PARIS. DE LA RENAISSANCE AUX LUMIÈRES (2/4) Cette émission a été diffusée la première fois en septembre 2013

Lectures

Les Plans de Paris - Des origines (1493) à la fin du XVIIIe siècle
Jean Boutier, Jean-Yves Sarazin, Marine Sibille
BNF
04/2007

Les Plans de Paris des origines (1493) à la fin du XVIIIe siècle réunit pour la première fois 372 familles de documents cartographiques (1493-1800). Ce catalogue collectif est un musée imaginaire de la cartographie parisienne ancienne, où sont décrits près de 3 000 plans ou vues conservés dans quelque 140 établissements parisiens, français et étrangers. Si la plus grande partie des documents se trouve à Paris même, dans les départements de la Bibliothèque nationale de France, aux Archives nationales et à la Bibliothèque historique de la Ville de Paris, des éditions originales inconnues en France ont été retrouvées et identifiées dans des cartothèques italiennes, espagnoles, anglaises, néerlandaises, belges, suédoises, allemandes, suisses et nord-américaines...

Conçue à l'origine pour remplacer le très utile Catalogue des plans de Paris et de l'Ile-de-France publié en 1908 par Léon Vallée, l'œuvre de Jean Boutier, qui a nécessité vingt années de travail, l'a dépassé tant elle est riche de découvertes et d'analyses. L'auteur donne à lire deux livres en un : une introduction - premier essai d'ensemble sur les cartographies de Paris - suivie du catalogue et d'une bibliographie générale sur la cartographie urbaine ancienne à l'échelle de la planète. Les plans et les vues sont classés selon l'ordre chronologique de leur première édition. L'auteur s'est efforcé de décrire les pièces, de les dater, de les localiser, de présenter la bibliographie qui leur correspond ; 350 d'entre elles - la quasi-totalité - sont reproduites. Sept index facilitent la consultation de l'ouvrage : noms de personnes, titres, thèmes, plans datés, ouvrages renfermant des plans, lieux d'édition, lieux de conservation. Edition revue et augmentée.

Ancien élève de l'Ecole normale supérieure, ancien membre de l'Ecole française de Rome, Jean Boutier a été pensionnaire de 1982 à 1984 au département des Cartes et Plans de la Bibliothèque nationale de France, où il a commencé ce travail. Il est actuellement directeur d'études à l'antenne de Marseille de l'Ecole des hautes études en sciences sociales.

Jean-Yves Sarazin est Archiviste-paléographe, conservateur des bibliothèques au département des Cartes et Plans de la Bibliothèque nationale de France, responsable du Répertoire des cartographes français. Il est l'auteur d'une Bibliographie de l'histoire du notariat français (Paris, Lettrage Distribution, 2002). Marine Sibille est Bibliothécaire au département des Cartes et Plans de la Bibliothèque nationale de France depuis 1986.

Le site du Département des Cartes et plans de la Bibliothèque nationale de France.

Paris sans fin
François Villon, Jean Dérens, Jean Dufournet, Michael Freeman
Le Passage
03/2005

La légende de François Villon, prince des poètes et mauvais garçon, a traversé les siècles et parcouru le monde. Mais pourquoi d'innombrables lecteurs ont-ils reconnu "mon semblable, mon frère" en un poète du Paris de 1460 ? Villon, "né de Paris emprès Pontoise", est le poète fondateur de l'imaginaire de Paris, le premier vrai représentant de son inimitable esprit. Paris est le monde de Villon. Merveilleux observateur satirique de la société parisienne au Moyen Âge, il nous invite à découvrir la physionomie de la capitale, théâtre de ses tribulations, dont il dépeint avec force détails la vie du haut en bas. .. Il est aussi le premier poète lyrique à tirer de la vie quotidienne de la cité de son temps la matière pour renouveler les thèmes éternels de l'amour et de la mort, du périssable et de l'éternité. Là est l'originalité de Villon et sa modernité. À travers des détails de plans du Moyen Âge, des illustrations anciennes et contemporaines inspirées par Villon et placées en regard de fragments choisis de sa poésie, se dessine le Paris d'alors dans sa topographie, ses lieux emblématiques, ses personnages, ses scènes de vie. "

Un colloque international, intitulé "Villon et ses lecteurs", eu lieu les 13-14 décembre 2000 organisé à la Bibliothèque historique de la Ville de Paris et animé par ces mêmes auteurs spécialistes. Les Actes du colloque ont été publié en janvier 2005 aux éditions Honoré Champion.

