7 résultats

Les baleines ont-elles le mal de mer ? L'histoire surprenante des habitants de la mer
Caroline Lepage avec une préface de Yves Paccalet
Éditions de L'Opportun

Présentation de l'éditeur

Mais que se passe-t-il donc au fond des océans ? La mer et ses habitants nous fascinent autant qu'ils nous interrogent. Le monde sous-marin compte quelques milliers d'espèces animales, et chacune renferme ses mystères. Experte aquatique reconnue, Caroline Lepage nous entraîne, en 150 questions (et autant de réponses !) dans ce "monde du silence" qui grouille d'anecdotes et de petites histoires animales surprenantes.

Avec humour et précision, elle lève le voile sur les secrets bien gardés des grandes profondeurs... Des coquillages aux pingouins, en passant par les algues et les méduses, l'auteur rétablit quelques vérités et revient sur nos idées reçues. Les baleines ont-elles le mal de mer ? L'oursin a-t-il des dents ? Quelle est l'odeur de la mer ? Le requin est-il un mangeur d'hommes ? Le corail peut-il se noyer ? Un poisson peut-il hiberner ?...

Des révélations biologiques qui surprendront et enchanteront les plus grands comme les plus petits, les passionnés comme les curieux.

Ce que savent les baleines
Pino Cacucci, traduction de Lise Chapuis
Éditions Christian Bourgois

Présentation de l'ouvrage

Pino Cacucci est retourné dans "son" Mexique pour le parcourir et le raconter, du sud au nord, de La Paz à la frontière de Tijuana. Il en a tiré un ouvrage qui, entre road movie et carnet de voyage, mêle descriptions de paysages exceptionnels (criques marines ou étendues désertiques peuplées de cactus aux formes étranges), anecdotes géographiques et historiques improbables et plaidoyer écologique pour cette région qui le fascine. Son voyage est marqué par la rencontre avec le peuple des baleines qui viennent se reproduire dans ce qu'il appelle leur sanctuaire, et que Jean-Marie-Gustave Le Clezio évoquait dans le beau texte intitulé Pawana (Gallimard, 1992).

Cacucci décrit avec émotion ces mammifères aussi gigantesques que fragiles, effrayants et pourtant si sociables envers les humains. En témoignent les criques dans lesquelles elles se rassemblent comme par enchantement pour jouer avec les bateaux des pêcheurs, un contact avec l'espèce humaine qui se retrouve peu dans le reste du monde. Les baleines se regroupent en effet par milliers dans ce qui apparaît comme leur dernier refuge.

Sans doute parce que le Mexique fut le premier pays, il y a plus de soixante ans, à instaurer des espaces pour protéger ces animaux à l'intelligence mystérieuse. Les baleines le savent, elles ont certainement compris que les hommes sont tous des assassins, mais que dans cette région du monde vit une humanité plus authentique et plus amicale.

À propos de l'auteur
Pino Cacucci, romancier, essayiste et traducteur, primé de nombreuses fois, est né en 1955. Depuis près de vingt-cinq ans, il vit entre l’Italie et le Mexique. En 2010, pour Les baleines le savent, il a obtenu le prix de littérature d’aventure Emilio Salgari et le prix de littérature de voyage de la ville de Palestrina.

Manuel de l’ICCAT

Éditions de l'ICCAT

Présentation

La Commission internationale pour la conservation des thonidés de l’Atlantique (ICCAT) est responsable de la conservation des thonidés et des espèces apparentées dans l’océan Atlantique et ses mers adjacentes.

Le Manuel de l'ICCAT est en cours d'élaboration. Divers chapitres à caractère général permettront aux lecteurs de comprendre le fonctionnement de l'ICCAT ainsi que le rôle des statistiques et de la recherche au sein de ce système. D'autres chapitres comporteront des directives techniques aux fins de l'identification des espèces ou pour l'échantillonnage, ainsi que des appendices qui détermineront les formats de transmission des données au Secrétariat. La page du site consacré à ce nouveau manuel comporte les liens vers les sections qui ont déjà été développées.

Plus un poisson d'ici trente ans ? Surpêche et désertification des océans
Stéphane Beaucher
Éditions Les Petits matins

Présentation de l'éditeur

Si rien ne change, les océans seront vidés de tous leurs poissons avant 2050. Quatre-vingts pourcents des stocks sont actuellement en limite d'exploitation, en cours d'effondrement ou déjà disparus. Quels mécanismes ont conduit à cette situation ? Pourquoi les États ne jouent-ils pas un rôle de régulateurs ? En quoi les subventions publiques encouragent-elles le pillage des ressources ? Pourquoi les fameux quotas sont-ils inefficaces ? Pourquoi l'aquaculture, loin d'être la panacée, constitue-t-elle une impasse ravageuse pour l'environnement ? Cet ouvrage brosse un panorama mondial de la surpêche ; il avance aussi des solutions pour sauver la ressource autant que l'emploi, notamment par l'inscription de l'activité dans des schémas de développement locaux et non plus dans des logiques industrielles. Pour un tiers de l'humanité, la mer constitue l'unique source de protéines animales. C'est donc bien d'un enjeu de survie qu'il s'agit.

À propos de l'auteur
Stéphane Beaucher est consultant indépendant en matière de gestion et de politique des pêches. Il a été responsable de la campagne « Océans » de Greenpeace France.

Philosophie animale - Différence, responsabilité et communauté
Hicham-Stéphane Afeissa, Jean-Baptiste Jeangène Vilmer
Éditions Vrin

Présentation de l'éditeur
En quel sens pouvons-nous dire que les animaux nous regardent ? Sans doute n'ont-ils jamais manqué de retenir toute notre attention; sans doute n'ont-ils plus à se plaindre de nos jours, du moins pour certains d'entre eux, de ne pas être l'objet de nos soins. Mais il semble que leur regard n'ait pu longtemps se réfléchir dans le miroir que nous leur tendions, parce que nos manières de penser et de vivre les traitaient comme des êtres muets et aveugles, et que le miroir leur renvoyait la seule image de l'homme. Ce volume propose quelques-uns des travaux menés ces dernières années en philosophie et en éthique animale, qui ont le plus contribué à promouvoir de nouvelles manières d'interroger la différence supposée entre les êtres humains et les animaux, ainsi que la responsabilité morale qui nous incombe dans le cadre des communautés que nous formons avec eux.

À propos des auteurs
• Agrégé et docteur en philosophie, Hicham-Stéphane Afeissa s'est tourné vers la philosophie environnementale et animale après avoir longtemps étudié Kant et Husserl. Il est l'auteur notamment de Portraits de philosophes en écologistes (Dehors, 2012). L'éthique environnementale anglo-américaine, la philosophie environnementale de Arne Naess (décédé le 12 janvier 2009 à l’âge de 96 ans) et la philosophie animale sont ses principaux champs de recherche actuels.
Jean-Baptiste Jeangène Vilmer est notament l'auteur de La Guerre au nom de l’humanité (PUF, 2012) et de Ethique animale (PUF, 2008).