TERRES ARABLES (2/2) : UN MARCHÉ PAS COMME LES AUTRES Cette émission a été diffusée la première fois en avril 2014

Lectures

Land Matrix
Open source
2012

Le site de l’observatoire mondial sur les acquisitions foncières à grande échelle, Land Matrix est un outil infographique qui utilise et propose les concepts de données ouvertes et de communautés open source axées sur les transactions foncières.
Land Matrix - The Global Observatory est coordonnée par de nombreuses organisations internationales, la Commission européenne et le Ministère néerlandais des Affaires étrangères.
Saluée et sujette à controverses à son démarrage en 2012, la base de données propose dans sa deuxième phase un affinement des données entre les transactions prévues, les transactions conclues (et ses phases de développement) et les transactions qui ont échoué. Les données sont directement liées à leur source, ce qui permet aux usagers et observateurs de juger directement de leur validité.
Philippe Kersting,de l’université de Frankfurt et du l’Institut de Géographie Johannes Gutenberg, sur le site de l’ International Centre for Trade and Sustainable Development (ICTSD, Genève) en analyse les données et ses variations sur la perception de l’accaparement chinois.
En 2013, La transparence fut le thème retenu pour le sommet de Londres de l’Open Source.

 

Une histoire du monde en douze cartes
Jerry Brotton avec la traduction de Séverine Weiss
Éditions Flammarion
09/2013

À propos de l'ouvrage
Les cartographes ne se contentent pas de représenter le monde, ils le construisent à partir des idées de leur époque et de leur culture. Telle est la thèse de Jerry Brotton et le point de départ de cet extraordinaire voyage à travers le temps et l'espace.
En observant à la loupe douze cartes du monde, l'auteur ouvre autant de fenêtres sur des civilisations aussi différentes que la Grèce antique et la Corée du XVe siècle, l'Europe des grandes découvertes et celle de la Révolution française, jusqu'au monde globalisé d'aujourd'hui, placé sous l'oeil de Google Earth.
À l'issue de ce périple aussi captivant qu'instructif, on aura appris une foule de choses : saviez-vous de quand date l'habitude de placer le nord en haut d'une carte ? quel planisphère a donné son nom à l'Amérique ? Et vous doutiez-vous que, malgré les apparences, les cartes d'aujourd'hui ne sont pas plus définitives ni plus objectives que celles d'autrefois ? Lecteurs de ce livre, vous ne regarderez plus jamais votre GPS de la même façon.
Douze cartes et quand même 546 pages !

À propos de l'auteur
Jerry Brotton est professeur d'histoire à l'université Queen Mary de Londres. Expert internationalement reconnu en histoire de la cartographie, il est l'auteur de nombreux essais dont la seule traduction en français est Le Bazar Renaissance. Comment l'Orient et l'islam ont influencé l'Occident (éditions Les Liens qui libèrent, 2011).
À propos d'Une histoire du monde en douze cartes, déjà un succès mondial, la BBC a filmé à la bibliothèque de la Royal Geographical Society l'entretien de l'auteur avec Nick Higham sur Mercator et Google Earth, entretien que l’on peut revoir sur le site de la chaine.
On peut aussi écouter Jerry Brotton parler lors d’une conférence intitulée The Cartographic Rhetoric of Globalism, ou encore lors du festival de littérature organisé en 2013 à la London School of Economics and Political Science sur le thème Branching Out: mapping human imagination, exploration and innovation.

Emprise et empreinte de l'agrobusiness - Points de vue du Sud
Sous la direction de Bernard Duterme
Éditions Syllepse/CETRI, collection "Alternatives Sud" (volume 19-2012/3)
09/2012

Présentation de l'éditeur
« …Fortes de leur poids économique et de leur influence politique, favorisées par une batterie de normes internationales taillées sur mesure, les firmes de l'agrobusiness poursuivent leurs stratégies de concentration à l'échelle de la planète, prélevant une part grandissante de valeur ajoutée tout au long des chaînes productives. Dopées par la hausse des prix agricoles et le boom des agrocarburants, elles gagnent du terrain au Sud, via l'acquisition de grandes superficies fertiles ou la prise de contrôle des opérateurs locaux. (...) Parées de vertus prométhéennes que leur conféreraient leurs avances technologiques, seules ces firmes seraient capables de dynamiser des secteurs agricoles traditionnels "improductifs", en vue de nourrir le monde. Les mouvements paysans dénoncent cette imposture qui occulte les causes structurelles de la faim. … »
Le site de l’éditeur propose une plus large présentation de cet ouvrage. 
Le CETRI, ou Centre tricontinental, fut fondé en 1976 à Louvain-la-Neuve, en Belgique. C’est un centre d’étude, de publication, de documentation et d’éducation permanente sur le développement et les rapports Nord-Sud.