On peut avoir un aperçu du contenu de cet ouvrage en en lisant le commentaire d' Estelle Doudet, sur le site des Cahiers de recherches médiévales et humanistes.

Jean Dérens, après des études à l'Ecole nationale des Chartes et à l'Ecole pratique des hautes études, archiviste-paléographe, devint notamment Conservateur général de la Bibliothèque historique de la Ville de Paris. Auteur de livres et articles sur l’histoire de Paris et sur les origines de Saint-Germain des Prés, il fut aussi auteur pour l'Encyclopædia Universalis. Pierre Marcelle écrit un tendre portrait de Jean Dérens, à l'heure de sa retraite prise en 2008, sur le site de Libération.

Jean Dérens est décédé le 18 mai 2012

Jean Dufournet, Professeur à l'Université de la Sorbonne nouvelle, Spécialiste internationalement reconnu de la littérature médiévale, s'est éteint le 5 mai 2012, à l'âge de 79 ans. Madeleine Tyssens, de Académie royale de Belgique – Université de Liège, lui rend hommage dans un texte publié dans la revue liègeoise "Le Moyen Age" que Jean Dufournet dirigea .

Michael Freeman (1942-2009) fut Professeur émérite du département Français de l'Université de Leicester.

Le plan de Paris par Truschet et Hoyau
de Jean Dérens avec une préface de Michel Fleury
Les Cahiers de la Rotonde N°9
1986

Texte extrait du cartouche haut droit de la carte de Truschet et Hoyau (modernisé):

Ici est le vrai portrait naturel de la ville, cité, université & Faubourg de Paris, ou sont justement figurées dans les rues et ruelles correspondantes l’une et l’autre, ainsi que sont de présent situées, qui sont au nombre deux cent quatre vingt sept. Pareillement sont figurées toutes les églises & monastères, qui sont au nombre de cent quatre. Aussi sont figurés tous les Collèges, qui sont en nombre quarante neuf. Comme plus amplement vous pouvez voir ci-dessus ».

Le plan de de Germain Hoyau et Olivier Truschet, de 96 sur 133 cm , en élévation en couleur, fut gravé sur bois vers 1550. Il est aussi nommé plan de Bâle puisque le seul exemplaire connu à ce jour est conservé à l'université de la ville de Bâle : http://www.ub.unibas.ch/

Michel Huard, architecte-urbaniste, propose sur son site toute une série de cartes et plans historiques de Paris dont le plan de Truschet et Hoyau.

Pour un descriptif et une histoire succinte, extraits du livre "Les plans de Paris" de Jean Boutier, par M. Bloy, expert géomètre : http://www.bloy.geometre-expert.fr/VUESHISTO/TEXTESPLANS/1552.htm

De 1978 à 2001, la Commission du Vieux Paris a publié une revue scientifique, intitulée les Cahiers de la Rotonde, en référence à son siège, à la Rotonde de la Villette. Après quelques années, la revue change de formule et trois numéros de Paris Patrimoine (sont publiés entre 2004 à 2006. Depuis, Paris Patrimoine a continué sa vie : https://www.facebook.com/parispatrimoine

Depuis 2006, les comptes-rendus des séances de la Commission du Vieux Paris sont consultables dans la rubrique dédiée.

Signalons enfin que la Commission du Vieux Paris a organisé en octobre 2011 un colloque intitulé :" Patrimoine architectural parisien et développement durable" qui se proposait de répondre à la nécessaire conjugaison des objectifs de développement durable avec le respect de la qualité patrimoniale dont doivent tenir compte les acteurs de la transformation de Paris. Son compte-rendu est consultable en ligne : http://www.nxtbook.fr/newpress/mairie-de-paris-DHAAP/Ville_Paris-Actes_colloque-octobre2011/index.php

Les cahiers, dont ce numéro 9 sont disponibles à la commande sur le site des publications de la la Commission du Vieux Paris http://www.paris.fr/politiques/histoire-et-patrimoine/commission-du-vieux-paris/ressources-documentaires-collections/rub_8764_stand_10168_port_20792

