PARIS. NAISSANCE D’UNE CAPITALE (1/4) Cette émission a été diffusée la première fois en septembre 2013

Lectures

Paris, la ville à remonter le temps
Didier Busson préface de Franck Ferrand
FLAMMARION
10/2012

L'ouvrage retrace la grande histoire de la Ville Lumière, depuis la préhistoire jusqu'à nos jours, sous les angles urbanistiques, sociologiques, politiques, économiques et culturels. Vous visiterez Paris grâce à de fantastiques photographies aériennes et aux technologies de simulations et d'expériences 3D.

Ces technologies, mises au point par Dassault Systèmes, ont permis les reconstitutions en réalité virtuelle de monuments parisiens tels que l'oppidum gaulois, les thermes de Cluny, la Bastille...

Grâce au procédé de la réalité augmentée, certaines des illustrations reproduites dans cet ouvrage permettent, via la webcam d'un ordinateur, de prolonger l'observation sous forme de pop-up virtuel. Les images prennent vie...

On peut avoir un aperçu sur le site de Dassault Systèmes.

Didier Busson est archéologue et historien. Spécialiste des origines de Paris, il a conduit de nombreuses recherches sur la capitale dont l e chantier sur la Montagne Sainte-Geneviève.

Il est également l'auteur de Paris, ville antique, publié aux Editions du Patrimoine.

Didier Busson s’entretient sur France Culture avec l’archéologue Antide Viand sur les fouilles menées à Paris et à Nanterre pour découvrir les origines de Lutèce.

Franck Ferrand est historien. auteur de nombreux ouvrages et animateur de l'émission "Au coeur de l'Histoire" sur Europe 1.

 

La Crypte archéologique présente l'exposition « Paris disparu, Paris restitué » qui s’achèvera avec l’année 2013 .
Elle a été réalisée avec la collaboration de Dassault Systèmes et en association avec de nombreux organismes dont le musée Carnavalet.
Cette exposition permet aux visiteurs de replacer les traces archéologiques conservés sous le parvis dans le contexte architecturale et historique de leur époque. Du Lutèce de la période antique au Paris du baron Haussmann, les vestiges sont mis en scène au moyen d’une expérience 3D invitant les visiteurs à flâner dans les arènes (rue Monge) ou la rue Neuve Notre-Dame. Gravures, maquettes et écrans tactiles mis à disposition offrent par exemple la possibilité de visualiser les différentes étapes de la construction de Notre-Dame, de 1163 à 1350.
Sylvie Robin et Rose-Marie Mousseaux, conservateurs au musée Carnavalet  et au Département Histoire de l’Architecture et Archéologie de Paris – DAC en sont les commissaires.



Les plans de Paris - Histoire d'une capitale
Pierre Pinon, Bertrand Le Boudec, Dominique Carré
Le Passage
11/2004

L’histoire des plans de Paris est bien incapable à elle seule de raconter l’histoire de la capitale, ne serait-ce que parce que la cartographie a pris en marche le train de l’histoire urbaine. Quand les plans apparaissent, dans la première moitié du XVIe siècle, Paris existe depuis plus de 15 siècles. Les premiers plans de Paris ne font donc qu’enregistrer l’état de développement de la ville à la fin du Moyen âge. Certes, certains d’entre eux montrent encore l’enceinte de Philippe Auguste (fin du XIIe siècle), mais la ville antique, par exemple, est oblitérée par la ville médiévale, et ne se voit pas en tant que telle sinon par la permanence de certains tracés viaires. C’est pourquoi le livre fait figurer des plans restitués aux XIXe et XXe siècle, des états de Paris avant le XVIe siècle, des plans historiques dans leur contenu et non par leur ancienneté.

Les 50 planches, commentées, sont précédées d'un exposé sur ce qu'ils apportent à la compréhension de la ville.

Ce livre est publié en coédition avec Paris Bibliothèques, L’APUR (Atelier parisien d’urbanisme) et la Bibliothèque nationale de France.

