MER NOIRE (2/2) : GÉOPOLITIQUE DES TUBES Cette émission a été diffusée la première fois en octobre 2008

Lectures

Stratégies américaines aux marches de la Russie Hérodote volume 129
Sous la direction de Béatrice Giblin et Yves Lacoste Comité de Rédaction : Frédérick Douzet, Sonia Jedidi, Barbara Loyer, Delphine Papin, Jean-Luc Racine, Jérémy Robine, Philippe Subra, et Stéphane Yerasim.
La Découverte
06/2008

Dans les États qui bordent la Russie et qui faisaient partie de l’Union soviétique, les organisations non gouvernementales (ONG) américaines, notamment celles financées par le banquier Georges Soros, ont joué un rôle important dans le récent développement de nouveaux mouvements politiques. Ceux-ci, au nom de la démocratie, s’opposent à des dirigeants proches de la Russie qui étaient déjà au pouvoir à l’époque soviétique, ou à leurs successeurs directs, les uns et les autres ayant cependant accepté, à l’instar de Boris Eltsine, le pluripartisme et la liberté de la presse. Les mouvements d’opposition ont décidé d’en tirer avantage et les étudiants, qui y jouent un rôle important, ont reçu le soutien de professionnels de la presse et de la communication rétribués par les ONG américaines, celles-ci ayant pour but de réduire l’influence de la Russie et d’attirer ces républiques vers l’Union européenne.

Lors de la publication des résultats électoraux, les mouvements d’opposition, pour dénoncer des fraudes, ont organisé d’importantes manifestations considérées comme de véritables mouvements révolutionnaires, teintés de couleurs comme l’orange des foulards ukrainiens en 2004, les roses de Géorgie en 2003, ou encore les tulipes du Kirghizstan en 2005. Mais ces « révolutions » ont dû bientôt compter avec l’influence de la russie, qui a su utiliser l’arme de son gaz et de son pétrole, les rivalités d’intérêts entre ses adversaires et, aussi, de fidèles alliés comme la Biélorussie.(www.herodote.org/article.php3?id_article=330)

La guerre de l'énergie n'est pas une fatalité
Sous la présidence de Paul Quilès / Rapporteur : Jean-Jacques Guillet
Assemblée Nationale – France
11/2006

C’est le titre du rapport de la mission d'information “Énergie et géopolitique” présidée par Paul Quilès. Ce rapport a été rendu public le Mercredi 29 novembre 2006, après avoir été adopté à l’unanimité par la Commission des Affaires Étrangères de l’Assemblée Nationale. Il est disponible sur le site de l'Assemblée Nationale. Il présente une réflexion inédite sur la crise de l’énergie dont les conséquences sont multiples et graves sur le plan du climat et de l’environnement, sur le plan économique et sur le plan politique. Il propose un plan d’actions pour éviter que la crise énergétique durable dans laquelle le monde est entré ne dégénère en guerre de l’énergie.

Document téléchargeable sur :

www.assemblee-nationale.fr/12/rap-info/i3468.asp

Le Monde et l'énergie. Enjeux géopolitiques. Volume 1. Les clefs pour comprendre Volume 2 les Cartes en Mains
Samuele Furfari
Technip
01/2007 et 03/2007

Dans le domaine de l'énergie, la mondialisation est une réalité visible depuis plusieurs décennies, notamment depuis le premier choc pétrolier de 1974/1975 ; elle l'était en fait depuis le premier conflit mondial où le pétrole a commencé à jouer un rôle majeur. Expliquer la géopolitique et appréhender l'avenir de la planète, à l'heure d'un nouveau grand tournant énergétique, tel est l'objectif poursuivi par Samuele Furfari dans cet ouvrage de référence en deux volumes.

Dans le tome I, « les clefs pour comprendre », l'auteur explore les différents « âges » de la planète Énergie. Une large place est consacrée aux principales ressources, avec des développements sur les réserves, sur les modes d'exploitation et sur leurs implications au plan de l'environnement et du changement climatique.

Le tome II, « les cartes en mains », décrit les grands marchés énergétiques et leur évolution prévisible au travers d'un décryptage géopolitique des cartes. Une part importante est consacrée à l'approvisionnement européen et aux relations Est/Ouest qui le sous-tendent, en raison des énormes réserves gazières de la Russie et de ses anciens satellites. Une autre part concerne les gros consommateurs mondiaux l'actuel (les USA) et les nouveaux (la Chine et l'Inde) qui, tout en misant sur les relations Nord-Sud (le Moyen Orient et l'Amérique du Sud pour la première, l'Afrique pour les seconds), lorgnent également les zones qui intéressaient traditionnellement l'Europe. Le lecteur comprend ainsi l'ampleur des enjeux internationaux de l'énergie et la compétition en cours pour se l'approprier.