Jean Dérens, 1943-2012, archiviste-paléographe, fut Conservateur général de la Bibliothèque historique de la Ville de Paris (1997-2008) et Chef du service des travaux historiques de la Ville de Paris (1985-2008) . Il est l'auteur de livres et articles sur l’histoire de Paris dont par exemple, "Paris et ses réseaux, naissance d'un mode de vie urbain. XIXe -XXe siècles", avec Philippe Cebron de Lisle, François Caron, et Luc Passion édité en 1990 par PARIS BIBLIOTHÈQUES http://www.paris-bibliotheques.org/editions/173-paris-et-ses-reseaux/

Michel Fleury , 1923- 2002,historien, archéologue et archiviste français., dirigea de nombreuses recherches sur Paris, participa à 175 chantiers de fouille dans le sol parisien et enseigna à l'École pratique des hautes études. il fut secrétaire général et vice-président de la Commission du Vieux Paris et les Antiquités d'Île-de-France. Il est co-auteur avec Alfred Fierro, Guy-Michel Leproux, François Monnier, Paul-Louis Rinuy, Jean Tulard, Georges Vigne et sous la direction de Bernard Valade du monumental "Paris" édité en 1997 et réédité en 2007 par CITADELLES ET MAZENOD http://www.citadelles-mazenod.com/page.php?ref=catalogue&rub=fiche&id_livre=141

Rêves de capitale : Paris et ses plans d’embellissement
Jean-Yves Sarazin avec une préface de Jean-Noël Jeanneney
Éditions de la BnF « Cahiers d’une exposition » n° 42
2003

En 1750, Voltaire fait paraître un violent réquisitoire contre la laideur et l'inconfort de la première ville du royaume de France. Les responsables sont nommés : les souverains, les financiers et les édiles parisiens sont coupables de la délaisser et d'employer les finances publiques à faire la guerre ou à construire des palais, le peuple l'est autant par son indifférence, son scepticisme et sa frivolité. Les moyens apparaissent tout aussi clairement : aux citoyens et aux magistrats zélés et éclairés, nantis de ces mêmes finances publiques revient l'initiative de modifier, d'embellir, de modeler leur ville de manière à la rendre « la plus commode et la plus magnifique ». La capitale du royaume doit devenir utile et belle, mêler commoditas et voluptas : ces deux notions définies au XVe siècle par Alberti sont comprises dans le mot embellissement. Les plates-formes politiques de nos élus actuels n'ont rien à envier aux idées de Voltaire. Ce dernier appartient à un siècle qui ne se contente plus de la beauté des monuments, mais exige déjà un mieux-être pour les habitants dans un décor embelli. Paris doit être propre, beau, commode et attractif comme Londres que l'écrivain a visité avant 1733 et qui lui sert de modèle, avec Rome.

Jean-Yves Sarazin, archiviste-paléographe, conservateur général des bibliothèques, commissaire d'expositions et dirige depuis 2010 le département des Cartes et Plans de la Bibliothèque nationale de France. D'abord spécialiste de la diplomatique des actes privés et de l'histoire des notaires d'Ancien Régime, il a ensuite mené des travaux d'histoire et de cartographie urbaine. Associé à la rédaction du livre de Jean Routier Les Plans de Paris : des origines (1493) à la fin du XVIIIe siècle ((BNF, 2002 ), il est aussi l'auteur d'ouvrages sur l'histoire des villes : Le Paris des Lumières, avec Alfred Fierro (Paris, RMN, 2005) et Villes de France (Paris, Assouline, 2007). Depuis 2007, il collabore régulièrement à l'enrichissement des notices de l'encyclopédie libre Wikipédia et tient une chronique régulière dans les pages de notre confrère le magazine Carto.