Atlas de Paris au Moyen Age - Espace urbain, habitat, société, religion, lieux de pouvoir
Philippe Lorentz, Dany Sandron, Jacques Lebar (Photographe)
PARIGRAMME
10/2006

Paris - 200 000 habitants en 1300 - est la plus grande ville de l'Occident médiéval. Elle devient, au XIIIe siècle, la capitale du puissant royaume de France vers laquelle affluent commerçants et hommes d'affaires, artistes et intellectuels. La croissance sans précédent de la cité n'a pas manqué de laisser une empreinte durable : dans bien des quartiers, le tracé actuel des rues reflète les opérations de lotissement qui présidèrent à l'installation des nouveaux venus au cours du Moyen Age. Si peu d'édifices médiévaux sont aujourd'hui visibles dans leur quasi-intégrité, telles Notre-Dame ou la Sainte-Chapelle, beaucoup sont conservés de manière fragmentaire, comme le Louvre de Philippe Auguste, la salle des gens d'armes de la Conciergerie ou le réfectoire du couvent des Cordeliers. Ces vestiges - et bien d'autres - jalonnent la trame urbaine dont les aspects, changeant au fil d'un millénaire, sont restitués par les images anciennes. Entre la ville idéale rêvée par les rois et la cité grouillante aux ruelles étroites et nauséabondes, se dessine le visage du Paris médiéval.

Philippe Lorentz est professeur d'histoire de l'art du Moyen Age à l'université Paris-Sorbonne et directeur d'études à l'Ecole Pratique des Hautes Etudes. Dany Sandron est aussi professeur d'histoire de l'art et d'archéologie du Moyen Age à l'université Paris-Sorbonne et directeur du Centre André Chastel - Laboratoire de recherche en histoire de l’art.

Depuis leur naissance, en 1993, les éditions Parigramme se consacrent pleinement à Paris. Les champs de découvertes sont vastes, qui nourrissent l’envie d’approcher au plus près, livre après livre, l’âme de la ville, d’en comprendre l’histoire, les formes changeantes, d’en percer quelques secrets ...

Au delà d'un catalogue très riche, le site propose événements et actualités : http://www.parigramme.com/

Atlas de Paris - Evolution d'un paysage urbain
Danielle Chadych, Dominique Leborgne
PARIGRAMME
11/10/2007

Le flux des siècles a façonné Paris. Certes pas à la manière d'une infatigable marée polissant patiemment les pierres sur lesquelles elle s'échoue; plutôt comme un fleuve capricieux sédimentant sans relâche un nouveau paysage avant de le détruire dans un accès de colère. Le Paris d'aujourd'hui, si familier, est l'héritier de plus de deux mille ans d'histoire. L'entrelacs des rues, la conformation des quartiers, la disposition des immeubles... ne sont pas donnés comme des évidences mais résultent d'une généalogie complexe. En se reconstruisant inlassablement sur elle-même, la ville a composé avec les fantômes de ses versions précédentes : telle rue suit la crête d'un rempart oublié, celle-ci est tracée sur l'allée d'un domaine seigneurial, celle-là contourne un bastion démoli... Par endroits, le parcellaire lui-même conserve la mémoire des anciens vignobles, des abbayes médiévales, des emprises industrielles du XIXe siècle... L'Atlas de Paris, rassemblant des centaines de cartes, photographies, gravures et plans, éclaire le processus de formation d'un paysage urbain, met en évidence des relations insoupçonnées et invite à découvrir la capitale comme on ne l'avait jamais vue.

Danielle Chadych a été responsable de la bibliothèque et des archives du musée Carnavalet. Dominique Leborgne, chargée de mission à Carnavalet de 1981 à 1989, a été commissaire de plusieurs expositions organisées au musée et dans les mairies d'arrondissement. Historiennes de Paris reconnues, elles sont les auteurs de multiples ouvrages de référence dont les best-sellers Atlas de Paris (Parigramme, 2001 et 2007) et Paris pour les Nuls (First, 2006).

Intitulée Paris au fil des siècles, la frise proposée par le site du Musée Carnavalet dresse un panorama historique, ludique et pédagogique de la capitale en renvoyant sur les œuvres exposées au musée Carnavalet, à la Crypte archéologique du parvis Notre-Dame et aux Catacombes de Paris. Cet outil évolutif continuera à être alimenté régulièrement grâce aux contributions des conservateurs.