À propos de l'auteur
Auteur, coauteur ou coordinateur d'ouvrages, le sociologue Bernard Duterme est directeur du CETRI et, depuis 2000, responsable de la collection "Alternatives Sud". On peut lire dans la même collection : Agrocarburants : impacts au Sud - Points de vue du Sud (Syllepse/CETRI - Collection "Alternatives Sud", volume 18-2011/1, 03/2011). Le site permet pour ce numéro la lecture et le téléchargement de tous les articles.
On peut lire (et télécharger) aussi dans la même collection : La Chine en Afrique. Menace ou opportunité pour le développement ? Points de vue du Sud (02/2011). Laurent Delcourt, sociologue et historien, en propose une large introduction en ligne.

Le Cadre stratégique mondial pour la sécurité alimentaire et l'alimentation - Manuel à l'intention des mouvements sociaux et des organisations de la société civile
Sous la direction de Wilma Strothenke
Éditions FAO/FIAN
10/2013

À propos de l'ouvrage
Pour quelles raisons les mouvements sociaux et les organisations de la société civile (OSC) devraient-ils s’intéresser aux questions discutées, débattues et approuvées à la FAO, à Rome, au sein du Comité de la sécurité alimentaire mondiale "CSA" des Nations unies ? La réponse à cette question est simple : parce qu’il est impossible d’ignorer que la prise de décisions mondiales en matière d’alimentation, de nutrition et d’agriculture a acquis un caractère hautement important pour le quotidien des personnes, dans leur contexte national.
Le Cadre stratégique mondial pour la sécurité alimentaire et la nutrition (GSF), tel qu’adopté dans sa première version, en octobre 2012, par le CSA, a pour vocation de devenir la première référence mondiale en matière de coordination et de cohérence des décisions relatives aux questions d’alimentation, de nutrition et d’agriculture. Il constitue un important accomplissement du CSA. Un grand nombre de mouvements sociaux et d’organisations de la société civile ont pris part à l’élaboration de ce document, qui reflète un consensus intergouvernemental mondial, et le considèrent comme un pas en avant vers la promotion d’un nouveau modèle de gouvernance de l’alimentation, l’agriculture et la nutrition.
La publication est téléchargeable sur le site de Via Campesina.


L’allemande Wilma Strothenke est coordinatrice des communications et publications de la FIAN. Parmi celles-ci, le Right to Food Journal et L'Observatoire du droit à l'alimentation et à la nutrition. FIAN International a été fondée en 1986 et a été la première organisation internationale de droits humains à faire campagne pour la réalisation du droit à l'alimentation.
L’éditeur, le mouvement international paysan Via Campesina, publie pour ses 20 ans, en 2013, les grandes lignes de ses origines et de ses perspectives.
Le 15 mars 2014, dans le giron de Via Campesina, des organisations syndicales, des mouvements paysans et mouvements sociaux ont signé la Déclaration d'Agadir, dans le cadre du thème « Réforme agraire et eau ».

Rising global interest in farmland : can it yield sustainable and equitable benefits?

Éditions World Bank
09/2010

Présentation

Ce rapport, uniquement en anglais, est téléchargeable sur le site de la Banque mondiale.

La Banque avait annoncé l’étude concrète de trente pays, mais le rapport n’en aborde que quatorze. Il s’avère en fin de compte que des entreprises ont refusé de communiquer des informations sur leurs investissements dans des terres agricoles, tout comme des gouvernements qui fournissent les terres. La Banque s’est donc tournée vers farmlandgrab.org, un site web géré par GRAIN, afin de constituer une base de données de toutes les transactions signalées et a dépêché des équipes de consultants pour les vérifications.
Est-ce là tout ce que pouvait faire la Banque mondiale ? GRAIN pose la question et fait une lecture critique sévère de ce rapport qui s’est fait attendre et à demandé de nombreuses ressources.
GRAIN est, comme l’exprime le site, « une petite organisation internationale qui soutient la lutte des paysans et des mouvements sociaux pour renforcer le contrôle des communautés sur des systèmes alimentaires fondés sur la biodiversité. » Ce qui n’empêche une grande qualité de ses informations et rapports.
L’institut Oakland partage les mêmes préoccupations dans ses rigoureuses analyses et études.Certains de ses rapports sont en français.