Le livre est à commander sur le site des éditions de la Bibliothèque nationale de France : http://editions.bnf.fr/rêves-de-capitale-paris-et-ses-plans-dembellissement

Il existe au format PDF et téléchargeable sur le site de la librairie numérique Numilog : http://www.numilog.com/46870/Reves-de-capitale--Paris-et-ses-plans-d-embellissement.ebook

Le Paris des Lumières - D'après le plan de Turgot (1734-1739)
Alfred Fierro, Jean-Yves Sarazin
RMN
2005

Le Paris arpenté et croqué par le dessinateur Louis Bretez aux ordres du prévôt Michel Etienne Turgot n'a pas encore tout à fait disparu de notre paysage urbain. Cependant, dans maints endroits, un effort d'imagination est nécessaire pour restituer à partir des images et des commentaires l'ambiance des rues, les alignements des immeubles, les places et les parvis d'églises,b les berges de la Seine. Face à la clôture des Universités Paris VI et VII, place Jussieu, est-il possible en fermant les yeux d'imaginer l'entrée de l'abbaye Saint-Victor? Assis au pied de la fontaine des Innocents, a-t-on idée que l'on pénètre l'ancien domaine des morts de Paris du cimetière des Innocents? Côté est de la place Saint-Germain des Prés, sur un banc du square Laurent Prache, on se souviendra qu'à cet emplacement s'élevait l'une des plus précieuses bibliothèques des XVIIe et XVIIIe siècles, où étudiaient et écrivaient les savants de l'époque. A l'inverse, une promenade au jardin des Plantes, une visite place des Vosges où dans les hôtels du Marais illustreront livre en main et sur place l'exactitude des dessins et la permanence de l'occupation des lieux. L'association judicieuse des extraits du plan de Paris de Turgot aux images contemporaines - gravures, dessins, tableaux -, aux photographies modernes et aux commentaires des auteurs permettront à tout un chacun d'aller à la rencontre, non pas de fantômes, mais de témoignages du passé. Cet ouvrage n'est pas le récit nostalgique de l'altération ou de la disparition des sites et des monuments anciens de Paris, mais l'histoire illustrée par plus de cent lieux caractéristiques, lieux de vie et lieux de mémoire.

À sa sortie de l'Ecole des chartes, Alfred Fierro a été conservateur à la Bibliothèque nationale de France, puis à la Bibliothèque historique de la Ville de Paris. Auteur d'une cinquantaine d'ouvrages dont une dizaine sur l'histoire de Paris, il a notamment publié en 1996 Histoire et dictionnaire de Paris (éd. Robert Laffont, collection Bouquins). Et plus récemment Histoire de Paris illustrée édité en 2010 par Le Pérégrinateur.

Jean-Yves Sarazin, archiviste-paléographe, conservateur général des bibliothèques, commissaire d'expositions et dirige depuis 2010 le département des Cartes et Plans de la Bibliothèque nationale de France.

La ville moderne (XVI-XVIIIe siècle) Histoire de l'Europe urbaine - Tome 3
Olivier Zeller avec Jean-Luc Pinol en tant que directeur de publication
Points
19/04/2012

Entre la réurbanisation d'une grande partie de l'Europe à la fin de l'époque médiévale et l'explosion du phénomène urbain lié à la première Révolution industrielle, les siècles de la modernité ont constitué une période de transition, généralement marquée par la croissance démographique relative des villes, par la profonde transformation des systèmes de gouvernance, par l'émergence des réseaux, par l'affirmation de préoccupations urbanistiques et, localement, par des implantations industrielles.

Il n'a pourtant pas existé de modèle européen. La présente synthèse se propose donc de souligner les formes de cette étonnante diversité tout en cherchant à dégager les caractères spécifiquement urbains que sont, entre autres, un fort déficit démographique rendant indispensable une immigration continue, des sociabilités structurant fortement les populations sur les plans professionnel, religieux et politique, des modes collectifs d'habiter conférant une importance particulière aux relations de voisinage et, au siècle des Lumières, des comportements culturels socialement marqués, à l'exemple de la théâtromanie et du triomphe de la franc-maçonnerie.

Olivier Zeller est professeur émérite d'histoire moderne, membre de l'unité mixte de recherche " Environnement, Ville, Société ". Outre une centaine d'articles , il a publié plusieurs ouvrages consacrés à l'histoire sociale et à l'histoire urbaine. En collaboration avec Bernard Gauthiez, il travaille actuellement sur les aspects spatiaux des politiques municipales lyonnaises et sur l'approche cartographique et économique de l'évolution du bâti.