Les Plans de Paris - Des origines (1493) à la fin du XVIIIe siècle
Jean Boutier, Jean-Yves Sarazin, Marine Sibille
BNF
04/2007

Les Plans de Paris des origines (1493) à la fin du XVIIIe siècle réunit pour la première fois 372 familles de documents cartographiques (1493-1800). Ce catalogue collectif est un musée imaginaire de la cartographie parisienne ancienne, où sont décrits près de 3 000 plans ou vues conservés dans quelque 140 établissements parisiens, français et étrangers. Si la plus grande partie des documents se trouve à Paris même, dans les départements de la Bibliothèque nationale de France, aux Archives nationales et à la Bibliothèque historique de la Ville de Paris, des éditions originales inconnues en France ont été retrouvées et identifiées dans des cartothèques italiennes, espagnoles, anglaises, néerlandaises, belges, suédoises, allemandes, suisses et nord-américaines...

Conçue à l'origine pour remplacer le très utile Catalogue des plans de Paris et de l'Ile-de-France publié en 1908 par Léon Vallée, l'œuvre de Jean Boutier, qui a nécessité vingt années de travail, l'a dépassé tant elle est riche de découvertes et d'analyses. L'auteur donne à lire deux livres en un : une introduction - premier essai d'ensemble sur les cartographies de Paris - suivie du catalogue et d'une bibliographie générale sur la cartographie urbaine ancienne à l'échelle de la planète. Les plans et les vues sont classés selon l'ordre chronologique de leur première édition. L'auteur s'est efforcé de décrire les pièces, de les dater, de les localiser, de présenter la bibliographie qui leur correspond ; 350 d'entre elles - la quasi-totalité - sont reproduites. Sept index facilitent la consultation de l'ouvrage : noms de personnes, titres, thèmes, plans datés, ouvrages renfermant des plans, lieux d'édition, lieux de conservation. Edition revue et augmentée.

Ancien élève de l'Ecole normale supérieure, ancien membre de l'Ecole française de Rome, Jean Boutier a été pensionnaire de 1982 à 1984 au département des Cartes et Plans de la Bibliothèque nationale de France, où il a commencé ce travail. Il est actuellement directeur d'études à l'antenne de Marseille de l'Ecole des hautes études en sciences sociales.

Jean-Yves Sarazin est Archiviste-paléographe, conservateur des bibliothèques au département des Cartes et Plans de la Bibliothèque nationale de France, responsable du Répertoire des cartographes français. Il est l'auteur d'une Bibliographie de l'histoire du notariat français (Paris, Lettrage Distribution, 2002). Marine Sibille est Bibliothécaire au département des Cartes et Plans de la Bibliothèque nationale de France depuis 1986.

Le site du Département des Cartes et plans de la Bibliothèque nationale de France.

Agenda

Tous en scène ! Semaine des cultures étrangères à Paris
Paris
du 20 au 29 septembre 2013

En 2013, Tous en scène !

Une semaine, quarante cultures, quarante lieux et plus de soixante manifestations autour des arts de la scène !

 La 12e édition de la Semaine des cultures étrangères invite les centres culturels étrangers à présenter au public parisien divers événements autour de la thématique des arts de la scène avec au programme du théâtre, des concerts, de la danse, des expositions, des débats etc.

 Les centres et instituts célèbrent la diversité linguistique avec un Passeport pour les langues qui permettra aux visiteurs de s’initier gratuitement à plus de 30 langues étrangères pendant toute la Semaine.  Les centres culturels proposent à cette occasion une soirée « speak-dating » linguistique (le jeudi 26 septembre) où, dans un contexte plus décontracté qu’un cours de langue classique, chacun pourra former un tandem de conversation avec l’autre, le temps d’une soirée ou peut être plus…

C'est aussi une manière de découvrir des architectures contemporaines s'inscrivent dans le tissu urbain parisien et des immeubles et hôtels particuliers plus anciens, aménagés pour que se rencontrent le public et les objets de cultures lointaines.