Économies et sociétés N° 10. Agricultures d'entreprises et agrobusiness
Sous la responsabilité éditoriale de Jean-Louis Rastoin
Éditions ISMÉA
10/2011

À propos de l'ouvrage
Depuis plus de soixante ans, l'Institut des sciences mathématiques et économiques appliquées (ISMEA), fondée par François Perroux, professeur au Collège de France, édite la collection la plus complète de publications scientifiques dans le domaine économique. L’ISMEA se présente, à la suite de François Perroux, comme le lieu d’un débat sur les formes de l’alternative, en interpelant l'évolution « naturelle » du capitalisme en ce début du XXIe siècle. L'ISMEA organise régulièrement des séminaires de recherche internationaux sur les problèmes de l'économie contemporaine. Plutôt discrète (la présentation en est succinte), cette publication est à commander sur leur site.

À propos de l'auteur
Jean-Louis Rastoin est professeur émérite à Montpellier SupAgro et directeur de la Chaire Unesco et du réseau Unitwin en Alimentation du monde. Jean-Louis Rastoin a publié avec Gérard Ghersi Le système alimentaire mondial - Concepts et méthodes, analyses et dynamiques (éditions Quae, 2010). Gérard Ghersi est professeur d'économie à l'université Paul Valéry de Montpellier et directeur de la Maison des sciences de l'homme de Montpellier.

Agenda

Alpha Beta Carta, des mots dans les cartes
Parc culturel de Rentilly
Jusqu’au dimanche 11 mai 2014

Le Parc culturel de Rentilly, ouvert en 2006, se compose aujourd’hui de salles d’exposition, d’un centre de ressources documentaires et d’un espace dédié aux arts vivants. Le domaine s’est ouvert aussi à l’art contemporain.

Il s'agit d'une rencontre ludique et joyeuse de la carte et de la bulle pour faire « parler la carte muette » au travers d'œuvres graphiques, peintes et poétiques, sonores ou vidéastes d’une trentaine d’artistes. Elle est organisée dans le cadre de la résidence d’écrivain d’Olivier Salon, en collaboration avec les membres de l’OuCarPo (Ouvroir de cartographie potentielle) et Étienne Lécroart, membre de l’OuBaPo (Ouvroir de Bande dessinée potentielle).

L’Oulipo (Ouvroir de littérature potentielle) est une association co-fondée en 1960 par le mathématicien François Le Lionnais (ce qui lui vaudra le titre honorifique de Fraisident-Pondateur) et l'écrivain et poète Raymond Queneau. Il fut à sa naissance une commission du Collège de Pataphysique, « société de recherches savantes et inutiles ». Alfred Jarry, Boris Vian furent, parmi bien d’autres, les hauts représentants de ce Collège ; Fernando Arrabal, comme le fut un temps Paul Émile Victor, y est honoré du titre de Satrape. Parmi les multiples chaires fondamentales régentées, l’artiste Guénolé Azerthiope est Régent de celle « des travaux pratiques de sciences morales et politiques et d'atrocités ».

L’Oulipo est le premier d'une longue série d'ouvroirs rassemblés sous le terme Ouxpo — prononcé « Ou-X-Po », le X étant généralement remplacé par une syllabe articulable tel que OuMuPo (musique) ou OuPhoPo (photo). Un ouvroir d'x potentiel (Ouxpo) est donc un regroupement de groupes de recherche sur les créations possibles basées sur la contrainte volontaire.

Par déclinaison de l'Oulipo, l’Oucarpo est défini par la navigation dans un labyrinthe de contraintes qui génère la créativité. À échelle impossible, carte impossible !? Michèle Audin publie régulièrement sur le site de l’Ouvroir un carnet intitulé Brouillon pour un atlas.

Guillaume Monsaingeon, auteur notamment de Mappamundi : Art et cartographie (Parenthèses,2013) est le commissaire de cette rare et exceptionnelle exposition.

Le catalogue Alpha Beta Carta, des mots dans les cartes est accessible sur le site du Parc culturel de Rentilly.