PARIS. LA RÉVOLUTION HAUSSMANN (3/4) Cette émission a été diffusée la première fois en octobre 2013

Lectures

Voyages très extraordinaire dans le Paris d'Albert Robida
Ouvrage collectif avec un avant-propos de Jean Dérens, une introduction d’Enki Bilal et les textes de Roger Jouan, Alfred Fiero, Philippe MeyerMichel et Thiebault
PARIS BIBLIOTHEQUES
09/2005

 

Génial illustrateur et dessinateur fantastique, auteur d'une célèbre parodie des héros de Jules Verne, "Voyages très extraordinaires de Saturnin Farandoul", d'Albert Robida (1848-1926) place Paris au cœur d'une œuvre foisonnante et multiple. Cet album, illustré de nombreux dessins originaux, nous dévoile son regard sur la capitale, vécue ou imaginaire, du Moyen Âge à l'an 3000. Véritable historien par l'image de la ville, Robida réinvente le Vieux Paris qui devient le décor de ses illustrations fantaisistes des œuvres de Rabelais, Villon, George Sand, ou de ses nombreux livres pour la jeunesse. De la Commune aux Années folles, c'est toute l'histoire satirique et humoristique de son temps qu'il brosse à travers ses caricatures dans la presse ou les livres qu'il écrit et illustre avec succès. Des Années folles à l'an 3000, il imagine un Paris où règnent le " téléphonoscope ", la folie des transports, dans une société des loisirs télécommandés mais aussi sous le joug des guerres technologiques... une chronique annoncée de notre monde d'aujourd'hui.

Le livre présenté ici, édité par Paris Bibliothèques, est le catalogue qui accompagnait l'exposition organisée en automne 2005 à la Bibliothèque historique de la Ville de Paris.

Pour se faire une idée de l'œuvre prolixe et multiple d'Albert Robida, Gallica, la bibliothèque numérique de la Bibliothèque nationale de France, propose en ligne de feuilleter les "Voyages très extraordinaires de Saturnin Farandoul" dont "Paris, de siècle en siècle".

En mai 2012 Gallica annonçait la numérisation des dessins de Jules-Adolphe Chauvet. Cette collection topographique du département des Estampes et de la Photographie, qui rejoint de nombreuses autres signatures en ligne, reconstitute avec minutie et précision le Paris de la seconde moitié du XIXe siècle : l'ancien et le nouveau, les démolitions et les nouvelles perspectives voulues par Haussmann…

Parcs, squares et jardins parisiens
Claude Boissy
Editions Sutton Collection Mémoires en images
09/2013

Présentation de l'éditeur

Le jardin du Luxembourg, le Jardin des plantes, les Tuileries ou les Buttes Chaumont, pour ne citer qu'eux, sont le poumon vert de la capitale. Principalement aménagés durant le Second Empire, ils sont devenus au fil du temps le lieu de promenade privilégié des Parisiens et des Parisiennes. C'est un véritable retour dans le temps que vous propose Claude Boissy, à l'époque où ces parcs prenaient forme et accueillaient des promeneurs à la tête couverte, des bambins en culottes courtes et des charmeurs d'oiseaux. Ces quelque 250 cartes et photographies anciennes permettent au passage de redécouvrir les statues, pour beaucoup aujourd'hui disparues, qui étaient autrefois dispersées dans ces parcs.

Le blog Photimages nous en livre une belle présentation. L'auteur du blog est passionné de la technique dite « reconduction photographique » ou « rephotographie » : "Comparer, juxtaposer, mixer ou mettre en parallèle d'anciennes cartes postales et photos actuelles prises selon les mêmes conditions de cadrage et de lumière révèlent d'étonnantes et surprenantes métamorphoses urbaines".

Paris avant-après Haussmann - Rive droite
Patrice de Moncan avec les photographies de Charles François Bossu, dit Marville
Éditions du Mécène
06/2012

Présentation de l'éditeur

En 1860, le Baron et préfet de Seine Haussmann créait la "Commission historique de Paris". C'est elle qui chargea Charles Marville de photographier, entre 1862 et 1868, les rues appelées à disparaître sous le Second Empire. Napoléon III accueillit cette initiative avec enthousiasme. "Ceci permettra de suivre à travers les siècles les transformations de la ville qui, grâce à votre infatigable activité, est aujourd'hui la plus splendide et la plus salubre des capitales de l'Europe", écrira-t-il à son préfet.
Studio Traktir a photographié aujourd'hui les rues et les monuments de la Rive Droite de Paris, de l'endroit précis où Marville les avait pris, et nous avons demandé à l'historien de Paris, Patrice de Moncan, grand spécialiste de la transformation de Paris sous Haussmann, de les commenter une à une.
"Paris avant-après Haussmann - Rive gauche" est aussi édité par les éditions du Mécène.
Le livre suit l'exposition qui eu lieu en février 2011 à l'Académie d'architecture.