Paris est la capitale qui réunit le plus grand nombre d'instituts culturels étrangers. Ils sont 51 réunis au sein d'une association unique au monde, de l'Amérique latine en passant par la Méditerranée, l'Europe, la Russie, l'Asie, l'Extrême et le Moyen Orient.

 

Le Forum des instituts culturels étrangers à Paris (FICEP) a été créé en 2002 à l'initiative du Centre culturel canadien. Le site vous propose le programme de la semaine de toutes les diversités.

http://www.ficep.info/

Sebastião Salgado : Genesis
La Maison européenne de la photographie (MEP), Paris, France
du 25 septembre 2013 au 5 janvier 2014

L'exposition

Genesis est un travail photographique de longue haleine, dans la lignée des précédents projets à long terme faits par Sebastião Salgado (" La main de l’homme", " Exodes").
Sur le thème de la grande beauté de la planète et de la nature, de ce qu’il en reste encore, à côté des nombreuses destructions causées par les activités humaines, le photographe tente d’en faire le portrait, de montrer la beauté et la grandeur encore intouchées : les paysages, la vie animale et les communautés humaines qui continuent à vivre selon de très anciennes cultures et traditions.
"Il s’agit de voir, de s’émerveiller et de comprendre la nécessité de préserver tout cela et enfin, d’inspirer à l’action pour cette préservation."
La série des reportages a commencé en 2004 et s'est terminée en 2012.
Signalons que le projet Genesis fut réalisé avec le soutien de Christensen Fund, de Susan et Mark Buell aux États-Unis  et plus spécialement de la Companhia Vale do Rio Doce au Brésil.
Stephen Corry, directeur de Survival International, déclarait à propos de cette exposition : "Dans son inventaire des territoires encore préservés par le monde moderne, Salgado célèbre la foisonnante diversité de l’humanité à travers ses clichés des peuples indigènes contemporains. Malheureusement, la plupart d’entre eux sont victimes de telles persécutions que leur existence-même est menacée. Il est à espérer que cette exposition incitera le grand public qui la visitera à prendre conscience de leur situation critique et à s’impliquer pour la reconnaissance de leurs droits."
Genesis est l'occasion pour Survival International de mettre en lumière dans une page dédiée la situation de certains des peuples qui y sont représentés dont les voix n'ont que peu d'écho dans les politiques nationales et dont le silence est étouffé dans la cacophonie mondiale.

À propos des auteurs

• Sebastião Salgado est né le 8 février 1944 à Aimorés, État du Minas Gerais, Brésil. Il commence sa carrière de photographe à Paris en 1973, et travaille successivement avec les agences Sygma, Gamma et Magnum Photos jusqu’en 1994. Il voyage dans plus de cent pays pour ses projets photographiques qui, au-delà de nombreuses publications dans la presse, furent ensuite pour la plupart présentés dans les livres tels que Autres Amériques (1986), Sahel, l’homme en détresse (1986), La main de l’homme (1993), Terra (1997), Exodes et Les enfants de l’exode (2000) et Africa (2007). Des expositions itinérantes de ces travaux ont été et continuent d’être présentées à travers le monde.
Sebastião Salgado a reçu de nombreux prix, il est Ambassadeur de bonne volonté pour l’UNICEF et membre honoraire de l'Académie des arts et des sciences des États-Unis.
La Bibliothèque nationale de France lui consacre un dossier et une exposition virtuelle intitulée "Territoires et vies".

• Lélia Deluiz Wanick et Sebastião Ribeiro Salgado fondent en 1994 l'agence photographique Amazonas Images qui permet de retrouver l'ensemble des travaux et des publications du photographe. Ensemble, Sebastião et Lélia travaillent depuis les années 1990 à la récupération de l'environnement d'une petite partie de la forêt Atlantique au Brésil. Ils ont rendu à la nature une parcelle de terre qu’ils possédaient et en 1998 ont transformé cette terre en une réserve naturelle et ont créé Instituto Terra qui a pour mission la reforestation et l’éducation environnementale.