SYRIE : LES IMPLICATIONS RÉGIONALES DE LA CRISE (2/2) Cette émission a été diffusée la première fois en septembre 2012

Lectures

Moyen-Orient n° 12 - Dossier « La Syrie, le régime Al-Assad en sursis »
Hamit Bozarslan, Hélène Michou et Barah Mikaïl, Fabrice Balanche, Ignace Leverrier, Tigrane Yégavian, Agustín Galli, Rim Khouni Messaoud
Areion
11 & 12 2011

"La Tunisie et l’Égypte tentent de trouver la voie de la transition démocratique, la Libye découvre la liberté après quarante-deux années de règne de Mouammar Kadhafi… La Syrie vient de vivre un « été de l’autoritarisme ». Les images qui nous parviennent de villes comme Hama ou Homs montrent une répression des plus féroces du régime de Bachar Al-Assad contre son peuple. Depuis le 15 mars 2011, début des protestations, au moins 2 600 personnes ont perdu la vie, selon l’ONU. Le président syrien a bien appris la leçon : un dictateur ne doit jamais reconnaître son manque de légitimité, erreur qui avait coûté leur « trône » à Zine el-Abidine ben Ali et à Hosni Moubarak. Au mois de juillet 2011, beaucoup d’analystes pensaient que le ramadan allait signer la fin d’un régime en sursis et de plus en plus isolé. Or, fin septembre, le clan Al-Assad régnait toujours sur Damas. Le dossier de notre numéro revient notamment sur la construction du pouvoir du parti Baas afin de mieux comprendre les enjeux que poserait la fin du régime tant pour les Syriens que pour la région (...)" Extrait de l'éditorial.

À commander sur le site : http://www.moyenorient-presse.com/?p=1010

 

 

Arabie heureuse ? - Outre-Terre n° 29
Nombreuses contributions - Sous la responsabilité rédactionnelle de Julien Nespola
11/2011

Les divers articles du dossier intitulé "Arabie heureuse ?" de ce numéro d'Outre-Terre se répartissent en huit chapitres :

- Arabies du Monde
- Cloisons maghrébines
- Première tunisienne
- La campagne de Libye
- Au pays des Sphinx
- Échelles du Levant
- Infortune du Golfe
- Psychanalyse et Géopolitique

 

À commander sur le site : http://outreterre.com/?p=566

Le « printemps arabe » : un premier bilan
Sous la direction de Bichara Khader
Cetri/Syllepse - Collection : Alternatives Sud

« Révoltes ou révolutions, les soulèvements populaires apparus dans le monde arabe en 2011 ont renversé ou défient toujours les régimes autoritaires et leurs autocrates délégitimés. Mouvements d’affirmation sociale, politique et identitaire, portés par des exigences de liberté et d’égalité, de reconnaissance et de redistribution, ils ont balayé la fiction de "l’exception arabe" et rouvert le champ des possibles au Maghreb et au Moyen-Orient.

Pour quelles transitions, vers quels horizons ? Déstabilisation de la région, crispation des acteurs, démocratisation des structures, récupération des aspirations, radicalisation des options, explosion des conflits, émancipation des peuples... ?

Au-delà des traits communs aux sociétés arabes contemporaines, les scénarios varient d’un pays à l’autre. Maroc, Algérie, Tunisie, Libye, Égypte, Syrie, Jordanie, Yémen, Bahreïn, Arabie saoudite, etc., ils sont tous concernés, directement ou indirectement, par des épisodes plus ou moins répressifs, plus ou moins sanglants. Quels premiers grands bilans tirer de ces soulèvements ? Quelles promesses contiennent-ils et quels risques pèsent sur leurs aboutissements ? La mise à plat de la genèse du « printemps arabe », de ses acteurs sociopolitiques locaux, nationaux et internationaux, de ses facteurs culturels, démographiques et économiques, mais aussi des rôles joués par l’Europe et les États-Unis, aide à lire un réel particulièrement complexe et, plus loin, à évaluer le potentiel libérateur d’une dynamique de changement social et d’autodétermination ». Éditorial par Bichara Khader.

À commander sur le site : www.cetri.be/spip.php?rubrique138

 

Agenda

Louvre : le nouveau département des Arts de l’Islam
Musée du Louvre
À partir du 22 septembre 2012

Le département des Arts de l’Islam est le dernier-né des départements du musée du Louvre.

Créé en 2003, en chantier depuis 2008, il ouvre ses portes le 22 septembre 2012 dans des espaces entièrement nouveaux et repensés, donnant ainsi à ses collections la place qu’elles méritent au sein du musée.

Vingt ans après le grand chantier de la pyramide, la création du nouveau département des Arts de l’Islam au sein du musée du Louvre représente une étape décisive dans l’histoire du palais et du musée.

À la fois architectural, culturel, artistique et civilisationnel, ce nouveau département, sous la direction de Sophie Makariou, convie le visiteur à un véritable voyage sensible au cœur de sa collection islamique. Carrefour de dialogue entre les cultures, il présente la face lumineuse d’une civilisation qui engloba en son sein une humanité infiniment variée et riche.

Ce sont les architectes Mario Bellini et Rudy Ricciotti qui ont relevé le défi de couvrir la cour Visconti d’une verrière ondulante qui crée une surface de 2 800 m2 d’exposition tout en préservant les façades historiques.

Le département des Arts de l’Islam expose près de 3 000 œuvres originaires de l’Espagne à l’Inde, datant du VIIIe au XIXe siècle.

Et il conserve 18 000 œuvres issues des collections du Louvre et d’un dépôt important consenti par le musée des Arts Décoratifs en 2005.

www.louvre.fr