À propos des auteurs
• L'historien Patrice de Moncan a publié de nombreux ouvrages sur Paris et la ville. Patrice de Moncan a reçu, pour son livre Le Paris d'Haussmann (Le Mécène 2009), le prix Haussmann 2003 et le prix Charles Garnier, du nom de l'architecte de l'Opéra de Paris, créé par la Société de géographie en 1919. La chaîne Histoire reçoit régulièrement Patrice de Moncan. L'émission "Vive le patrimoine" présenté par Valérie Expert évoque avec l'auteur le Paris insolite.
• Les photos de Marville sont consultables sur le site de "Parisienne de la photographie".

Pour une lecture critique de l'hausmannisme, l'historien et architecte Pierre Pinon, auteur de "Les plans de Paris. Histoire d'une capitale" (Le Passage, 2004)  et du récent "Paris pour mémoire - Le livre noir des instructions haussmanniennes" (Parigrammes 2012)  livre, pour le site Études romantiques, un texte intitulé "Le double mythe Haussmann".

Les mues de Paris - Un photographe sur les traces des peintres d'autrefois
Rémy Castan , Delphine Babelon
Éditions Nicolas Chaudun
11/2007

Présentation de l’éditeur :

"Où l'on découvre avec ces Mues de Paris que la capitale a eu ses peintres comme Venise ses vedutistes.”
L'éditeur Nicolas Chaudun a rassemblé quelques-unes de leurs meilleures vues de Paris. Avec une excellente originalité : chaque double page de ce petit album met en regard une peinture ancienne et une photographie contemporaine du même site prise sous un angle identique. Une flânerie douce et mélancolique dans le Paris d'hier et d'aujourd'hui.
Le principe de cet album est simple : avant, après. Pour cet exercice de confrontation, le photographe, Rémy Castan, a dû louvoyer entre l'obligation de prendre position à l'endroit même où, jadis, l'artiste avait planté son chevalet et la difficulté de surmonter les libertés parfois extravagantes qu'il avait prises avec la réalité. La présente sélection survole ces embûches.
Selon le même procédé, le photographe Rémy Castan est aussi l'auteur en 2010 de Charles Marville, Paris et son double, Paris avant Haussmann, Paris aujourd'hui, Paris, aux éditions Nicolas Chaudun.

Etudes sur l'architecture et les transformations de Paris et autres écrits sur l'architecture et l'urbanisme
Eugène Hénard avec une préface de Jean-Louis Cohen
Éditions de La Vilette
11/02/2013

Rassemblées en huit fascicules publiés de 1903 à 1909, les Etudes sur les transformations de Paris d'Eugène Hénard constituent un maillon essentiel de l'histoire de l'urbanisme mondial et de l'aménagement de Paris: entre les percées haussmanniennes, la table rase du plan Voisin de Le Corbusier et l'urbanisme de dalle des années 1960. Architecte municipal dont l'activité fut entièrement consacrée à Paris, les projets d'Eugène Hénard prennent aujourd'hui encore une dimension visionnaire.
Soucieux de conserver la monumentalité et la beauté des espaces publics de la capitale, il formule un ensemble de propositions pour moderniser la circulation et la forme de la voirie parisienne, pour étendre le réseau des espaces libres et pour anticiper les développements de la ville. Saisissant très tôt le potentiel des inventions naissantes, il déploie une étonnante ingéniosité pour introduire l'hygiène et permettre les déplacements rapides dans la capitale.
Elle se conjugue avec l'invention de thèmes nouveaux, le boulevard à redans ou le carrefour à giration. Imaginant la forme des villes de l'avenir, en écho aux romans d'anticipation de H.G. Wells, Hénard fut aussi réceptif aux nouvelles techniques qu'attentif à la préservation de l'architecture urbaine du Paris historique. Il est fort logiquement nommé en 1910 président de la Commission des perspectives monumentales de la Ville de Paris.
Il développe parallèlement, en liaison avec le Musée social, ses idées sur l'aménagement des fortifications de Paris et sur l'extension de la capitale. Outre les Etudes sur les transformations de Paris, ce recueil comporte de nombreux textes introuvables comme son commentaire méconnu sur la construction de la Galerie des machines de F. Dutert et V. Contamin, dont il suivit le chantier pour la Ville de Paris, ses vibrants plaidoyers en faveur de l'exposition universelle de 1900, dont il conçut le plan associant les Petit et Grand Palais et le pont Alexandre III, ses communications lors des premières conférences internationales sur l'urbanisme, ses réflexions sur l'extension de Paris, sur les perspectives monumentales et plus généralement l'embellissement des villes sans omettre son texte sur " Les villes de l'avenir ", dont les illustrations feront le tour du monde.