Jean-Luc Pinol :  historien, professeur à l’Université Lumière-Lyon 2 et directeur de laboratoire au CNRS, auteur notamment d'une Histoire des villes au XIXème siècle (Hachette, 1991), de l'Atlas historique des villes de France (Hachette, 1996) et de l'Histoire de l'Europe urbaine (en deux volumes, Seuil, Univers historique).

Professeur à l'Université de Strasbourg II (en 1991). Professeur d'histoire contemporaine à l'Université Lumière-Lyon II et président de la Société française d'histoire urbaine (en 2003).

Agenda

Villes du Monde 1870 / 1939 Collections photographiques de la Bibliothèque de l'Hôtel de Ville
Galerie des bibliothèques de la Ville de Paris
Du 5 septembre 2013 au 25 novembre 2013

Il y a plus d'un siècle et demi, la Bibliothèque de l'Hôtel de Ville de Paris  s'était consacrée à collectionner le monde grâce à un système d'échanges internationaux, qui fonctionna efficacement jusqu'à la Première Guerre mondiale. Ce souci pionnier d'ouverture sur les expériences étrangères permit la constitution de collections souvent uniques en France provenant de villes, provinces ou Etats, au grè des relations internationales entretenues par la Ville de Paris. Cette mémoire s'est enrichie de photographies manifestes du regard de l'amateur éclairé à côté de celui de l'urbaniste, de l'architecture et de l'ingénieur. Au tournant du XXe siècle, la photographie enregistre les métamorphoses des grandes villes, entre vestiges du passé et chantiers préfigurant le monde à venir.

Près de 175 documents photographiques méconnus montrent les grandes villes ou capitales du monde à l’époque où leur physionomie se transforme, où architectes et ingénieurs, mandatés par les municipalités ou les Etats, en modernisant les villes, créent des espaces dans lesquels on vit encore parfois aujourd’hui.

.Des années 1870 aux années 1930, elles donnent à voir dans toute la diversité de leur histoire, 45 métropoles étrangères.

Le catalogue est écrit par Agnès Tartié, avec introduction de Pierre-Alain Tilliette.

 

Pour en savoir plus sur l'exposition : http://www.paris-bibliotheques.org/expositions/villes-du-monde/?back=%252Fexpositions%252F

FUTURS DE VILLES : VERS QUELS MODÈLES URBAINS ALLONS-NOUS ?
Paris

L’urbanisation très rapide de la population mondiale fait aujourd’hui du « cadre urbain » un enjeu économique, social, écologique et géopolitique de tout premier plan. L’ouverture des « possibles urbains » se joue sur différents champs : dynamiques économiques, choix de mobilité, modes de vie, dépendance énergétique, différences culturelles, modes de gouvernance...

L’aspect le plus déroutant de la mutation qui est engagée est son aspect foisonnant. Tout indique, en effet, qu’il n’y aura pas « une ville du futur » comme il a pu exister une « ville moderne », mais « des futurs de villes » répondant à différents contextes.

L’objectif de cette session est de fournir aux acteurs impliqués dans la production du cadre urbain (collectivités, entreprises, professionnels de l’urbanisme) des clefs de lecture pour comprendre les principales lignes de force de cette formidable mutation.

Cette session de formation est animée par Jean Haëntjens, Vincent Renard, Élisabeth Pélegrin-Genel, Gérard Magnin, Stéphanie Lemoine, Paul Lecroart, et Jean-Michel Vincent et proposée par Futuribles.

Futuribles, sous la présidence de Hugues de Jouvenel , développe des activités de veille et d’analyse prospective (Vigie et Bibliographie prospective) au profit de ses membres (entreprises, administrations, collectivités territoriales), ses activités de formation aux concepts et méthodes de prospective, ses activités d’ingénierie et de conseil au profit de démarches de prospective appliquée aussi bien dans les territoires que dans les organisations, ses activités de presse, à la fois papier et numérique.

La revue Futuribles notamment , fondée en 1975 par Hugues de Jouvenel, est une revue pluridisciplinaire et prospective sur les grands enjeux du monde contemporain et ses futurs possibles.

Le n° 392 de la revue de janvier 2013 est consacré aux villes à l’avant-garde et aux modes de vie "durables".