LES SCENARII DE LA COP 21 2/2 Cette émission a été diffusée la première fois en novembre 2015

Lectures

Le climat va-t-il changer le capitalisme ? - La grande mutation du XXIe siècle
Sous la direction de Jacques Mistral
Eyrolles
01/06/2015

Présentation de l’éditeur

Le capitalisme peut-il réellement changer ? Aujourd'hui, après la crise financière, tout est à reprendre et la lutte contre le réchauffement climatique ouvre une ère nouvelle : la transition vers l'économie bas-carbone sera la grande mutation du XXIe siècle.

Les auteurs rassemblés dans cet ouvrage mettent ainsi en lumière les choix économiques fondamentaux qui nous sont proposés, les aléas des processus de décisions politiques, la tension entre coopération internationale et intérêts de chaque pays.

Cet ouvrage rassemble les contributions de Patrick Artus, Françoise Benhamou, Jean-Paul Betbèze, Anton Brender, Jean-Michel Charpin, Jean-Marie Chevalier, Raphaël Contamin, Bruno Fulda, Patrice Geoffron, Pierre-Noël Giraud, Frédéric Gonand, Fabien Hassan, Pierre Jacquet, Pierre-André Jouvet, Geoffrey Parker, Christian de Perthuis, Michel Rocard, Katheline Schubert, Akiko Suwa-Eisenmann et Jean Tirole. Il est dirigé par Jacques Mistral, économiste et lauréat du prix Turgot 2015.

La suite de la présentation est disponible sur le site d’Eyrolles.

Faut-il donner un prix à la nature ?
Jean Gadrey, Aurore Lalucq
Les Petits Matins
01/03/2015

Présentation de l’éditeur

Pour nombre de défenseurs de l’environnement, la nature n’a pas de prix (pas plus que la vie humaine ou la démocratie). En revanche, la nécessité d’en prendre soin a un coût.

La suite de la présentation est disponible sur le site de l'éditeur.

À propos des auteurs

Jean Gadrey est professeur d’économie à l’université Lille-1, et auteur de Adieu à la croissance, dont la 3e édition augmentée paraît en même temps que ce livre.

Aurore Lalucq est économiste, co-directrice de l’Institut Veblen, et co-auteure avec Philippe Frémeaux et Wojtek Kalinowski de Transition écologique, mode d’emploi (2014).

À propos de l’éditeur

Les petits matins ont aussi publié : Transition énergétique - Comment fait l’Allemagne de Vincent Boulanger.

Tout peut changer - Capitalisme et changement climatique
Naomi Klein avec la traduction de Geneviève Boulanger et Nicolas Calvé
Actes Sud/Lux
01/03/2015

Présentation de l’éditeur

Pour Naomi Klein, la lutte contre les changements climatiques requiert non seulement une réorientation de nos sociétés vers un modèle durable pour l'environnement, mais elle ouvre aussi la voie à une transformation sociale radicale.

La suite de la présentation est disponible sur le site d’Actes Sud.

À propos de l’auteure

Collaboratrice du Harper's, reporter pour Rolling Stone, chroniqueuse affiliée au New York Times, au Guardian et à The Nation, Naomi Klein est une journaliste canadienne saluée par de nombreuses distinctions. Elle coordonne le mouvement 350.org. Elle est l'auteure de No Logo. La tyrannie des marques (2001) et de La Stratégie du choc. La montée d'un capitalisme du désastre (2008), traduits chez Actes Sud.

Prédation - Nature, le nouvel Eldorado de la finance
Christophe Bonneuil et Sandrine Feydel
La Découverte
01/05/2015

Présentation de l’éditeur

Cette enquête raconte l'histoire de la mainmise économique et bancaire sur les ressources vivantes à l'échelle planétaire, une véritable entreprise de prédation" selon les auteurs. Elle révèle que des banques et des fonds d'investissement achètent aujourd'hui d'immenses zones naturelles riches en espèces animales et végétales en danger, partout dans le monde, pour les échanger sur des marchés.

La suite de la présentation est disponible sur le site de l'éditeur.

À propos des auteurs

Christophe Bonneuil est historien des sciences et des techniques au centre Alexandre Koyré, rattachés au CNRS.

Sandrine Feydel, que l'on peut écouter dans l'émission de Ruth Stégassy Terre à terre sur France Culture, est journaliste grand reporter et réalisatrice de documentaires, parmi lesquels Nature, le nouvel eldorado de la finance (2015), a été diffusé et distribué par Arte, et Océans de plastique, primé dans de nombreux festivals.

L'écologie vue du Sud - Pour un anticapitalisme éthique, culturel et spirituel
Mohammed Taleb
Sang de la terre - Collection la pensée écologique
01/11/2014

Présentation de l’éditeur

L’écologie vue du Sud donne une voix à cette parole méconnue à travers un choix d’exemples significatifs et porteurs d’une dimension universelle. Du Burkina Faso aux luttes paysannes indiennes en passant par le Mouvement des "sans terre" au Brésil et la résistance écopaysanne palestinienne, Mohammed Taleb retrace une aventure écologique faite de spiritualité, de justice sociale et de pluralisme culturel. Cette aventure n’est pas celle de "pauvres victimes" de la crise écologique, mais de producteurs de sens, de créateurs d’analyse, d’inventeurs de solutions.