À propos de l'auteur
Eugène Hénard (1849-1923) obtient son diplôme à l'École des beaux-arts de Paris en 1880. Employé par les services de la Ville de Paris, il mène une double activité, imaginant des projets théoriques et expérimentaux pour la capitale, tout en édifiant plusieurs bâtiments publics. Inspecteur des travaux pour la construction de la Galerie des machines en 1889, il remporte le concours pour le plan de l'exposition universelle de 1900.
Par la suite, il se consacre essentiellement à des réflexions sur les aménagements et la modernisation de la capitale, dont les Etudes sur les transformations de Paris sont le fruit. Expert reconnu en Allemagne et aux Etats-Unis, il participe à la première conférence mondiale sur l'urbanisme à Londres dont rend compte José Geraldo Simões pour la quinzième "International Planning History Society Conference", qui eut lieu à Sao Paulo en 2012.
Il présente son travail et ses dessins à l'exposition organisée sur le même thème à Berlin . Actif au sein du Musée social, il devient en 1913 le premier président de la Société française des urbanistes créée sous ses auspices.
Les textes d'Eugène Hénard sont introduits par Jean-Louis Cohen, architecte et historien. Il occupe la chaine Sheldon H. Solovv en histoire de l'architecture à l'Institute of Fine Arts de New York University. Ses recherches portent notamment sur l'architecture et l'urbanisme du XX siècle en France, en Allemagne, en Italie, en Russie et aux Etats-Unis. Il s'est intéressé aussi aux formes de l'internationalisation de l'architecture et à leur rapport aux cultures régionales, à la modernisation de Paris et a l'urbanisme dans le Maroc du Protectorat. Entre 1998 et 2003, il a élaboré et conduit le projet de Cité de l'architecture et du patrimoine, il a conçu de nombreuses expositions au Centre Pompidou dont "Architectures en Allemagne 1900-1933", au Pavillon de l'arsenal, au Centre canadien d'architecture, à l'Institut français d'architecture et au Museum of Modern Art. Il a publié récemment "The Future of Architecture since 1889" (2012, Phaidon) et avec Harmut Frank, "Interférences/Interferenzen - Architecture Allemagne-France 1800-2000", qui fit l'objet d'une exposition aux Musée d'art moderne et contemporain de Strasbourg jusqu'au 21 juillet 2013.
L’architecte et historien Jean-Louis Cohen assurera le commissariat du pavillon français de la Biennale internationale d’architecture de Venise en 2014 intitulée "Fundamentals" et dirigée par l'architecte néerlandais Rem Koolhaas.

Paris disparu - Photographies 1845-1930
Philippe Mellot
Éditions de Lodi
11/2012

Présentation de l'éditeur
Ce livre est une réédition. Depuis les transformations phénoménales effectuées sous le Second Empire, la destruction de Paris s’est poursuivie, inexorablement. Sans doute, une ville doit grandir, évoluer… mais Paris semble être un cas à part. En effet, de façon excessive, voire absurde, la plus belle ville du monde est constamment défigurée ! Avec un acharnement mystérieux, des rues entières parfois, des hôtels historiques et des immeubles de style sont invariablement détruit au profit d’une architecture sans âme, identique quelque soit le point du globe, de New York à Singapour.
A l’heure où le temps des destructions insensées semble arriver à son terme, le livre propose de découvrir par le biais d’environ 340 photographies anciennes et inédites pour la plupart (prises entre 1945 et 1930), les rues, venelles, impasses, passages, et boulevards du vieux Paris populaire et de retrouver ainsi plusieurs facettes de son vrai visage, follement romantique celui-là !

À propos de l'auteur
Spécialiste de la bande dessinée, du livre d'enfant et de l'illustration populaire, Philippe Mellot est également l'auteur de plusieurs ouvrages consacrés au Paris disparu dont "Paris sens dessus dessous" (EDL), "Paris inondé" (EDL), "Paris au temps des fiacres" (Editions De Borée) et "La vie secrète de Montmartre" (Omnibus). Pour une bio-bliographie étendue, le site de Philippe Mellot : http://philippemellot.com/pages/cv.html

Faire le Grand Paris. Avis des habitants consultés en 1859
Textes présentés et édités par Nathalie Montel
Coédition Presses Universitaires de Rennes et Comité d’histoire de la ville de Paris
2012

Présentation de l’éditeur
Ce livre publie une sélection des avis formulés lors de l’enquête publique menée dans l’agglomération parisienne en 1859. Ces opinions écrites, sollicitées par le pouvoir, jettent une lumière nouvelle sur la réforme alors en projet. Contrepoint aux discours officiels et aux représentations parisiano-centrées des élites, ce corpus d’archives montre une forte opposition, et éclaire les enjeux économiques et politiques des nouvelles frontières. Ces documents rares nous font par ailleurs exceptionnellement pénétrer dans le quotidien du Paris de Napoléon III.

