre à tous de comprendre le territoire d’aujourd’hui. Reconquérir la Seine, continuer la ville, investir et innover, améliorer la mobilité et les espaces publics, développer des architectures emblématiques, construire en hauteur, Paris, la métropole et ses projets rassemble pour la première fois, dans un même lieu, toute l’actualité architecturale et urbaine métropolitaine.


Au sein de l'exposition, la maquette numérique Paris, métropole 2020, basée sur la technologie et la cartographie du logiciel Google Earth, offre une expérience interactive unique pour découvrir la métropole dans toutes ses échelles, au travers d’une navigation libre ou thématique. Conçue pour être régulièrement complétée et actualisée, cette maquette numérique est un outil participatif qui fédère les acteurs qui font la ville, et rassemble dans un outil, commun et partagé, leurs productions.

Le Pavillon de l’arsenal propose également des ateliers enfants, en partenariat avec la Direction des affaires scolaires de la ville de Paris ainsi que des visites organisées avec l’association Promenades urbaines.

Enfin, jusqu'au 10 novembre 2013, se tient une exposition-laboratoire, intitulée Paris Tokyo, proposée par Kenchiku Architecture, qui présente les propositions croisées de douze agences d’architecture japonaises et françaises, sur les métropoles de Paris et de Tokyo. 

Pour en savoir plus (en français) : Kenchiku Architecture

Pour en savoir plus (en japonais) : RAD

Natacha Nisic : Écho

Du 15 octobre 2013 au 26 janvier 2014
Le Jeu de paume, Paris

À propos de l’exposition

Extrait de l’avant-propos de Marta Gili, tiré du catalogue de l'exposition (coédition Le Jeu de paume / Actes Sud).

"Quelle est la relation entre un geste et un paysage ? Ou entre un paysage et une voix ? Entre plusieurs voix et un seul corps ? Existe-t-il un lien entre la Bavière et la Corée, entre l’indice Nikkei et les esprits, entre une catastrophe naturelle et des dommages collatéraux ? Toutes ces questions, en apparence décousues, trouvent un « écho » dans le travail de Natacha Nisic à travers des récits sinueux, qui changent sans cesse de direction et dont les multiples facettes se trouvent réunies dans cette exposition.

Son travail participe de l’intérêt croissant que certaines pratiques artistiques contemporaines portent à l’analyse de la tension entre le pouvoir de fait et le pouvoir diffus, entre le visible et l’invisible.

Dans son cas particulier, l’œuvre de Nisic explore d’une part les paradoxes de la croyance, de la peur de l’inconnu ou de la réversibilité / irréversibilité de la perception. D’autre part, elle oscille de manière subtile et critique entre l’analyse des effets du colonialisme et les tentations de l’orientalisme. Sa découverte du Japon en 1999 fut décisive dans sa carrière.

Depuis son premier « Catalogue de gestes » jusqu’à ses derniers travaux tels que « Indice Nikkei », et surtout, « f et Andrea en conversation », produits spécifiquement pour l’exposition, les images de Nisic appellent une infinité d’associations symboliques, perceptives et sensorielles, que le spectateur observe nécessairement de manière kaléidoscopique, à la lumière du passé et du présent."

Marta Gili est la directrice du Jeu de paume et commissaire de l’exposition.

Pour en savoir plus : http://www.jeudepaume.org