189 résultats

Les 100 mots de l’Internet
Dominique Roux et Xavier Niel
Presses Universitaires de France - Collection Que sais-je ?

"Il a fallu moins d’une vingtaine d’années pour qu’Internet passe d’une simple technique d’interconnexion des ressources informatiques entre les divers centres de recherche travaillant pour le Département de la défense américain, à ce média qui a révolutionné l’information, la communication, les relations humaines et sociales, les échanges, le travail, la culture… et ce n’est pas fini. Pas un jour sans que ne naissent de nouvelles techniques, de nouvelles pratiques, sans que le champ d’application de l’internet ne se développe. Avec cette innovation, s’est construit tout un territoire sémantique neuf que, de HTTP à Podcast, de Wi-Fi à Google, les auteurs explorent et cartographient en 100 mots-clés."

Fondateur de Free, Xavier Niel est vice-président et directeur de la stratégie d’Iliad, groupe de télécommunications français, maison mère du fournisseur d’accès à l’internet Free. Membre du Cercle des économistes, Dominique Roux est professeur à l’Université Paris-Dauphine et président de Bolloré Télécom. Il est notamment l’auteur, avec P.-Y. Badillo, des 100 mots des télécommunications.

Internet, la révolution culturelle

Le Monde diplomatique - Collection Manière de voir

En modifiant en profondeur les habitudes culturelles, Internet déstabilise tout l’édifice social. Le raz-de-marée ne fait guère dans le détail. Pour une part, il révèle les manquements de ceux qui s’étaient endormis dans le confort de leur position : une presse qui n’a plus grand-chose à voir avec le mythe glorieux du « contre-pouvoir » ; une industrie du disque dévoyée par le marketing, qui a cru pouvoir reporter indéfiniment la remise en question qu’impliquait l’apparition du numérique.

Alors que les innovations permises par l’irruption des réseaux restent tâtonnantes et peu organisées, les anciens équilibres sont balayés. Aujourd’hui, la panique gagne la chaîne du livre, confrontée au développement des librairies géantes en ligne, à la numérisation sauvage du patrimoine littéraire entreprise par Google, ou encore au perfectionnement technique du « livre électronique ». Son écosystème déjà fragilisé, encore protégé en France par la loi sur le prix unique du livre, saura-t-il se reconstituer sur de nouvelles bases ?

Pour les salariés, la connexion permanente et l’exigence de réactivité qu’elle entraîne font voler en éclats la frontière entre vie professionnelle et vie privée. De même, le réseau offre l’occasion d’une mise en concurrence « parfaite » des travailleurs du monde entier : après la délocalisation, la déterritorialisation… Quant aux avantages apportés par Internet, ils restent très inégalement répartis, à la fois au sein d’un même pays et à l’échelle du globe.

Et puis le magazine thématique de l’Actualité scientifique consacre tout un numéro à l’ère d’Internet et aux enjeux d’un réseau global.

Un compte-rendu de ce numéro par Philippe Quéau, Directeur de la division de l’information et de l’informatique de l’Unesco, est proposé sur le site : www.monde-diplomatique.fr/2010/02/QUEAU/18804

L'écrit Web : Traitement de l'information sur Internet
Joël Ronez
CFPJ Editions

Internet a d'abord donné la primeur aux techniciens, puis sont arrivés les rédacteurs. Il manque encore les éditeurs. Le plus simple est donc d'être son propre éditeur. Ce manuel montre comment travailler et éditer des textes, pour être à la fois rédacteur et éditeur. L'écriture Web est une technique, mais c'est aussi un état d'esprit : celui du réseau et d'une écriture en trois dimensions et non plus sur la simple surface d'une feuille ; sans oublier que pour informer et communiquer sur Internet, on devra toujours, comme pour le papier, être précis, exact, juste et sans failles. Fondé sur la pratique professionnelle et l'expérience de son auteur, ce livre repense la façon de structurer son texte et de ménager des points d'accès aux contenus, sachant que toute page éditée, accessible n'importe où, n'importe quand, en côtoie 20 milliards d'autres.