Vous trouverez entre autre dans cet ouvrage une étude de la caricature de Charles Vernier, que nous présentons dans le troisième épisode de notre série d'émissions sur Paris La révolution Haussmann.

À propos de l’auteur
Ingénieure des Travaux publics de l'État de formation initiale, Nathalie Montel a été, de 1986 à 2000, chargée d'études au sein de différentes directions de l'administration centrale du ministère de l'Équipement.
Docteur (EHESS, 1995), habilitée à diriger des recherches en histoire (université Paris I-Panthéon Sorbonne, 2008), elle est chercheur au Latts depuis 2001. Enfin, elle est membre du comité de rédaction de la revue Genèses. Histoire et sciences sociales, depuis 2001.

Agenda

Interferenzen / Interférences . Architecture Allemagne / France, 1800-2000

Du 3 octobre 2013 au 12 janvier 2014
Deutsches Architekturmuseum (Frankfurt, Deutschland)

À propos de l'exposition

L'exposition retrace l'histoire des relations architecturales entre l'Allemagne et la France ainsi que l'évolution de l'architecture européenne au cours des deux derniers siècles, à travers le prisme des villes, des monuments, des débats et des grandes figures intellectuelles. Elle met en valeur les architectes, les artistes et les intellectuels qui ont travaillé à l'échange entre les civilisations française et allemande, de Karl-Friedrich Schinkel à Jean Nouvel en passant par Gottfried Semper, Viollet-le-Duc, Walter Gropius, Le Corbusier ou encore Rudolf Schwarz.

Une attention particulière a également été accordée aux « relations de miroirs » entre les grandes villes comme Paris et Berlin, et aux zones frontières, transformées par l'annexion ou l'occupation, comme Strasbourg, Metz, la Rhénanie et la Sarre.

Des archives, puisées dans les musées des deux pays, des études récentes et quelques 400 œuvres et objets rarement ou jamais exposés, mettent en évidence le lien temporel et spatial majeur entre la France et l'Allemagne ainsi que le dynamisme des échanges. Plans et dessins d'architectes, photographies, films, livres et œuvres d'art (parmi lesquelles des œuvres majeures de Victor Hugo, Fernand Léger, Marcel Gromaire ou Gerhard Richter) composent cette exposition.

Interférences est un projet commun du Musée d’art moderne et contemporain de Strasbourg, de l’École nationale supérieure d’architecture de Strasbourg et du Deutschen Architekturmuseum de Francfort-sur-le-Main.

L'exposition et le catalogue sont bilingues. Le catalogue est dirigé par les commissaires Jean-Louis Cohen et Hartmut Frank, (Éditions des musées de Strasbourg / Wasmuth Verlag).

Pour en savoir plus (en allemand) : http://www.dam-online.de

Pour en savoir plus (en français) : http://www.musees.strasbourg.eu

Paris, la métropole et ses projets
Pavillon de l'Arsenal, Paris
Exposition permanente

À propos de l'exposition

Cette exposition retrace, au fil d’un parcours chronologique, l'histoire, l'actualité et le devenir de la métropole parisienne. Elle raconte les histoires croisées entre les communes qui constituent la métropole, pour permettre à tous de comprendre le territoire d’aujourd’hui. Reconquérir la Seine, continuer la ville, investir et innover, améliorer la mobilité et les espaces publics, développer des architectures emblématiques, construire en hauteur, Paris, la métropole et ses projets rassemble pour la première fois, dans un même lieu, toute l’actualité architecturale et urbaine métropolitaine.


Au sein de l'exposition, la maquette numérique Paris, métropole 2020, basée sur la technologie et la cartographie du logiciel Google Earth, offre une expérience interactive unique pour découvrir la métropole dans toutes ses échelles, au travers d’une navigation libre ou thématique. Conçue pour être régulièrement complétée et actualisée, cette maquette numérique est un outil participatif qui fédère les acteurs qui font la ville, et rassemble dans un outil, commun et partagé, leurs productions.

Le Pavillon de l’arsenal propose également des ateliers enfants, en partenariat avec la Direction des affaires scolaires de la ville de Paris ainsi que des visites organisées avec l’association Promenades urbaines.

Enfin, jusqu'au 10 novembre 2013, se tient une exposition-laboratoire, intitulée Paris Tokyo, proposée par Kenchiku Architecture, qui présente les propositions croisées de douze agences d’architecture japonaises et françaises, sur les métropoles de Paris et de Tokyo. 

Pour en savoir plus (en français) : Kenchiku Architecture

Pour en savoir plus (en japonais) : RAD