Vous pouvez retrouver la suite de cette présentation sur le site de l'éditeur.

À propos de l’auteur

Philosophe, conférencier et formateur, Mohammed Taleb enseigne l'écopsychologie et préside l'association Le singulier universel, qui se consacre au dialogue des cultures et des spiritualités. Il est l'auteur de Nature vivante et âme pacifiée chez Arma Artis. Il anime également un blog de rédacteur sur le site du Monde des Religions.

Vivre de paysage - Ou L'impensé de la raison
François Jullien
Gallimard/NRF - Collection Bibliothèque des Idées
01/03/2014

Présentation de l’éditeur

"Le paysage n'est plus affaire de “vue”, mais du vivre. Une invitation à remonter dans les choix impensés de la Raison ; ainsi qu'à reconsidérer notre implication plus originaire dans le monde." François Jullien.

La présentation de l'ouvrage est disponible sur le site de Gallimard/NRF.

À propos de l’auteur

François Jullien, philosophe et sinologue, est titulaire de la chaire "Altérité" au Collège d'Études mondiales.

On peut l'écouter dans une série de cinq entretiens avec Sandrine Treiner sur France-Culture.

Sauver la planète - Le message d'un chef indien d'Amazonie
Almir Narayamoga Surui et Corine Sombrun
Albin Michel
01/02/2015

Présentation de l’ouvrage

Surnommés “les indiens Hi-tech” par la presse internationale, ils utilisent Google Earth et Open Data Kit pour montrer la détérioration de la forêt amazonienne.

Note de l'éditeur

Corine Sombrun se fait la plume d’Almir Narayamoga Surui afin de raconter l’histoire d’un peuple et le destin d’un homme devenu représentant de la cause des Indiens Paiter Suruí et de la sauvegarde des ressources naturelles de la planète.

Le livre a au moins deux présentations détaillées : celle de l'éditeur et celle de Corine Sombrun.

À propos des auteurs

Le chef Almir Narayamoga Surui est né en 1974 dans le territoire des Indiens Suruí, au nord-ouest du Brésil. Il est considéré comme l’un des plus grands activistes autochtones d’Amérique du Sud. Prenant part à de nombreuses conférences internationales sur le changement climatique et le développement durable, il travaille également à présenter son projet de compensation carbone pour permettre de financer la protection de la forêt amazonienneRécompensé et honoré maintes fois, son combat contre la déforestation a fait de lui l’ennemi de nombreux exploitants forestiers.

On peut lire la bio-bibliographie de Corine Sombrun sur son site personnel. Elle est l'auteur notamment de Journal d’une apprentie chamane (Albin Michel, 2002), récemment réédité en poche, et de Les esprits de la steppe (Albin Michel, 2012). On peut l'écouter lors d'une conférence TED sur la transe chamanique et dans un programme vidéo de l'université Paris Diderot dans lequel elle a intitulée son intervention "Du chamanisme aux neurosciences".

Le livre, lettre ouverte d’Almir Narayamoga à ses enfants, au cas où il serait assassiné (voir le rapport de Global Witness : "Deadly Environment"), alterne entre son parcours personnel, son combat contre la catastrophe écologique qui menace l’humanité et l’histoire et les traditions de son peuple, les Paiter-Surui.

Agenda

Exit
Palais de Tokyo Paris
du 25/11/2015 au 10/01/2016
Palais de Tokyo

Commande de la Fondation Cartier, sur une idée de Paul Virilio, Exit a été réalisée à la fin de l’année 2008 pour l’exposition Terre Natale, Ailleurs commence ici, alors que les flux de population atteignaient des proportions sans précédent dans l’histoire humaine.

Conçue comme une œuvre d’art, Exit utilise des données géocodées provenant de plus d’une centaine de sources traitées grâce à un programme informatique puis interprétées visuellement. Exit est une réflexion sur les notions d’enracinement et de déracinement ainsi que sur les questions identitaires et écologiques qui leurs sont attachées. L’œuvre aborde un ensemble de problèmes qui n’ont cessé de s’intensifier depuis sa création : aujourd’hui, la crise des réfugiés en Europe rend cette nouvelle présentation d’Exit plus actuelle et pertinente que jamais.

Exit est une installation vidéo immersive dans laquelle sont projetées, à 360°, six cartes animées : Population et migrations urbaines, Des flux d’hommes et d’argent, Réfugiés politiques et migrations forcées, Catastrophes naturelles, Des mers qui montent, des villes qui disparaissent, Déforestations et langues en danger (ce dernier scénario a été réalisé avec l’Alhóndiga Bilbao).

L'œuvre, conçue par les artistes et architectes Diller Scofidio + Renfro, a été réalisée avec notamment Laura Kurgan, Mark Hansen et Ben Rubin, ainsi que des géographes et des scientifiques dont on retrouve les textes dans le catalogue réédité au format de poche avec Actes Sud, Arles, 2009.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site du Palais de Tokyo.