L'auteur : Consultant, chroniqueur et spécialiste du contenu éditorial et de l'architecture d'information en ligne, Joël Ronez intervient auprès des médias pour la définition de leur stratégie en ligne, la conception, le déploiement ou la refonte de leurs sites Internet. Pionnier des outils sociaux (blogs, wikis) et animateur notamment du blog « Cup Of Tea », il est intervenant régulier en formation continue et en université, et collabore avec le CFPJ sur les programmes multimédias. Joël Ronez est diplômé de Sciences Po Bordeaux. Il est aussi aux commandes des sites web d’Arte France.

Web 2.0

La Découverte - Revue Réseaux n°154

Si les plateformes relationnelles du Web 2.0 font beaucoup parler d’elles aujourd’hui, les analyses empiriques des pratiques concrètes des utilisateurs restent en revanche mal connues, si ce n’est pour moquer leur caractère infantile ou s’inquiéter des risques qu’y prennent les utilisateurs en livrant des informations sur leur vie personnelle. Pourtant, ces nouveaux sites relationnels (MySpace, Facebook ou Flickr) posent des questions très intéressantes et nouvelles. Que signifie devenir « ami » dans ces espaces relationnels, où il semble si facile de créer de nouvelles connexions avec des personnes que l’on connaît peu, mal ou pas ? Comment se développent et s’organisent les pratiques des utilisateurs ? Existe-t-il un lien entre le nombre d’informations dévoilées sur soi et la capacité relationnelle des individus ? Ce numéro spécial entend interroger, dans toute leur diversité, les usages de ces plateformes relationnelles. Les articles qui le composent s’appuient sur des enquêtes empiriques détaillées de Flickr, Wikipédia, Second Life et de la blogosphère politique française. À travers des analyses statistiques et qualitatives de la vie relationnelle sur ces plateformes, il sera possible de mieux répondre à un ensemble de questions qui se posent aujourd’hui de façon récurrente à propos des réseaux sociaux de l’Internet. Comment s’articulent les relations de la vraie vie et les relations avec les « amis » en ligne ? Comment s’organisent les systèmes relationnels sur Internet ? Quelles procédures sont mises en place pour régler les conflits et assurer la gouvernance des grands collectifs en ligne comme Wikipédia ? Comment se diffusent les informations et les opinions au sein de la blogosphère politique ?

La Revue Réseaux/ Communication-Technologie-Société, créée en 1983, est publiée sous la direction de Patrick Flichy, professeur à l'université de Marne-la-Vallée. Elle paraît cinq fois par an, dont un numéro double.

Internet et la Chine
Pierre Haski
Seuil - Collection Mediatheque

« Internet changera-t-il la Chine, ou la Chine changera-t-elle Internet ? Pierre Haski, ex-correspondant de Libération à Pékin et cofondateur du journal en ligne Rue89, détaille, en un court essai, les bouleversements induits par la "révolution" du Net en Chine. Avec 200 millions d'internautes partout dans le pays, le Parti a fait le choix du Web, tout en contrôlant fiévreusement ce qui peut l'être : multiples organismes de surveillance de la Toile, enregistrement préalable et censure stricte des sites d'information, contrôle des vidéos, encouragement à la délation de "contenu illicite" sur les forums, tout est bon pour "purifier l'environnement d'Internet", selon les souhaits du chef de l'Etat, Hu Jintao. Mais, malgré le "système de filtrage le plus sophistiqué au monde" et une population majoritairement satisfaite de l'Internet chinois tel qu'il est, le réseau laisse surgir des mouvements de protestation massifs, comme le scandale des travailleurs-esclaves dans la province du Shanxi ou le cas du migrant Sun Zhigang, tabassé à mort par la police. Habile, le parti communiste a, jusqu'ici, réussi à circonscrire les mobilisations en ligne les plus vives ou à les retourner à son avantage. Ainsi, au cours de la récente crise du Tibet, seules les violences de Tibétains à l'égard de Chinois ont été divulguées, confortant l'opinion chinoise dans son hostilité aux "saboteurs". L'auteur en est convaincu, c'est sur la Toile que "se gagnera ou se perdra" la bataille entre tenants du nationalisme autoritaire actuel et partisans d'une démocratisation du pays. »